samedi 3 août 2013

Ouest américain, 22 mai, de Bryce Canyon à Zion NP


Ouest américain, 22 mai, de Bryce Canyon à Zion NP

Réveil tôt, comme d’habitude.
Je me régale d’un des meilleurs breakfast de tout mon séjour  ( grand choix et bonne qualité ) au BW de Bryce Canyon


BW de Bryce Canyon

BW de Bryce Canyon


et je pars dès 8h vers de nouvelles aventures sous un ciel bleu profond,  par une agréable fraîcheur :- )
Je quitte à regret des paysages « à la Bryce Canyon » ( même si je suis sortie du parc )


Près de Bryce Canyon, Utah


Près de Bryce Canyon, Utah

Près de Bryce Canyon, Utah


Près de Bryce Canyon, Utah

Près de Bryce Canyon, Utah

Près de Bryce Canyon, Utah

Près de Bryce Canyon, Utah















pour arriver dans une plaine où je passe devant une boutique indienne vendant des souvenirs et des mocassins.

Red Canyon Indian Store

Mon cerveau étant un peu plus lent que la Harley, je dépasse le magasin de 2/300m avant de me dire que la solution pour mon pauvre pied tordu/endolori, c’est peut-être de lui acheter des mocassins, parce que quand même, les chaussures de plage, pour marcher dans les parcs ( même si je ne fais pas des kilomètres ;-) ), c’est pas l’idéal.
Et puis même pour me retour en France, comme je ne suppose plus mes chaussures Décathlon, il faudra bien que je porte quelque chose pour reprendre le travail.
Demi-tour, quelques photos de la hutte indienne installée devant et j’entre dans la boutique « Red Canyon Indian Store »

Devant le Red Canyon Indian Store

Devant le Red Canyon Indian Store

Wah, j’ai bien choisi, c’est un vrai grand magasin de mocassins avec watt mille modèles dans toutes les tailles, si je ne trouve pas mon bonheur là, je ne le trouverai nulle part ailleurs !

Red Canyon Indian Store

Et en 10mn c’est réglé, me voilà avec la paire de chaussures la plus chère jamais acheté dans ma vie ( ah, non, peut-être que les Caterpilar, même achetées en solde en Angleterre, coûtaient plus cher… ? ), 82$, soit 64€. Les plus belles et les plus confortables du monde, j’adore !
Jack, en cherchant sur internet à mon retour, m’apprendre que mes « Minnetonka » sont une marque reconnue internationalement, et que je peux en trouver…à Paris !
C’est bon à savoir, si j’ai toujours mal aux pieds quand celles-ci seront usées ;-)
Bon, OK, c’est pas vraiment des mocassins faits par les indiens du coin…pas grave ;-)
Je repars, très contente de mon achat :- )
Dans la « plaine » ( qui doit quand même être en altitude, vue la fraîcheur malgré le grand soleil ), je tombe en arrêt devant une rivière car je n’en ai pas vu de si large, de si « remplie » depuis mon départ de Las Vegas. Ca me fait du bien de voir beaucoup d’eau, après tous ces jours passés dans des déserts ou semi-déserts. Photos obligatoires.

Utah

A 9h20, arrivant à Hatch ( population de 133 habitants ! ), je repère à nouveau une petite Poste où je re-tente ma chance pour des timbres : chouette, celle-ci est ouverte ! Et en plus, un super postier veille au guichet :- )

Poste de Hatch, Utah



Postier de Hatch, Utah ;-)
A quelques pas de là, je vois un beau diner « années 50 » comme je les aime.
Je ne peux pas faire autrement que de m’arrêter, d’autant plus qu’il est installé à côté d’une boutique d’accessoires Harley, a priori sur le site d’une ancienne station service, sur laquelle est garé un beau camion de pompier, ancien lui aussi ! Une belle halte photogénique, même si je n’ai pas eu d’aussi belles voitures garées devant que sur leur site-web :

http://www.galaxyofhatch.com/

L’intérieur est superbe comme je l’espérais :- )
Le patron, très avenant m’avait déjà fait de grands signes amicaux lors de mon arrivée en Harley, m’expliquant que je pouvais sans problème me garer à côté du camion de pompiers.


Galaxy Diner, Hatch, Utah
Il me salue à nouveau, me demande d’où je viens, et m’invite à m’asseoir où je veux, au comptoir ou en salle.
Allons-y pour le comptoir. Et, bien que venue que pour un café, je ne peux pas m’empêcher, malgré mon pdj pas si lointain, de commander avec… un hamburger « bacon & cheese » !


Galaxy Diner, Hatch, Utah

Galaxy Diner, Hatch, Utah
Je peux voir la serveuse-cuisinière le préparer sur la plaque chauffante ad hoc, mais je n’ai pas le temps de réagir : à peine dressé sur l’assiette ( une sorte de corbeille garnie d’un papier coloré ), elle y joint un gros paquet de frites dont j’aurais pu sans problème me passer !
Si, en effet, je n’en mange que qq unes « pour ne pas vexer », par contre j’ingurgite jusqu’à la dernière miette le délicieux hamburger, tout en écoutant soliloquer un jeune allemand installé à côté de moi. Il doit être dans le coin depuis plusieurs jours car les serveuses ont l’air de le connaitre et ne font plus trop attention à son incessant monologue de celui qui a tout vu et tout vécu ( à son âge ! Il est fort ! ;-) )


Galaxy Diner, Hatch, Utah
Je reprends la route bien remplie après cette sympathique pause !
Je traverse des prés verdoyants bordés de collines toutes couvertes de sapins, une rivière serpente joliment, il fait beau et frais, je savoure « la Route » avec un grand R…


Utah

Utah

Utah




Une heure après j’arrive au désormais classique blason, symbole des Parcs Nationaux : cette fois celui de Zion NP.

Zion National Park



A partir de là, la route dans le parc sera d’une belle couleur rouge foncée.
C’est la fameuse Zion-Mount Carmel Highway, réputée pour ses paysages :


Je commence par traverser une zone de gros rochers de couleur claire aux parois étranges, lisses et striées, c’est vraiment impressionnant, et le contraste avec les sapins vert foncé est très photogénique.


Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park
Puis les teintes de la roche deviennent plus orangées, et mes yeux virevoltent, ne sachant plus où se poser tellement ils ont envie de tout voir, de tout emmagasiner, de tout imprimer sur leurs rétines. J’ai de la chance d’être à moto, ça me permet de m’arrêter plus facilement sur le bord de la route sans gêner le trafic, ce qui n’est pas du tout le cas des gros camping-cars qui sont condamnés à rouler tant qu’il n’y a pas de parking…


Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park















Mais il commence à faire bien chaud et finalement, en arrivant à la fin d’une longue queue de véhicules arrêtés, je me mets à envier leur clim’ ;-)

Zion National Park

Cette fois, je joue vraiment les motards français en me permettant de remonter la file, et a priori, ça a l’air d’être admis, je ne vois personne râler ou me jeter de sales regards ;-)
Je m’avance donc largement jusqu’à seulement quelques véhicules du début de la file.
En fait, il s’agit de l’entrée du tunnel de Zion, voir le lien ci-dessus sur la Highway, qui en parle, plus :

http://www.nps.gov/zion/planyourvisit/the-zion-mount-carmel-tunnel.htm
où la circulation ne peut se faire que dans un sens à la fois à cause du gabarit des camping-cars, car sinon, deux voitures normales pourraient s’y croiser sans problème.
En attendant que la file en sens inverse soit sortie du tunnel, un ranger remonte la file arrêtée et donne des consignes à chaque camping-cariste : je suppose qu’il leur dit de bien rouler au milieu du tunnel pour ne pas frotter les parois arrondies…
Arrivée de l’autre côté du tunnel, le choc : paysage grandiose ( bien qu’un peu aride à mon goût ! ) de haute montagne. Je me gare et mitraille cette vue superbe, ces montagnes, la route qui déroule son long ruban rouge en belles courbes, on pourrait se croire dans les Alpes…s’il n’y avait des cactus en fleurs le long de la route ;-)

Zion National Park


Zion National Park



Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park

Zion National Park


1/4h plus bas ;-), je fais le plein ( pile 5 litres aux 100km ) et 5 minutes plus tard j’arrive à mon hôtel de Springdale, la ville située juste à côté du parc.
Pour une fois, l’hôtel est situé à l’autre bout de la ville, par rapport au parc, mais ça n’est pas gênant car c’est quand même très proche, et l’hôtel est superbe !

http://www.zionparkinn.com/

Zion Park Inn


Zion Park Inn

Zion Park Inn



Cette fois, comme il est vraiment tôt ( 12h30 ! C’était encore une petite étape ! ), ma chambre n’est pas prête donc je dépose tous mes bagages dans la pièce prévue pour, je me mets à l’aise, enfilant avec délice mes beaux mocassins tous neufs achetés le matin, ça sera quand même plus « sérieux » pour me promener dans le parc que les « palmes bleues » que je porte depuis le début !


Mes beaux mocassins tous neufs :-)

Cette fois, changement de véhicule pour la visite de l’autre partie de Zion NP : la route qui remonte le Zion Canyon étant interdite à tous les véhicules à l’exception des navettes du parc, je laisse la moto à l’hôtel et je vais prendre la navette dont l’arrêt est judicieusement placé à 100m de l’hôtel, trop bien !
Il fait de plus en plus chaud, je suis donc bien contente que le bus arrive rapidement.
En fait, il y a deux « lignes » : une qui roule dans tout Springdale, écumant principalement les hôtels et les restaurants jusqu’à un terminus vers l’entrée du parc, et là on prend la navette du parc proprement dite, qui fait des allers-retours jusqu’au bout du canyon.
Le tout étant gratuit.
Le bus n’est pas climatisé mais largement ventilé par plein de vasistas ouverts en grand dans son toit.


Navette de Zion NP

Navette de Zion NP
Passage « obligé » par le Visitor Center, entre les deux navettes.


A côté du Visitor Center de Zion NP



A côté du Visitor Center de Zion NP

Il est vraiment très beau, en pierre, avec de grandes « tours de refroidissement ».
Bien expliqué là ( en anglais ) :


Tours de refroissement à Zion NP



A mon arrivée à l’information, il y a devant moi une paire d’enfants qui prête serment, répétant phrase par phrase les engagements dictés le ranger, la scène étant immortalisée par leur mère :- ) Sans doute est-ce pour devenir des Junior Rangers : 


Ca fait très scout, ça me rappelle ma jeunesse ;-)

Visitor Center de Zion NP

Je ressors avec mon beau dépliant habituel et quelques conseils du ranger pour les points de vue. 
Me voilà dans la navette qui va jusqu’au terminus du « Temple de Sinawava », côté fenêtre car le bus n’est qu’à moitié plein, j’ai donc le choix.
On roule dans un canyon bordé de belles montagnes rocheuses, il y a des cactus au bord de la route, je suis bien dépaysée…et là, je peux prendre des photos tout en roulant ;-)
De temps en temps, à travers les arbres, on voit la rivière qui coule dans le canyon, une belle rivière de montagne fougueuse.


Zion NP

Zion NP


Zion NP

Zion NP

Zion NP

Zion NP

Zion NP

Zion NP

Zion NP
1/2h après le départ du Visitor Center, nous voilà au terminus.
Je vois un chemin qui part vers le fond du canyon, là où le bus ne peut plus aller.
Il y a pas mal de gens dessus, de tous âges et de toute condition physique, ce qui me rassure : je vais tenter de le longer un moment, et quand j’en aurai assez, je ferai demi-tour.
Il fait de plus en plus chaud mais heureusement, une grande partie du chemin est à l’ombre, que ce soit des falaises du canyon ou des arbres, et la présence de la rivière à côté est rafraichissante.
Je marche, je marche ( je me promène, devrais-je dire ), le coin est vraiment superbe, entre le vert, le bleu et l’orangé des falaises, je ne me lasse pas.
Je croise pas mal de gens qui ont des drôles de chaussures larges en plastique un peu « techniques » qui m’étonnent beaucoup ( je n’en ai jamais vu de semblables auparavant ), et pas mal de marcheurs ont également de grands bâtons : mais que font-ils donc avec ?

Vers les Narrows, Zion NP


Le chemin est parfaitement aménagé !
Plusieurs sont aussi pieds nus ( seulement ceux qui reviennent du fond du canyon!? Ils ont trop marché et ont mal aux pieds ? ) et je m’en étonne un peu, mais bon, je verrai bien, pour l’instant, moi, ça va…
A un moment, je longe des falaises dégoulinantes d’eau sur lesquelles sont miraculeusement accrochées des belles fleurs de différentes sortes et couleurs, c’est vraiment splendide !
Puis je croise un écureuil, qui pose gentiment pour moi sur un tronc d’arbre.
A mon grand étonnement, et malgré mon hallus valgus qui recommence à me faire souffrir, en dépit des mocassins-chaussons, cela fait maintenant 50 mn que je me balade et je ne suis pas lassée, malgré la perspective du retour ( je hais les retours ! ) !
C’est vraiment étonnant de ma part, mais c’est si beau, si vert, si rafraîchissant que je ne vois pas le temps passer.

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Chemin vers les Narrows, Zion NP

Hélas, j’arrive à la fin du chemin, du moins sur la « terre ferme » : je découvre là plein de gens : les indécis, qui se tâtent, les découragés d’avance qui font demi-tour immédiatement après avoir pris une photo de la rivière…les courageux qui se lancent en tongues ou pieds nus, et les équipés ( des drôles de chaussures et des bâtons vus précédemment ! ) qui s’engagent vaillamment dans la rivière glacée pour la traverser !


Les Narrows, Zion NP
Je comprends tout : le chemin continue, pour devenir de plus en plus étroit dans le canyon, mais pour cela il faut traverser la rivière.
Elle n’est pas très haute ( à vue d’œil en haut du mollet au plus profond du passage ), mais il y a un certain courant et surtout, les pierres du lit sont parfois coupantes, souvent glissantes, et en plus avec l’eau tourbillonnante, on ne voit pas trop où on met les pieds, d’où le gros intérêt des chaussures spéciales en plastique, et du bâton pour à la fois tâter le terrain et avoir un point d’appui supplémentaire, ce qui est bien utile !
Et soudain, je me rends compte que depuis une semaine, je me balade avec des chaussures de plage qui auraient été, sinon parfaites, du moins quand même très pratiques, pour faire cette traversée mais que là, juste aujourd’hui, je me retrouve avec des mocassins en cuir pas du tout adaptés, quelle misère !!
Je décide donc d’enlever mes mocassins, je les attache entre eux par les lacets, hop, autour du coup, et on voit ce que ça donne pieds nus.
Arghll, l’eau est vraiment bien froide, mais à la limite, ça me ferait presque du bien, avec mes pieds endoloris.
Ce qui est beaucoup plus délicat, ce sont les pierres glissantes sur lesquelles je me tords les chevilles :-/  J’avance cm par cm sur quelques mètres, je m’assois sur un tronc posé en travers de la rivière, et je ne peux que me rendre à l’évidence : je n’arriverai pas à tout traverser pieds nus !
Je repars donc précautionneusement vers le bord et décide de repartir pieds nus sur le chemin, le temps qu’ils sèchent ( tout s’explique, après les chaussures bizarres et les bâtons : les pieds nus des gens qui, comme moi, ont tenté la traversée sans chaussures ! )

Les Narrows, Zion NP

Tentative de traversée ;-)

Tentative de traversée ;-)

Les Narrows, Zion NP

Les Narrows, Zion NP




















Pour me consoler de ma « défaite », un écureuil compatissant tout mignon s’amuse à poser pour moi dans un tas de positions photogéniques.


Ecureuil à Zion NP

Ecureuil à Zion NP

Ecureuil à Zion NP

Ecureuil à Zion NP

Ecureuil à Zion NP























Il est même si peu farouche que j’ai le temps de poser à côté de lui et de demander à une dame qui passe par là de nous prendre en photo.

Ecureuil et Zouzoute à Zion NP ;-)


Comme très souvent dans ce cas, échange de quelques questions, vous venez d’où, vous visitez quoi, et pour remercier la dame des clichés qu’elle a faits, je sors de mon mini sac-à-dos un échantillon de parfum français ( j’en ai apporté quelques uns aux USA, pour les distribuer aux gens sympas ;-) ) et je lui offre.
A mon grand étonnement, elle en est pétrifiée de bonheur, toute étonnée, puis après moult exclamations et remerciements, elle me demande si elle peut me prendre en photo avec son appareil, pour raconter à son retour ( dans le Middle West, de mémoire ) cette histoire ( !?! ) d’une gentille française qui lui a offert du parfum !!!
C’est super, ces petits riens qui font tant plaisir :- )
Il ne faudra pas que j’oublie d’en emporter en septembre en Roumanie ! Là, ça risque d’être carrément l’émeute ;-D
Je continue mon retour, toujours sous le charme de ce joli parcours,

Zion NP


Zion NP

Ecureuil à Zion NP

Zion NP

Zion NP

Zion NP


je finis par profiter d’un banc pour remettre mes chaussures, et je me retrouve au temple de Sinawava 2 heures après en être partie.
Ca doit faire environ 3 millions d’années que je n’ai pas marché de mon plein gré ( ni contrainte, d’ailleurs ;-D ) durant deux heures d’affilée, et sans me lasser, en plus ! Je n’en reviens pas ! Ils sont forts, ces américains ;-)
Je reprends la navette qui repart vers l’entrée du parc, descendant à 2 ou 3 arrêts, dont Big Bend,

Big Bend, Zion NP

Big Bend, Zion NP


Big Bend, Zion NP

Big Bend, Zion NP


où je trouve un chapeau abandonné que j’adopte,



et Zion Lodge où je bois un coup à une fontaine ( j’ai éclusé ma petite bouteille d’eau durant mon « super trek » ;-D )
Bref ( euh, pas vraiment ;-) ), j’ai passé une après-midi de rêve, avec juste le petit regret de ne pas avoir pu traverser la rivière pour continuer vers les « narrows ».
Promis, si je retourne un jour à Zion, je m’équiperai de chaussures adéquates et je franchirai la rivière :- )
Retour à 18h10 à la moto, toujours sagement garée devant l’hôtel ( et un décor de rêve ! )


Zion Park Inn



















Je la reprends dans la foulée, donc sans casque ( mais avec un beau chapeau d’occasion ;-) )


Réservoir de la Harley ;-)

pour aller me balader dans Springdale ( 529 habitants ) :



qui regorge de magasins d’art, de restaurants, hôtels et autres boutiques pour touristes :- )
Bon, c’était sympathique, et il y avait quelques beaux bâtiments, mais je ne comprends quand même pas son classement parmi les 20 villes les plus jolies des USA par Forbes Travelers !
« Springdale was named one of the 20 'prettiest towns' in the United States by Forbes Traveler in 2008 “
Sauf s’ils tiennent compte du décor de rêve dans lequel elle est implantée…


Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Springdale, Utah

Le tour fut rapide, me revoilà à 18h30 à l’hôtel


Zion Park Inn















pour prendre enfin possession de ma chambre.


Zion Park Inn
Pour ne pas avoir à faire d’aller-retour pour mes nombreux bagages, je les emporte sur un…euh…ben « porte-bagages », si l’on peut dire ;-)


Zion Park Inn
Comme je suis un peu frustrée de ne pas avoir pu profiter des piscines des hôtels précédents, je fonce à celle-là et je me régale dans une eau chauffée, heureusement car avec le soleil qui disparait à l’horizon, sinon elle aurait été fraîche !

Zion Park Inn


















Petit tour ensuite dans le jacuzzi en forme de cœur,




où j’ai malencontreusement fait tomber ma serviette de bain, ce qui fait que je n’ai pas pu me sécher et me rhabiller, je suis donc rentrée à ma chambre en maillot de bain, le plus discrètement possible ;-D
Après quelques échanges de mails, je suis ressortie dans l’idée de renouveler mon bon plan resto de la veille, car j’avais repéré dans le GdR une autre bonne adresse ( « meilleur resto de la ville » ) : le Parallel Eighty-Eight, qui devait en plus se situer tout près de l’hôtel.
Hélas, après renseignement, il s’est avéré qu’il avait fait faillite :-/
Je suis donc allée manger au Switchback Grille tout à côté de mon hôtel, et finalement, la pioche n’était pas si mauvaise que ça, au contraire !



Je me suis régalée de noix de Saint-Jacques au lard et champignons farcis et d’un gros pavé de bœuf saignant avec des asperges grillées, hélas pas assez cuites à mon goût.
Comble du raffinement, le serveur parlait français, ouf, ça faisait du bien !
Pour l’addition, il m’a expliqué que contrairement à la coutume américaine, comme une grande partie de leur clientèle était étrangère, elle était « taxes et service compris »…mais le pourboire était toujours à l’appréciation du client… ;-)
Pas de photos du resto et de mes plats, car la batterie de mon APN a rendu l’âme peu après mon arrivée, et le flash de mon smartphone était trop faible :-(
A 22h, j’étais au lit pour une encore excellente nuit sur une literie de qualité :- )

Zion Park Inn



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire