mercredi 13 juillet 2016

WE à 4 à Manchester du 8 au 11 juillet 2016, vendredi et samedi.


Castlefield, Manchester

Avant d'attaquer le blog de mes vacances ( Pérou en mai et Irlande en juin ), voici quelques photos du WE-Surprise que j'ai fait à Francis, avec la complicité de Maryse et Marc :-)
Désolée d'avance, les photos ne sont pas top, mais il a fait gris et pluvieux pendant une bonne partie du séjour ( c'est la troisième fois que je visite Manchester! ).

Jeudi : M&M partent de chez eux et font la surprise à Francis de le cueillir en bas de chez lui, et en route vers une destination inconnue!
Au final ( pour cette journée! ) ils arrivent chez moi et y passent la nuit.

Vendredi : on peut grasse-matiner car le vol de Beauvais vers Manchester n'est qu'à 15h40 ( pour info, vol A/R TTC par personne : 55,54€ :-))) ).
On prend la voiture de M&M et comme on est partis tôt, on se permet le luxe de prendre le chemin des écoliers, donc sans autoroute ni péage, et ça a aussi l'avantage de rendre perplexe Francis qui croyait pendant un moment qu'on allait prendre un vol à Beauvais, quelle drôle d'idée!! ;-))

Il finit par pouvoir croire à nouveau à son idée première ( enfin, première pour ce matin, car la veille, il en a fait, des suppositions! ) en voyant, vers la fin du parcours, des panneaux de direction pour Beauvais : cette fois il a bon!

On va à un parking privé pas cher ( 20€ pour 4 jours! ), avec une navette qui nous dépose devant notre terminal, bien pratique ( Aeropark 60 )

Comme on est bien en avance, on peut manger un morceau sur place, dans une brasserie avec un serveur ( avec un accent des pays de l'Est? ) bien rigolo, ça change des serveurs parisiens ;-)
Il trouve que Maryse a l'air stressée et lui propose de prendre son vol à sa place, et elle fera son boulot pendant ce temps-là :-D Bizarrement, elle n'est pas d'accord ;-)
Comme l'heure de l'embarquement approche, on se décide enfin à passer les tourniquets pour aller vers la douane.Francis ne sait toujours pas où il va.
Aglups. Damned, la carte d'embarquement de Francis, imprimée par mes soins, ne fonctionne pas :-(
Toutes les autres, si!
Je demande donc à l'employée de me faire repasser de l'autre côté, car je dois aller à l'enregistrement pour voir ce qui ne va pas ( en essayant toujours de garder le secret de la destination )!
Et bien sûr, il y a une belle file d'attente, et l'heure de l'embarquement approche :-(
En fait, en rentrant toutes les coordonnées de Francis, je me suis apparemment trompé d'un numéro en rentrant la date de validité de sa CNI, et c'est ça qui bloquait!
Heureusement, l'employé corrige l'erreur ( sans frais, ouf, avec Ryanair, je me méfiais! ), Francis passe sa carte qui fonctionne mais hélas, par mégarde, il lit sur celle-ci la destination, ça ne sera donc pas encore pour cette fois que le "surpris" découvrira sa destination en atterrissant!
 On a couru pour rejoindre M&M qu'on avait déjà prévu, entre nous, de "supplier" de partir sans nous au cas où Francis aurait été coincé ;-)
On n'avait pas besoin de courir, le vol est retardé et on décollera avec 40 mn de retard!
Mais le pilote branche le turbo puisque finalement, le retard à l'arrivée ne sera plus que de 10 mn :-)
Il pleut quand on arrive à Manchester, mais on s'était préparé psychologiquement...et logistiquement : Francis étant parti pour son WE Surprise de 4 jours en sweat-shirt, sans la moindre veste ( quand même pas en tongues ;-) ), je lui ai discrètement pris chez moi un coupe-vent jaune "Transilien", moi-même en ayant un rouge "Quechua".

Sur les conseils de notre Guest House ( Luther King House ),



nous allons à la gare routière ( compter 10 mn ) pour prendre un bus N°43, qui nous mènera directement à 200m chez eux ( arrêt Platt Fields Lane ),



bien pratique, et d'autant plus qu'il y a des restrictions de lignes sur les trams à cause de travaux pendant l'été!
Nous avions réservé sur booking.com 2 chambres avec lits doubles, pour la modique somme ( d'une part parce qu'on s'y est pris il y a plusieurs semaines, et d'autres part parce que j'avais une réduction "Génius" ) de 130,50£ par chambre pour trois nuits, soit 43,50£ ( environ 53€ ) la chambre double avec pdj continental, ce qui est bon marché pour l'Angleterre!
Pour une fois, à la réservation, j'avais résisté à l'attrait d'avoir mes aises dans une chambre avec lits jumeaux car celle-ci était sensiblement plus chère.
Pour le fun, une dizaine de jours avant le départ, j'avais été voir les prix : comme je le pensais, ils avaient bien augmenté et, de mémoire, nous avons économisé dans l'affaire une trentaine de £ par couple, ce qui n'est pas rien :-)
Par contre, ce qui était bizarre, c'est que là, les chambres twin se retrouvaient au même prix que les doubles.
J'ai donc tenté le coup ( qui ne risque rien n'a rien ) d'écrire à la GH pour demander si je ne pourrais pas avoir une twin à la place de ma double.
Ils m'ont répondu qu'il faudrait voir ça sur place, en fonction des dispo.
Dory la daurade à la mémoire de 10 secondes n'y pensait bien évidemment plus en arrivant à l'hôtel, c'est donc seulement en arrivant dans la chambre que j'ai eu la surprise de découvrir qu'ils nous avait mis de leur propre chef, sans redemander, dans une twin, et sans supplément de prix, chouette!
La chambre ( 323 ) était simple mais relativement grande. La salle de bain ( baignoire, lavabo, toilettes ) à la fois un peu vieillotte par certains côtés mais quand même rénovée.




Hélas, avec leur chambre double, M&M ont eu un peu moins de chance : elle était plus petite, le lavabo était dans la chambre, et la petite salle d'eau comportait juste une douche et des toilettes.
Mais au final, rapporté au prix, ça allait quand même, et les bâtiments sont situés dans un quartier bien tranquille. 
Le grand plus de ce logement ( une ancienne école de théologie ), c'est le grand jardin arboré central, où, après avoir posé nos bagages, on s'est empressé de s'installer pour boire un thé grâce aux "tea & coffee facilities" qu'il y avait dans les chambres.




















L'autre avantage, c'est qu'il se situe non loin du fameux "Curry Mile", un quartier multi-ethnique, multi culturel et multicolore ;-) plein de restaus indiens, asiatiques et autres...





J'y avais repéré le Punjab Tandoori, et on n'a été déçus ni par la quantité ni par la saveur ( bien épicée ;-) ) des plats, sauf moi pour les naans, que je trouvais un peu secs ( mais miam le délicieux lassi à la mangue! )




Samedi : après une nuit relativement réparatrice ( avec des matelas moyens, dont on sentait les ressorts sous nos côtes! ) et un pdj dans la grande salle des pdj ( anciennement une église, je pense! ), on part à l'attaque de la grande ville de Manchester ( 500.000 habitants ), sous une pluie battante!



Le programme est de passer par le centre-ville pour essayer de trouver un plan "papier" ( pas très lisible sur un smartphone! ) des trois lignes de bus gratuites ( Metroshuttle ) qui parcourent le centre-ville, pour juger si elles nous suffiront ou si on se fend en plus d'un passe pour les lignes de trams.
On trouve un plan de ces trois lignes orange, violette et verte...mais en N&B, pas franchement pratique! 
Au final, on décidera de se contenter de ce Metroshuttle ( et de payer le bus à l'unité pour rentrer au logement, entre 1£ et 2,10£ selon la compagnie ), d'autant plus qu'on n'a pas trop envie d'investir dans des passes alors qu'ils y a des fermetures de tronçons de lignes de tram, avec des remplacements par des bus qui ont l'air bien compliqués! On ne regrettera pas notre choix!
Un fois notre plan N&B minable en poche, je confie le poste de "chef des Transports en Commun" à Francis, qui est doué pour ça, et il nous dirigera bien durant tout le WE, et ce malgré le problème des travaux estivaux et d'une course cycliste le dimanche :-)*
On part donc en Metroshuttle, pour aller visiter le MOSI, Museum Of Science and Industry où chacun s'éparpille selon les halls qu'il veut visiter.

La station de Deansgate. 














































































































 Vue sur le pub-resto The Ox depuis un des halls du MOSI.
































On voit la  Beetham_Tower de partout, dans le quartier de Castlefield!



On fait ensuite une pause déjeuner au "Ox"



puis nous partons vers le quartier de Castlefield.

Enfin...Maryse, Marc et moi, car Francis s'est aperçu qu'il n'avait pas visité le hall des avions, voitures anciennes et engins motorisés, volants ou non!
On le retrouvera plus tard à Castlefield, après un bon moment d'attente et d'explications sur l'endroit où nous rejoindre...ce fut laborieux!
J'aime beaucoup le quartier de Castlefield avec son mélange de vieux bâtiments en briques rouges, typique du vieux Manchester, d'immeubles neufs mais "old style" et d'immeubles modernes tout en verre, le tout parcouru par des canaux avec de longues et étroites pénichettes elles aussi très typiquement british :-)
Dommage qu'il ait fait gris...























































L'abeille, le symbole de Manchester
























Retour en ville où je propose qu'on aille se balader dans le Gay Village, un autre quartier de Manchester que j'aime bien avec l'animation des bars et boites de Canal Street, nom de rue dont je me suis souvenu in extremis de mon séjour précédent.








Je me rappelais aussi d'un bar très boisé et "baroque", mais dont j'avais oublié le nom. Pas grave, j'aborde un groupe dans la rue en leur décrivant le lieu "avec des meubles récupérés dans des églises" : ils percutent tout de suite et nous dirigent vers le VIA, et c'est bien lui, je le reconnais dès l'entrée à sa belle horloge.




C'est rempli de monde mais on arrive quand même à se caser dans un des nombreux recoins, où, en plus de boire, on regarde passer des travestis aux tenues plus improbables les unes que les autres, c'est à à la fois festif et très bon enfant, l'ambiance est bien sympa :-)



























































































Après ce bain de foule original, nous changeons de quartier pour aborder celui, voisin, de Chinatown.
Petite déception : bien qu'on soit samedi, il y a peu d'animation, et à part la monumentale arche chinoise, 2-3 canards laqués qui pendouillent dans une vitrine et quelques enseignes en idéogrammes, on n'est pas franchement dépaysés.




















Il faut dire que le quartier est très petit, il ne s'étend que sur quelques rues, rien à voir avec le Chinatown de New-York!
Petit passage éclair ensuite aux Printworks, éclair d'une part parce qu'il n'est pas encore l'heure de manger et d'autre part parce qu'on est frustrés de ne pas avoir le droit ( des vigiles nous ont prévenus à l'entrée ) de prendre de photos.
Bon, vous me connaissez, ça ne m'a bien sûr pas empêchée d'en faire quelques unes ( bon, un peu floues et pas forcément bien cadrées ;-) ), habilement dissimulée par mes compagnons de voyage : je n'aime pas les interdictions que je ne comprends pas! En plus, ça doit être assez nouveau car lors de mon passage en 2012, je ne me rappelle pas qu'on m'ait interdit les photos dans cet endroit...
Bref, vous, comprenez, vous, pourquoi on n'a pas le droit de photographier des façades de bars et restos??






























On marche ensuite vers Shambles Square















































dont vous trouverez l'intéressante histoire ICI : la fameuse Old Wellington Inn, datant de 1552, a été démantelée en 1998 pour être remontée à 300 m de son emplacement d'origine!
On tourne dans le quartier ( la cathédrale est juste derrière l'auberge ), on fait des photos, et on se demande ce qu'on va pouvoir faire car on n'a pas encore très faim.






Marc dit que ça serait bien de se poser dans un endroit pour boire un coup et de manger un peu plus tard, si possible au même endroit.
On essaie sans grand espoir de rentrer dans le pub The Old Wellington en jouant des coudes, sinon pour boire un coup ( c'est bien rempli! ), au moins pour voir cet endroit multi-centenaire, mais il y a une petite table ronde et quatre tabourets qui viennent juste de se libérer, donc on repart pour une tournée de demies-pintes de cidre ( la...euh...troisième de la journée? Au moins pour Marc et moi ;-) )
Et comme les désirs de Marc sont des ordres ;-), ayant repéré que le restaurant de l'endroit se trouve au premier étage, j'y monte et ô merveille, la serveuse me dit qu'elle pourra avoir une table de 4 dispo pour 1/2h plus tard, c'est juste parfait, ça nous laisse le temps de boire nos cidres et d'avoir un peu plus faim!








Justement, en parlant de petite faim, ce que j'apprécie au Royaume-Uni et en Irlande, c'est qu'ils ne sont pas aussi coincés qu'en France concernant les commandes : on peut très bien ne commander qu'une entrée, ou se partager un dessert à deux, bref, on a plus de liberté vis-à-vis de la carte.
Ce qui m'a permis, par exemple, de ne prendre que deux entrées pour ce repas : un pot de rillettes de crabe du Devon et une galette de légumes surmontée d'un œuf poché, de bacon et d'asperges grillées ( "bubble and squeak" ).

http://www.nicholsonspubs.co.uk/foodmenu


Oups, entamé avant de faire la photo! ;-)


Tant que j'y suis dans les éloges aux pays anglo-saxons, ce que j'aime aussi, c'est que la cuisine de la plupart des pubs et d'une bonne partie des restos reste ouverte en continue entre le déjeuner et le dîner, ce qui permet non pas de manger à l'heure imposée par les restaurateurs ( comme en France ) mais à l'heure où on a faim, par exemple en plein milieu d'après-midi ( ça n'était pas le cas ici, mais j'avais juste envie de le dire ;-) )... ce qui peut être fréquemment le cas lors de vacances où on loge en B&B avec de copieux breakfast!
Fin de la parenthèse...et de la journée ;-)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire