samedi 5 août 2017

Le Sri Lanka en solo en Royal Enfield, 12 avril, de Wellawaya à Udawalawe : après la couronne, le GPS :-/



Arrivée à 8h pétantes chez le garagiste repéré la veille, rideau tiré :-(

 

J'attends 5 mn et je vois arriver un local sur sa moto en panne... qui se fait tirer par un tuk-tuk, bonne idée pour arriver jusqu'à un garage quand on est en panne ;-) J'imagine bien faire ça avec un taxi parisien :-D
Je me dis que c'est bon signe : comme il est du coin, il doit savoir que le gars va arriver bientôt! Ben non :-( Au bout de 5 minutes le gars m'explique que ça arrive souvent que ce garagiste ferme selon son humeur, et comme c'est veille de fête, je le soupçonne de s'octroyer un pont ;-). Il me dit qu'il y en a un autre plus loin où il va aller avec son tuk-tuk et que si ça m'intéresse je peux les suivre. Ben j'aurais bien attendu un peu celui-là, dont j'avais donné les coordonnées à mon loueur, mais il faut saisir les occasions quand elles se présentent, donc je suis le motard agrippé à son tuk-tuk, qui ne respecte bien sûr aucun stop ni cédez-le-passage, mais ça c'est normal, je m'adapte et je fais pareil!
On arrive devant un petit atelier Honda devant lequel stationnent des tas de motos, ça sent le roussi... Effectivement dès notre arrivée le patron nous fait signe que non de la main, il est trop débordé en cette veille de fête!
Je commence à désespérer un peu, je me vois trimballer ma couronne, qui pèse son poids, jusqu'à mon étape suivante, sauf que demain et après-demain c'est férié et tout est absolument fermé donc il faut vraiment que je résolve le problème aujourd'hui!
Le gars en panne ne se décourage pas il me dit de continuer à le suivre. Quelques centaines de mètres plus loin, même genre de petit atelier, toujours Honda,


et en insistant un petit peu le patron et le mécano, attirés par la Royal Enfield qui détonne parmi les petites japonaises et autres indiennes modernes, ne peuvent qu'accepter de changer ma couronne, ouf!
Je passe même devant le gars qui m'a montré la route (!) mais ça n'a pas du tout l'air de le gêner et peu de temps après un autre mécano s'occupe de son cas.
Mon mécano a l'air de savoir parfaitement ce qu'il fait, ça me rassure même si je trouve que des fois il tape un peu fort avec une clé ou un autre objet contondant pour faire sortir certaines pièces :-D
Quand il sort enfin la vieille couronne, le constat est sans appel : il ne reste quasiment aucune dent en bon état!
Une fois qu'il a remis la roue et la chaîne, il la graisse bien et quand il commence à la tendre, je montre que je surveille bien et donc il me demande mon avis en me montrant le débattement, ça va, il sait de quoi il parle, le jeu me paraît bien ;-)























Non mais vous avez vu l'état des dents de la couronne?! 




Autant pour réellement voir s'il a bien fait son boulot que pour essayer une Royal Enfield 350, je pense ;-), le mécano va faire un petit galop d'essai, sans casque et en tongues, bien entendu ;-)



Entre-temps, pendant le changement de pièce, j'ai reçu un sms du loueur à qui j'avais posé la question: il me dit que normalement le garagiste doit me demander entre 500 et 750 roupies maximum.
Je retrouve encore une fois l'honnêteté des Sri Lankais : le patron me demande 500 roupies (3€), pour 50 mn de travail!
Trop soulagée que tout cela soit enfin réglé, et sans arnaque "touristique", j'offre généreusement 200 roupies (1,20€) au mécano ( je suis encore en dessous du maximum dont m'avait parlé le loueur!). Celui qui a décidé de fermer son atelier aujourd'hui ne sait pas ce qu'il a loupé ;-)
Je peux enfin repartir sereinement sur mon bolide ;-)
J'en profite pour faire le plein à Wellawaya, et comme je passe devant une poste, je m'y arrête pour acheter des timbres et poster mes cartes postales déjà écrites.






















Oups, j'ai trop rempli le réservoir à la pompe : en béquillant la moto sur la latérale, de l'essence coule de la trappe :-/



Je récupère plein de papiers dans une poubelle pour essuyer au mieux.
Avec ma Diversion, j'ai l'habitude de remplir mon réservoir en tenant la moto droite, et ça ne m'a jamais posé ce problème en béquillant ensuite la moto ( sans doute un système anti-refoulement? ). Il faudra que je remplisse moins la RE, les prochaines fois.
De mémoire, d'après mes calculs, c'est un chameau, elle consomme entre 3 et 3,5 litres aux cent :-) Et vu son gros réservoir, j'ai une large autonomie!



 Drôle de rencontre sur la route...

















Petit temple en restauration.


Bon, le problème de la couronne étant résolu, il faut bien maintenant qu'il en arrive un autre : mon GPS s'allume et s'éteint un peu aléatoirement, pas franchement pratique quand on est dans un pays inconnu :-/
Je soupçonne que, bien qu'étanche, il n'a pas supporté le déluge de la veille, ce qui n'est pas vraiment étonnant :-/
A un moment, je n'arrive plus à le rallumer, je tente donc un arrêt à un poste de police pour le brancher sur secteur, et il refonctionne, ouf!



En prévision d'un lâchage total éventuel, je me dépêche de faire des photos de toutes les prochaines bifurcations à venir jusqu'à mon logement, heureusement pas trop loin ( j'ai un total de 80 km pour la journée ( estimé 1h45 ), essentiellement sur une route principale ). Je note bien sûr le kilométrage de la moto pour pouvoir partir de là pour progresser.



Au bout d'un moment, je n'ai plus du tout la main sur le bouton ON-OFF, devenu inopérant. Le GPS reste allumé en permanence, ce qui est moins pire que de rester éteint en permanence, j'en conviens ;-) mais il va finir par se décharger :-( Il n'y a pas de branchement pour le GPS sur la RE! Jusqu'à présent, j'ai toujours tenu la journée sur la batterie, mais en l'éteignant quand je vois que j'ai des trajets sans bifurcation pendant pas mal de km, pour l'économiser...
Mais ouf, finalement, j'arrive à mon hôtel avant la fin de son autonomie :-)

Hotel Kottawatta Village

Réception!


















Hotel Kottawatta Village

Mon logement est un peu spécial, aujourd'hui : j'ai réservé une tente au Kottawatta Village :-))) Bon, en fait, une tente de luxe, avec quelques murs en dur, c'est juste la façade et le toit qui sont en toile ( et feuilles de palmier ).

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village


Mais c'est en plein milieu d'une forêt, et quand je m'y installe, une bande de singes fait la fête dans les arbres devant ma terrasse, c'est génial :-)

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village

Hotel Kottawatta Village
Et tout ça pour 23€ avec le pdj!
L'intérieur est charmant, genre rustique chic, avec une belle salle de bain ( mais pommeau de douche électrique ). Bon pas de clim mais juste un ventilateur, mais je le savais en réservant, je vais faire avec, malgré la moiteur de cette journée qui sent l'orage...
Comme toujours, m'étant volontairement concocté des étapes courtes chaque jour, je suis arrivée tôt à ma tente pour poser mes affaires et maintenant, je repars pour aller visiter un orphelinat d'éléphanteaux tout proche. Il y a justement l'attraction, c'est-à-dire le nourrissage des éléphanteaux, à 15h, impeccable timing!
Mais je passe d'abord par la réception de l'hôtel pour réserver un 4X4 pour un safari dans le parc Udawalawe, départ demain à 5h30 du matin ( 4500 roupies )!
A l'Elephant Transit Home, le spectacle des éléphanteaux nourris de lait à l'entonnoir m'enchante! Hélas, il ne faut pas oublier que ce sont des orphelins :-( Mais la bonne nouvelle, c'est qu'une fois qu'il sont considérés comme sauvés et autonomes, ils sont relâchés dans le parc Udawalawe tout proche et vivent ensuite libres :-)
Ici une petite vidéo.
Une autre là!

Dès qu'on les y autorise, les éléphanteaux se précipitent vers la zone de nourrissage ;-)

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Elephant Transit Home, Sri Lanka
 Ensuite ils s'habituent à manger des feuilles d'arbre...

Elephant Transit Home, Sri Lanka
Petite bagarre amicale :-)

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Une fois qu'ils sont tous nourris (ça a pris un certain temps car ils sont environ une trentaine et ils étaient envoyés au compte-gouttes au biberonnage, pour ne pas se marcher les uns sur les autres!), il commence à pleuvoir très fort et ces chochottes partent vite s'abriter sous le hangar qui leur est réservé! Pff, ils feront comment, dans la nature? ;-)

Elephant Transit Home, Sri Lanka

Moi-même un peu lopette, j'attends aussi à l'abri du musée que ça se calme...
























...pour me rappeler soudain que j'ai laissé mon casque accroché à mon guidon ( je suis de plus en plus en confiance, je fais comme les Sri-Lankais! ), la tête en bas bien sûr, et qu'il doit donc être bien trempé!!
Mais bon, par ces grosses chaleurs, ça ne m'a pas fait de mal de me mettre un casque mouillé sur la tête ;-)
En rentrant, comme je n'avais rien trouvé d'intéressant sur Tripadvisor niveau resto dans le coin lors de ma prépa, je me simplifie la vie en allant à celui de mon hôtel.


Encore une idée dictée par Madame Bonnétoile, je pense : au moment où je m'installe, énorme orage avec la totale : éclairs, tonnerre craquant tout près et déluge : je suis mieux sous le toit du resto que sur la route à la recherche d'un autre resto! Et tant pis si la nourriture est moyenne... et si je passe les 3/4 de mon repas dans le noir pour cause de coupure d'électricité ;-)


Un bon moment après avoir fini, profitant d'une petite accalmie, je cours à ma tente de luxe pour y passer une bonne nuit :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire