lundi 25 janvier 2016

Trakai enneigé sous le soleil, samedi 16 janvier 2016

Aujourd'hui, nous avons décidé d'aller visiter le château de Trakai, situé à une trentaine de kilomètres de Vilnius.
Mais d'abord, pour supporter le froid, rien de tel qu'un bon petit-déjeuner.
Nous découvrons la salle à manger en rez-de-jardin, superbement décorée.
Et nous pouvons admirer le vieux pan de muraille ( faisant partie des anciens remparts de la ville ) conservé soigneusement, dont nous avait parlé le réceptionniste la veille :-)



















Le petit-déjeuner est à la hauteur du lieu : copieux et varié. Une serveuse nous explique qu'on peut avoir des œufs cuisinés de la manière qu'on veut, ou du porridge. Le saumon du buffet, tranché en petits morceaux un peu épais, est un des meilleurs que j'ai jamais mangé, sans doute en partie parce qu'il est très peu salé, ce que j'apprécie beaucoup.
J'oubliais! Grand écran diffusant des vidéos de jardins en fleurs, avec musique douce, idéal pour démarrer la journée en douceur...




Nous partons ensuite, sous un ciel gris et par -8°,



pour la gare routière ( environ 7/800m de l'hôtel ), où on prend des tickets pour la petite ville ( moins de 6.000 habitants ) de Trakai : 1,80€ le trajet, cool, on est toujours dans le WE low-cost :-))
Je mets à profit le wifi du bus pour brancher Google Maps et suivre notre trajet : c'est bien, le chauffeur ne s'est pas trompé de route :-D



En arrivant à Trakai, le ciel voilé commence à se dégager, décidément, je n'en reviens pas : allons-nous encore avoir la chance d'hier, malgré les prévisions météo? Vous jugerez sur les photos à venir! ;-)
Le bus nous dépose à l'entrée du bourg et nous remontons tout le long de la rue principale ( comme je l'avais fait en 2013 avec Xtian ), admirant les vues sur le lac enneigé ( Trakai est une presqu'île insérée dans le lac de Galvé ) et les belles maisons en bois typiques.
Le soleil est maintenant complètement présent ( même s'il est encore un peu bas sur l'horizon ), je jubile, là encore je n'arrive pas à croire en notre chance, moi qui me préparais pour un WE sous la grisaille au mieux, voire sous la neige, ce qui est moyen pour faire des photos...
Là, on a le beurre et l'argent du beurre : la beauté des paysages enneigés et le soleil pour faire briller tout ça :-) De vraies vacances "à la neige" :-))
Laissons parler les photos :-)








A défaut d'avoir trouvé ( difficile avec cette météo! ) une moto de police... ;-)
























































Arrivés presque au bout de la presqu'île ( à 2 petits km de l'arrêt de bus ), nous voyons enfin le château, magnifié par la neige sur le lac :-)
Je mitraille encore et toujours!








Nous faisons un selfie qui montre bien, à la couleur de nos joues/nez, qu'il ne fait pas 20°!! ;-))



A certains endroits du lac, la neige a été dégagée pour former des patinoires :-)






Désolée pour les "redites", mais je ne m'en lasse pas!!




J'allais emprunter le pont qui fait normalement la liaison entre la "terre ferme" et le château, situé sur une île, lorsque je vois des gens qui traversent directement sur le lac!


Pas de raison de ne pas faire comme eux!
Mais d'abord, pause chocolat chaud dans un sympathique petit snack faisant face au lac, qui fait quelques soupes et sandwiches ( j'y étais allée avec Xtian, et on avait bien aimé son intérieur cosy ), qui me permet également d'aller aux toilettes avant d'attaquer la "traversée" vers le château, dans le froid.
Hélas, pas beaucoup de photos de cet endroit charmant : mon APN n'a pas apprécié la différence de température avec l'extérieur, et il restera embué durant toute la durée de notre pause! A peine mieux avec mon smartphone!





















Comme je marche doucement, je laisse Francis se reposer un peu plus que moi au café et je pars un peu avant lui sur le lac. L'accès n'est pas commode, je dois m'aider d'un ponton pour descendre sur le plan d'eau gelé. Je vois que les gens traversent une patinoire "naturelle" et je m'inquiète un peu d'y glisser, mais non, mes bottes accrochent bien, pas de problème :-)
Le vent accentue bien le froid, et je suis bien contente d'avoir emporté mes deux cols-moto, qui me protègent bien :-)
Seul petit bémol : pour faire des photos avec mon smartphone ( écran tactile ), je dois enlever mon gant et c'est à la limite du douloureux, au bout d'un moment! ;-)
Je vois passer un skieur de fond sur le lac.














Francis me rejoint quelques dizaines de mètres avant le château.



L'accès pour remonter du lac est nettement plus facile de ce côté-là. Comme il fait toujours un temps splendide, je propose à Francis de commencer par faire un tour du château par l'extérieur : je suis toujours persuadée que la chance va tourner et que ça va se couvrir, donc autant rester le plus possible dehors tant qu'on a la chance d'avoir une telle lumière.












































Nous finissons quand même par rentrer dans l'enceinte du château.
Entrée 6€, plus 1,50€ de droit pour pouvoir photographier.
Après avoir bien tourné encore dehors, mais dans l'enceinte,





































 nous allons visiter différentes salles dans divers bâtiments. Comme j'ai déjà visité tout cela il y a moins de trois ans, j'avoue que je survole pas mal, ayant hâte de retrouver mon beau soleil hivernal, avec son air si pur :-)






































Belle collection de pipes anciennes :
























Je prends quand même le temps d'utiliser le sceau à disposition dans la salle...des sceaux, pour tamponner mes cartes postales, chose que fera également Francis de son côté plus tard, sans qu'on se soit consultés.






J'envoie ensuite un sms à Francis pour lui dire que je repars doucement vers la terre ferme, avec un RV dans le café où nous étions un peu avant.
On a bien fait d'arriver tôt : maintenant, le lac commence à se peupler, les photos seront plus chargées de touristes ;-)

En voilà une, parmi d'autres... ;-)
( j'avais bien demandeé au gars de cadrer juste la tête, pour éviter les ombres...mais rien à faire, je n'ai vraiment jamais de chance avec les gens qui me prennent en photo! Bon, c'est quand même gentil de leur part, OK! )






 Il y a aussi plus de monde à la patinoire, où je vois même des hockeyeurs.























Pour changer du café, je renvoie un sms à Francis pour lui faire part du changement de programme : je vais aller m'installer à la Picerija (en lituanien dans le texte ;-)) Bona Trakai qui jouxte le restaurant gastronomique, au bord du lac.
J'y commande trois "kibinai", chaussons traditionnels de Trakai ( un de chaque viande possible : agneau, porc et poulet; 2,70€ pour celui à l'agneau, et 1,70€ chacun des deux autres ) et je m'en régale tout en ayant une superbe vue sur le château :-)



recette de kibinai ici. 
Francis me rejoint et prend aussi un kibinai poulet et une soupe du jour aux épinards si excellente que j'en commande aussi une! ( 2€! )



menu de la picerija 

Madame Bonnétoile étant super synchronisée, quand on sort du restaurant, le ciel s'est voilé, j'ai juste le temps de faire deux photos du château ensoleillé sur fond de ciel nuageux, et nous reprenons la route en sens inverse!




















On aura vraiment eu de la chance en arrivant et en repartant en même temps que le soleil! ( nous apprendrons d'ailleurs plus tard d'un chauffeur de taxi que la journée à Vilnius a été vraiment pourrie, à la limite de la tempête de neige, avec beaucoup de fortes bourrasques! A 30 km de là!! ) 
Allez, quand même encore quelques photos du chemin du retour dans le bourg de Trakai, avec quelques percées du soleil,













































et un arrêt chez un chocolatier, qui fait aussi salon de thé.


















J'y achète une petite surprise pour un ami...qui s'appelle Romu ;-)
Une spécialité du coin, et à son nom, si ça, ça n'est pas du cadeau personnalisé!!



Hélas, depuis mon retour, aucune réponse à mes sms lui proposant un cadeau de Lituanie...je vais finir par la manger, s'il ne me répond pas :-p ( appel du pied! )

Retour en mini-bus à Vilnius sans wifi, je commence à traîner un peu du pied pour les quelques centaines de mètres jusqu'à l'hôtel.
Francis, aux petits soins avec mon pied malade, me suggère qu'on mange au resto de l'hôtel. Bonne idée, ça, de ne pas ressortir par ce froid de canard! 
Mais il est encore un peu tôt pour nos estomacs rassasiés à Trakai, donc on traîne un peu au chaud dans la chambre.
En descendant plus tard pour manger, déception : le restaurant est fermé, sans doute parce que c'est une période creuse de l'année :-(
Ça change nos plans de "confort", il va falloir ressortir!
Je cherche donc sur mon smartphone un restau "Tripadvisor" bien noté ET pas loin, et notre choix se fait finalement sur une restaurant israélien : je crois bien n'avoir jamais mangé de plats israéliens ( ou alors sans le savoir :-D ), il est temps d'y remédier!
Mon pied prend son courage à deux mains ;-) et nous ressortons dans le froid pour ré-emprunter l'Ausros Vartai Gatvé





















pour aller manger au Felicie, au joli décor :






Lien Tripadvisor
La serveuse nous installe à la meilleure table, avec un profond canapé ( merci les nombreux coussins pour se retrouver à une distance raisonnable de la hauteur de la table ;-D ), donnant, par une baie vitrée, sur de beaux bâtiments de la rue Ausros Vartai :-)


On se régale tous les deux d'une originale salade de jeunes pousses d'épinards, roquette, betterave, poire, féta et noix caramélisées ( parfaite vinaigrette )
( Spinach salad with beetroots, pears, caramelized walnuts and feta cheese flavored with honey, served with a mustard sauce )















 Je prends ensuite un magret de canard avec galettes de légumes (Roasted duck fillet with a crispy crust, served with a caramelized pear, vegetable pancakes, savory steamed beetroot and cherry sauce),



et Francis une sorte de feuilleté ouvert garni de betteraves caramélisées avec du fromage de chèvre ( Caramelised beetroot with goat cheese baked in the french dough, served with rocket leaves and cherry tomatoe )















Le menu.

Pour une première, elle s'est très bien passée :-)
Si l'occasion se représente, je n'hésiterai pas.
Retour en passant sous la porte de l'Aurore, où Notre-Dame de la Miséricorde nous observe,




et retour au bercail tout proche pour encore une bonne nuit réparatrice après cette journée au kilométrage chargé, de mon point de vue de fainéante! ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire