samedi 20 septembre 2014

Irlande du sud-ouest sous le soleil de septembre :-)


 ( NB : je suis arrivée de nuit, d'où le peu de photos, il y en aura nettement plus les prochains jours ;-) )

6 septembre, de l'aéroport de Shannon à Limerick

La carte de mon RB de la semaine ( à part le départ et le retour à Limerick )

































Ayant passé juillet et août à travailler, j’ai eu envie de m’offrir une semaine de détente en septembre, et, étant amoureuse de l’Irlande depuis 1989, j’ai eu envie d’y retourner, pour environ ( j’ai un peu perdu le fil, à force ! )... la 14ème fois :-)
Comme je ne pouvais prendre qu’une semaine, je n’ai hélas pas pu y aller à moto (comme je l’ai fait une bonne demi-douzaine de fois déjà), car le trajet de chez moi à Cherbourg ( ou Roscoff ) puis les 17h ( ou plus ! ) de ferry jusqu’à Cork, et la même « punition » pour le retour auraient vraiment trop largement entamé ladite semaine!
J’ai donc trouvé un vol Ryanair pas cher ( 45€ TTC : 30€ l’aller, 15€ le retour !! ) du samedi ( soir ) au samedi suivant, et j’ai loué une voiture à l’aéroport de Shannon ( près de Limerick ) pour 143€.
Petit détail technique : mauvaise surprise en voulant imprimer mes deux cartes d’embarquement avant de partir : les règles de Ryanair ont changé : on ne peut plus imprimer ces cartes que 7 jours maximum avant le départ… à moins de payer un supplément ( sous la forme du choix d’une place déterminée dans l’avion ! ), auquel cas on peut s’y prendre jusqu’à un mois à l’avance ( ce qui était le cas avant, mais sans payer de supplément ! )
Ce qui fait que je ne peux pas partir ( pas question que je paie pour une place déterminée : je me moque de là où je serai placée ! ) avec la carte d’embarquement du vol retour, je devrai trouver un endroit où l’imprimer lors de mon séjour.
Comme je compte loger en B&B ou en AJ, ça ne devrait pas poser de problème, mais c’est quand même une contrainte. Mais bon, à 45€ l’aller-retour, il ne faut pas trop en demander, et vu les tas de villes européennes que j’ai visitées à peu de frais grâce à cette compagnie low-cost, je ne fais pas partie de ceux qui la critiquent !
D’autant plus qu’ils sont, d’un autre côté, revenus sur leur politique stricte d’un seul et unique bagage en cabine, qui avait abouti à des scènes ubuesques de passagers arrivant à l'embarquement et se mettant frénétiquement à enfiler ( entre autres méthodes ! ) plusieurs T-shirts et pulls l’un sur l’autre pour pouvoir caser leur sacoche/sac à main dans la seule valise autorisée ;-)
On est donc revenu ( jusque quand ? ) aux deux bagages « classiques » de cabine, ce qui fait que même pour une semaine de vacances, la motarde que je suis, habituée à se restreindre niveau bagages, avait largement de quoi faire, même en incluant le fameux « Ptit Blanc », un mini PC qui fait maintenant figure de mastodonte face aux actuelles filiformes tablettes ;-)
Oups, j’ai déjà baratiné watt mille mots et je n’ai même pas décollé :-/
Let’s fly !
Mon vol arrive à 23h45 à l’aéroport de Shannon. Pour éviter une éventuelle queue, je me précipite au comptoir de mon loueur, Thrifty, pour réceptionner ma voiture.
Damned, le comptoir est vide, personne ! A tout hasard, je vais demander au comptoir Hertz, pas loin, dont l’employé me dit qu’en fait ce sont eux qui vont s’occuper de moi ! ( j’ai cru comprendre ensuite que Thrifty était une filiale de Hertz )
Parfait !
Sauf que dès le début, l’employé me bassine avec une assurance supplémentaire qu’il veut me fourguer, alors que j’en ai assez pris comme ça en réservant avec Auto Europe, en prenant soin de prendre un « remboursement de franchise » Donc je lui dis « no, no, no, I don’t want more insurance!”
Le gars dit OK, puis me présente un écran avec 6 photos de ma future voiture montrant les différents impacts qu’elle a, dont un bel enfoncement à l’arrière, mais il m’explique que le coffre s’ouvre et se ferme sans problème, donc admirative et épatée par ce système que je ne connaissais pas, et qui me parait bien rassurant, je signe le contrat sur l’écran, c’est beau le modernisme !
Je vais chercher ma voiture, une belle Clio rouge, sur un parking extérieur très peu éclairé :-/ 



Pas facile de vérifier qu’elle n’a pas d’autres impacts, même avec l'appoint de la petite torche de mon smartphone :-/
En mettant ma valise dans le coffre, je constate cependant qu’il ferme effectivement sans problème.
Je me dirige vers la portière gauche, je l'ouvre pour m'installer, et oh surprise : il n’y a pas de volant ! Ces sagouins l’ont perfidement mis à droite !
BON SANG, MAIS C’EST BIEN SÛR !!
Rappelle-toi, Isabelle, en Irlande, comme au Royaume-Uni, on roule à gauche, donc le volant est à droite ! C’était complètement sorti de la tête de Dory, et pourtant, j’ai déjà loué plusieurs fois des voitures dans cette configuration !
Immédiatement me revient en mémoire la semaine que j’avais passé avec ma mère à parcourir l’Irlande en Polo de location : j’avais passé mon temps à me cogner le bras droit contre la portière en cherchant le levier de vitesse du mauvais côté ;-)
Bah, pas grave, je suis trop excitée à l’idée d’être revenue dans mon Irlande chérie ! Et puis cette conduite du côté gauche fait aussi partie du dépaysement :-)
Et cette fois, les commandes au volant de la Clio ressemblent furieusement à celles de ma propre voiture, je n’aurai donc pas à chercher désespérément un passant pour lui demander comment on allume les codes, comme ça m’était arrivé dans le Nord-Ouest de l’Espagne ( une autre arrivée de nuit ) ;-D
Arghll, une page et demi de parlotte et je n’ai même pas encore roulé en Irlande !
Je branche le GPS ( que j’ai soigneusement programmé avec les RB prévisionnels de chaque journée ) et je me dirige vers mon logement à Limerick, qui est bien sûr prévenu de mon arrivée tardive.
J’ai un peu de mal, une fois garée, à trouver la bonne maison, car en fait, je ne vois aucun numéro, ni enseigne, et le panneau « Abbeyville » vissé à côté de la porte est vraiment petit, je ne le verrai…que le lendemain matin, de jour ! Heureusement, un serviable passant me montrera de quelle maison il s’agit :-)


La dame m’accueille en robe de chambre, d’un air endormi et moyennement amène, mais prend quand même le temps de me montrer la salle de bain ( commune ) et la salle des pdj, pour le lendemain…euh, en fait, pour le matin même, vu qu’il est 1h du matin passée !
La chambre est modeste ( un lit simple, un lavabo ) et assez défraîchie ( mais propre ), mais comme je n’y ferai que dormir quelques heures, et que le prix est correct ( 33€ avec l’«irish breakfast» ), je n’ai rien à redire, et je m’endors comme une masse.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire