dimanche 25 juin 2017

Le Sri Lanka en solo en Royal Enfield : 4 avril, Melsipura à Sigiriya via les Golden Caves de Dambulla.



La vue de ma chambre au matin :



 Le chemin pour retourner à la réception.



 Comme mon jean n'a pas séché cette nuit, je le mets par-dessus mon sac-polochon dans l'espoir qu'il sèche en roulant.




Sobre pdj à mon hôtel, mais environnement bien sympa :-)


.

Et en route vers de nouvelles aventures!




En partant de mon logement et en allumant mon GPS, je cherche dans mes favoris l'hôtel le plus proche que j'ai réservé, pour aller à mon étape suivante ( sur le coup, ça m'avait paru logique ;-) ).
En y arrivant en fin de matinée, pour y déposer mes bagages, le gars, au demeurant fort sympathique, est étonné de me voir, me disant qu'il ne me trouve pas dans ses réservations pour ce soir...?!?
En regardant sur mon propre smartphone, je comprends soudain ma méprise : je dois repasser par là d'ici 2 jours pour redescendre sur Kandy, donc effectivement c'est un logement que j'ai réservé et qui est le plus proche de mon logement précédent, mais ça n'est pas le bon jour :-D :-D
On rigole bien et il me dit "see you in 2 days!" ;-)



Heureusement quand même que c'était sur ma route pour la bonne étape!!!

Je continue donc ma route, pour, à 2-3 km de là, visiter le superbe site du jour ( donc avec tous mes bagages sur la moto ), le Golden Temple de Dambulla ( ou Dambulla Caves ), inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité. Comme j'ai lu dans les guides que les policiers étaient serviables avec les touristes, en arrivant devant le site, je n'hésite pas à demander à un flic où je pourrais garer ma moto. Il me dit  tout de suite que je peux la mettre juste à côté de lui, sur le trottoir, et qu'il gardera toutes mes affaires, casque, blouson sac à dos...Royal (Enfield ;-)), trop sympa, j'ai pu faire ma visite les mains dans les poches ou plutôt les mains sur le smartphone et l'APN pour faire des photos ;-)













































































































































Mais pour avoir la chance de voir ces superbes grottes pleines de Bouddhas et aux parois peintes, il faut grimper de très nombreuses marches! :-S
En cours de trajet, j'achète un bouquet de fleurs à une vendeuse ambulante, qui m'explique par gestes qu'elles sont à déposer en offrandes devant les bouddhas, dans les différents temples en haut, belle idée :-) Hélas, je n'ai pas d'assez petits billets pour elle, elle n'a pas la monnaie :-( Elle ne se démonte pas et me dit que je pourrai la payer au retour, quand j'aurai acheté mon billets et fait de la monnaie, belle confiance :-)
Arrivée à mi-chemin je me dis que ça aurait été une bonne idée de prendre mon Guide du Routard pour me remémorer un peu les principales choses à voir sur place, mais c'est trop tard. À une bifurcation je suis naturellement un guide avec une famille. Arrivée en haut quelle n'est pas ma surprise de m'entendre dire par le préposé à l'entrée que c'est tout en bas qu'il fallait que j'achète mon ticket!! Et pas moyen de négocier, il n'est pas préposé aux billets :-/
Je n'ai vu aucun panneau, et pour cause : il y a deux entrées et j'ai pris la mauvaise en suivant ce guide car lui avait déjà acheté les billets auparavant!
Je me suis maudite de n'avoir pas lu le Guide du Routard avant de monter, il parlait sûrement de ça!
Avec la chaleur à crever qu'il fait et ma forme physique contestable ;-), je suis en train de me dire que je n'ai pas l'énergie de me retaper toutes les marches! (450! À descendre puis à remonter!)
Heureusement un vendeur de colliers est là pour me sauver ( merci Madame Bonnétoile! ) : contre 6 €, qui les valent très largement de mon point de vue de grosse fainéante, il accepte d'aller m'acheter un billet tout en bas! Voilà comment faire marcher le petit commerce :-D

Mon sauveur!
Quand même, pour m'assurer qu'il ne partira pas avec les 1500 roupies que je lui ai données pour le billet d'entrée ( il m'a dit n'avoir pas cette somme sur lui pour me les avancer et que je le rembourse ensuite, et c'est fort probable!) je lui demande de me laisser en gage tous ses colliers, il accepte sans problème :-) Durant son aller-retour, environ 10 fois plus rapide que si c'est moi qui y étais allée, je n'ai pas réussi à vendre un seul collier, même en les bradant, je ne suis pas douée pour le commerce :-D




Je peux enfin retourner à l'entrée du site, après avoir laissé mes chaussures en consigne ( interdites sur le site ), pour une somme modeste.

Pour la visite de ce site superbe, je laisse parler les photos :-)

























































































































































De sympathiques moines posent pour moi :-)

























Pour les fillettes au bord du bassin aux nénuphars, j'ai bien sûr demandé l'autorisation à leur accompagnant qui était ravi que je les prenne en photo!
Le monsieur qui tient un cornet est un vendeur de mangues qui les coupe un peu comme des frites, prêtes à manger, je trouve ça bien pratique, et en plus c'est pas cher, seulement 0,60€!
Et le noyau encore enrobé de chair de mangue a bien sûr fait les délices d'un singe, donc deux heureux pour le prix d'un ;-)
Bien sûr, en redescendant, je n'oublie pas de passer payer ma dette à la vendeuse de fleurs!
Je reprends ensuite ma route en direction de Sigiriya.


Je découvre, à mon grand étonnement, que les motos de Police du Sri Lanka ( enfin, les plus grosses cylindrées, il y en a d'autres, plus petites, mais c'est plus rare ) sont des.....Yamaha DIVERSION 600, comme la mienne!!! Hélas les motards de la Police ont l'air sévère, je n'arrive pas à me faire prendre en photo sur la moto :-(







Comme j'ai finalement un petit creux malgré mon bon pdj typique, et que je vois que j'ai justement rentré un resto bien coté sur Tripadvisor dans mon GPS, dans le coin, je me dis que c'est un signe et que je dois y aller ;-)

Il s'agit du "Gamagedara Village Foods Restaurant", en fait un petit restaurant de plein-air, qui sert des plats typiques cuisinés dans des marmites locales, qui restent "sur le feu" ( c'est bon pour mon estomac, ça, des plats longuement mijotés! ), et dans lesquelles on se sert, en libre-service! Excellent concept, très local :-)
Je dois être en-dehors des heures des bus de tamalous ;-) car je suis seule, et le jeune gars chargé de m'expliquer le contenu des plats du buffet est aux petits soins avec moi, super :-)


Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant
Les marmites fumantes ouvertes, avec les différents plats ( six légumes, poulet, poisson, riz blanc ) :-)

Gamagedara Village Foods Restaurant
























L'assiette est une large feuille ( du genre bananier ) :-) Ma moto, garée sur la gauche, m'attend sagement. Elle est pas belle, la vie?

Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant

Gamagedara Village Foods Restaurant
Je suis absolument ravie de cet intermède culinaire, encore une fois, tous les plats étaient très bons! Super concept, car plus local, c'est difficile, donc les touristes aiment ça, mais en même temps, le mode de cuisson fait que c'est assez sûr, niveau estomac ( et vous aurez compris que c'est important pour moi! Malgré mes précautions, j'ai eu par le passé plusieurs fois des "turistas" qui ont gâché quelques jours de mes vacances, donc si je peux éviter... ).

Quelques kilomètres avant d'arriver à mon logement, je vois une école et comme j'ai emporté un sac de jouets et de crayons de couleur à distribuer ( oui, il tient dans mon sac-polochon, donc ça va me faire de la place pour rapporter qq petits cadeaux en France! ), je vais voir le directeur, qui accepte avec plaisir. Beaucoup d'enfants sont admiratifs devant ma "grosse" moto, et je fais une photo souvenir :-)




Puis je repars


Sigiriya Lion's Rock


Pour l'anecdote, quand j'ai pris cette photo, j'ai proposé à la volée aux touristes sur l'éléphant de leur envoyer la photo par mail "si leur e-mail était facile à retenir"! ;-) Tout ça moi, arrêtée sur ma moto, eux, allant au pas lent de l'éléphant.
Il l'était ( snoopy! ), donc je leur ai envoyé!


Chemin d'accès au Sigiri Rock Side Homestay

et m'installe peu de temps après dans mon beau logement, le Sigiri Rock Side Homestay ( homestay étant un peu l'équivalent des chambres chez l'habitant, ou de nos chambres d'hôtes : on loge dans une famille ), pour 33€ avec le pdj.


Accueil sympathique du proprio, qui est tout de suite monté sur la RE ;-)




 Je suis accueillie par un verre de bienvenue et des sortes de beignets très fins à la forme très originale, délicieux!





















 Le proprio, amusé de mon étonnement, va me chercher l'outil qui sert à faire ces beignets croustillants.










J'ai également réservé le dîner, dont les clients booking.com disent beaucoup de bien.
Quelques instants après m'être installée dans ma chambre, j'entends un vacarme au-dessus de ma tête. Je sors de la chambre, je lève la tête...et je vois une bande de singes qui me regardent depuis le toit :-D



Ils se déplacent en bandes et ont choisi mon arrivée à la chambre pour passer par là et faire...les singes sur le toit et dans les arbres alentours, profitant des fils électriques pour progresser.




J'aime ce petit moment très exotique ;-)
En allant prendre mon dîner à mon logement, le patron m'accueille en me demandant "vous étiez à l'école de Sigiriya tout à l'heure?"
Mais il est de la police lui, ou quoi?! Comment il sait ça??
En fait il se trouve que sa fille était à l'école au moment où j'y suis passée et il m'a dit qu'elle a poussé un cri de joie quand elle a vu, en rentrant chez elle, que la moto qu'elle avait vue à l'école se trouvait à la guest house de son père :-D
Elle va pouvoir frimer demain à l'école ;-)
Le dîner "rice and curries" s'est avéré vraiment excellent, goûteux, très fin, varié et pas trop épicé, un régal de subtilité :-)))

















Je m'endors rapidement sous ma moustiquaire :-)


PS : ce soir, j'ai vérifié dans mon Guide du Routard : ils ne parlent pas du tout de cette "double entrée", au Golden Temple, je n'ai donc pas de remords de ne pas l'avoir relu avant d'y monter!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire