vendredi 1 octobre 2021

Norvège à moto : données, préparatifs et impressions à la fin du voyage.


 

Vous me connaissez, je ne suis pas du tout douée pour les résumés 😉, je préfère les publications au fur et à mesure, avec moult détails et photos, comme vous pourrez le voir dans ce blog, jour par jour.


Mais pour ceux que ça intéresserait, voici quelques données et impressions :


Voyage à moto en Norvège de 24 jours de Paris à Paris, du 16 juillet au 8 août 2021, avec 18 jours sur place en Norvège, les 6 autres jours étant consacrés à l'aller-retour via Belgique, Allemagne, Danemark ( et Pays-Bas au retour )Pour l'aller nous avons pris un ferry de Hirtshals (nord du Danemark) à Langesund (4h30 de traversée) et pour le retour de Stavanger à Hirtshals (ferry de nuit avec une cabine)


Nous avons soigneusement préparé ce voyage en amont et nous avons décidé de ne visiter que la Norvège du Sud car c'était surtout les paysages des fjords, des lacs et des montagnes qui nous intéressaient, ainsi que de voir quelques-unes des belles églises "en bois debout" typiques de ce pays.
Le Cap Nord n'est pas du tout un but qui nous intéresse. Donc le plus au nord où nous sommes allés en Norvège, c'est Andalsnes, au nord de la fameuse route en lacets Trollstigen. 

Comme vous le savez probablement, la Norvège est une destination chère, nous avons donc décidé de réserver tous nos logements avant de partir, pour être sûrs de ne pas risquer d'avoir de mauvaises surprises avec des logements relativement abordables qui seraient tous complets, d'autant plus que pour une fois j'ai été contrainte de prendre mes congés sur juillet-août, la haute saison! (Sinon j'aurais préféré y aller en juin!)
Et même en s'y prenant plusieurs mois à l'avance, il y a des coins où nous voulions vraiment faire étape qui ont été chers niveau logement, notamment Lillehammer.
Précision importante : à nos âges vénérables ;-), nous ne campons pas, nous avons donc réservé autant que possible des "hytters", ces petits chalets en bois qui se trouvent dans les campings, avec différents niveaux de confort (les plus modestes ayant juste 2 lits superposés, une plaque électrique et pas d'eau courante, avec accès aux sanitaires du camping, les autres ayant cuisine, salon, salle d'eau, WC et donc eau courante dans le chalet)
Quand nous n'avons pas trouvé de hytters près des étapes qu'on visait, nous avons réservé des chambres dans des auberges de jeunesse (avec cuisine commune à disposition) ou dans des hôtels, en dernier recours (ou en cas de coup de cœur, comme la guesthouse Laerdalsøren) car ils sont nettement plus chers qu'en France !
La moyenne des "hytter" que nous avons loués, avec plutôt un certain confort, était entre 65 et 70€ (et 55€ le basique)
Concernant l'essence nous avons été heureusement surpris car ça n'est pas vraiment beaucoup plus cher qu'en France, nous avons fait des pleins entre 1,60€ et 1,85€ le litre.
Alors que par exemple le record que nous avons vu, sans pour autant faire le plein à cette station, c'était 1,99€ aux Pays-Bas!
Concernant la nourriture, on avait aussi entendu dire que c'était très cher, donc pour la première fois de ma vie j'ai emporté quelques boîtes de conserves, nouilles instantanées et autres soupes déshydratées dans mes bagages 😆, et honnêtement si c'était à refaire je ne les reprendrais pas, car au niveau de l'alimentation "de base" dans les supermarchés, en dehors de la viande et de l'alcool, nous avons trouvé les prix encore une fois nettement moins chers que ce qu'on craignait, je dirais 15 à 20 % plus cher que dans un hypermarché en France, ce qui n'est pas catastrophique.
Comme on a eu la chance d'avoir 15 jours de beau temps sur 18 (exceptionnel en Norvège !), nous avons pu pique-niquer quasiment tous les midis (souvent dans des endroits de rêve !), ce qui réduisait bien sûr bien notre budget alimentation, car par contre le poste très cher en Norvège ( en plus des logements ) c'est les restaurants et l'alcool.
Il est courant de trouver un simple plat de hamburger à 25 € et un plat un peu plus élaboré à 35 ou 40 €!!! Et nous avons payé 13,80€ dans un resto pour une bouteille de cidre Bulmers 500 ml.
Le bon plan, à la saison où nous sommes partis, c'est les petits vendeurs de barquettes de fruits rouges tout au long de la route (il y a beaucoup de serres et de vergers : pommes, poires, abricots... le long des fjords) à des prix complètement français (voire espagnols 😉), et en plus des produits de qualité, goûteux (et pas coûteux 😉), et jamais un seul fruit pas assez mûr, ou au contraire abîmé dans les barquettes, parfait!
Entre 4,50€ et 6€ la barquette de 500g de fraises, cerises, framboises, myrtilles... je vous laisse faire le calcul au kilo, ce n'est pas plus cher qu'en France !
Autant vous dire que j'en ai fait une vraie cure 🤣
D'où l'avantage également, concernant les supermarchés à prix correct, quand on cherchait un logement, de s'arranger pour qu'il y ait une cuisine, que ce soit directement dans la hytter, ou une cuisine commune, pour éviter au maximum les restaurants, car au dîner c'est souvent encore plus cher !
Pour préparer le road-book, on a employé la méthode habituelle, lecture du Guide du Routard et du Guide Vert Michelin, en déterminant les endroits que nous voulions voir, en les reliant par des routes vertes Michelin ( un road-book par jour, rentrés sur nos gps Garmin et TomTom)
Mais nous avons aussi largement utilisé les site "Visit Norway" et "nasjonaleturistveger" pour emprunter au maximum les belles routes panoramiques qui sont fléchées sur place par des panneaux bruns, et comportent souvent des beaux belvédères sur des paysages magnifiques.
En plus la majorité de ces routes se trouve justement dans le sud de la Norvège ☺️
Nous avons parcouru, entre autres routes : Trollstigen, Gaularfjellet, Aurlandsfjellet, Hardanger, Ryfylke (et j'en oublie sûrement), toutes plus époustouflantes les unes que les autres !
Je vous conseille vraiment d'utiliser le site www.nasjonaleturistveger pour être sûrs de les emprunter lors de votre voyage en Norvège !
De Paris à Paris, j'ai fait 5525 km répartis avec 2925 km d'aller-retour et 2600 km en Norvège.
Grâce notamment à une météo totalement inespérée (très ensoleillée et souvent même trop chaude à mon goût ! Je n'avais pas choisi la Norvège en été pour avoir jusqu'à 28 degrés, et très souvent entre 24 et 26 😉) alors qu'en plus à ce moment-là en France il y avait beaucoup de mauvais temps, nous avons passé des vacances somptueuses au niveau des paysages et des jolis bâtiments (beaucoup des maisons sont recouvertes de bois, souvent peintes en rouge ou en blanc), surtout de belles églises en bois debout et même les églises classiques anciennes sont adorables !
Je vous laisse juge avec le blog jour par jour à la suite de cette publication, avec compte-rendus et photos de notre road trip..

Seul souci lors de ce voyage : de belles douleurs intercostales la dernière semaine (donc "heureusement" en partie sur le trajet du retour vers la France, moindre mal!), dont il s'est avéré à mon retour en France que c'était un beau zona ☹️
J'avais eu quelques petits points de "piqûres" sous la poitrine, que je prenais pour des puces ou des punaises, et peu de temps après, ces fameuses douleurs intercostales côté droit, et ne connaissant pas bien cette maladie, je n'avais pas fait le rapprochement. Ça n'était en fait pas des piqûres de bestioles mais le début de mon zona ☹️
D'après ce que m'a dit le dermatologue téléconsulté à mon retour, j'en ai au moins pour quelques semaines à souffrir, voire quelques mois, ça promet, mais au moins j'aurai pu faire mon road trip en Norvège avant que ça ne me gêne vraiment ! Il faut positiver dans la vie ! 😉

 Bon, allez, quelques photos pour vous donner envie d'en voir plus en lisant mon blog "jour par jour", à suivre! 
Arghlll, elles sont enregistrées à l'envers, chronologiquement! Et comme je l'ai fait en deux fois, l'"ordre" est encore plus mélangé! 
Tant pis, j'espère que pour la suite de mon blog, je maîtriserai mieux la chronologie, là, c'est juste un petit best of! 
 



























































 

2 commentaires: