samedi 23 février 2013

Samedi 24 novembre, de Viveiro à Cudillero




Levée à 8h30, je suis contente de voir que la journée est claire, j’ai une belle vue de mon balcon sur la baie de Viveiro et les collines de l’autre côté.

Viveiro

Mais il y a toujours autant de vent que durant la nuit !

9h15, j’arrive au restaurant du rdc, qui fait office de salle de pdj.
Une employée vient de changer l’eau d’un vivier et elle y installe plein de crabes et autres homards vivants, puis elle m’apporte mon pdj, assez sommaire : un jus d’orange, quelques tranches de pain, du beurre, de la confiture et ma traditionnelle grand tasse de lait chaud.

Hotel Boa Vista à Viveiro

Hotel Boa Vista à Viveiro

Hotel Boa Vista à Viveiro

Hotel Boa Vista à Viveiro

Quand je pars enfin de l’hôtel ( il est quand même 9h45, il y a du laisser-aller ;-) ) il y a un bel arc-en-ciel au-dessus de la baie :- )
 

Baie de Viveiro

 Hélas, je constate que ma voiture est bloquée par une autre, mal garée. Mais je soupçonne facilement qu’il doit s’agir de quelqu’un installé dans le grand camion-salle de conférence garé sur le parking, et qui n’était pas là hier…

Après avoir noté le modèle et la couleur de la voiture qui me gêne, je tente le coup d’aller frapper à ce drôle de mobile-home extensible, et je rentre dans une salle pleine de gens assis en train de suivre attentivement le speech d’une intervenante.
Je raconte mon problème en anglais, un gars traduit à l’assemblée et un autre réagit en s’excusant, et sort immédiatement déplacer sa voiture.
Je peux donc enfin partir vers de nouvelles aventures…sauf qu’au bout de 5 mètres, je m’arrête, pleine d’angoisse : la voiture fait un bruit d’enfer, comme si le pot d’échappement traînait par terre :- ((
Je sors, angoissée, sous le regard des passants qui se demandent aussi comment je peux faire un tel bruit :-/
Heureusement, je suis vite rassurée : le vent violent a encastré sous la voiture un bidon vide, et c’est en le traînant au démarrage que ça a fait un tel bruit ! OUF ! Je tape dedans pour le déplacer un peu ( je n’arrive pas à l’enlever complètement ) et en repartant, il dégage en rebondissant un peu, heureusement qu’il n’y avait pas de voiture derrière !  Comme je vois qu’il s’est arrêté dans le caniveau, je continue ma route, franchement soulagée !
Malgré ces deux contre-temps qui m’ont retardée, le gentil arc-en-ciel est toujours là, et il m’accompagne même jusqu’au port de Viveiro où, après m’être garée à peu près au même endroit que la veille, je profite du beau soleil pour faire quelques photos de goélands et de bateaux, pour changer des vaches et des horréos ;-)

Viveiro

Viveiro


Viveiro



Viveiro



Viveiro

















 Mon idée était d’aller photographier le vieux-Viveiro sous le soleil, hélas, j’ai mal calculé mon coup : ce quartier est, à l’heure où j’y arrive, complètement à l’ombre d’une colline, ça rendra donc moins bien que je ne l’espérais !

Viveiro

Viveiro

Je repars donc rapidement dans le bon sens de mon RB, repasse devant mon bel hôtel Boa Vista ( qui porte bien son nom ! ) et je longe une belle côte bien découpée et escarpée, l’arc-en-ciel me suivant toujours. 

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest



Comme il fait beau, peu de temps après l’endroit où la route principale bifurque plein Est et entre dans les terres, je décide de continuer plus près des côtes par des petites routes vertes vers Portocelo.
Belle initiative qui me fait passer par de jolis coins de campagne reculée ( bon, avec le soleil, ça aide ) où je recommence à voir de belles vaches, des horréos et des choux ( ah, ça faisait un moment ! ), inlassablement accompagnée par mon fidèle arc-en-ciel.
Me vient alors l’idée d’essayer de faire des photos du plus grand nombre possibles de sujets…sur fond d’arc-en-ciel !

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest



Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Après avoir traversé un forêt d’eucalyptus très bruyante à cause du vent violent ( depuis ce matin, je ne compte plus les grosses poubelles renversées dans les villes et villages traversés ! ) qui souffle dans les arbres, je retombe sur la côte, dans un petit village où je vois une femme récolter des feuilles de choux sur ces grandes tiges si typiques ( enfin au moins pour moi, fille de la ville, ça me paraît typique ! )
J’arrive dans un joli port qui m’offre une belle lumière comme je les aime, ensoleillé sur fond de nuages. La plage de sable est bien blanche, l’eau bien transparente, un petit paradis…

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest


Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Plus j’avance, plus les nuages se font menaçants au loin.
En arrivant au port de Portocelo, je discute un moment avec un âne qui me raconte sa vie un peu monotone mais peinarde, entouré de choux, mais avec vue sur la mer.

Espagne Nord-Ouest

Je fais quelques pas sur la plage, où mes pieds s’enfoncent, pour aller prendre le port avec un avant-plan de rochers, et sur fond de nuages cette fois bien sombres…

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Espagne Nord-Ouest

Je traverse à nouveau une forêt d’eucalyptus, la route est jonchée de morceaux d’écorce, sans doute arrachés par le vent qui souffle toujours fort, et qui fait voler ceux encore attachés aux troncs. C’est assez désagréable de rouler sur ces longues écorces car elle sont dures et raclent fort sous la voiture.

Forêt d'eucalyptus

Ecorce d'eucalyptus


Forêt d'eucalyptus































Je récupère finalement la Nationale 642 et ne m’arrête plus avant la plage des cathédrales ( playa as catedrais ou de las catedrales ), que j’avais repérée lors de ma préparation mais que je n’avais finalement pas mis sur mon RB déjà chargé.
Au diable le RB, comme il y a encore pas mal de soleil au milieu des nuages, je bifurque en suivant les panneaux indicateurs.
Et là, j'arrive sur un très beau site d'énormes rochers plantés dans la mer ( d'où le nom! ) au bord des falaises :

 http://es.wikipedia.org/wiki/Playa_de_Las_Catedrales

Désolée,  je n'ai trouvé qu'un site en espagnol!

Mais bon, l'essentiel, vous le verrez sur les photos! J'ai eu encore un peu de soleil pour les premières photos, et puis ça s'est couvert. Là encore, la mer bougeait bien.

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales

plage des cathédrales
















 Retour à des plages plus calmes puis je me suis arrêtée à Tapia de Casariego, au restaurant San Anton où j'ai mangé des gambas à l'ail. Petit tour au port,

Tapia de Casariego


où le soleil était revenu, mais sans m'attarder carj'avais encore de la route jusqu'à mon étape de Cudillero, que j'espérais bien voir aussi sous le soleil.
Hélas, bien qu'y étant arrivé à 15h45, la situation de cet adorable petit village portuaire niché dans le creux d'un vallon ( et la période de l'année, bien sûr! ) était telle qu'il était déjà en grande partie dans l'ombre :-(
Je me suis malgré tout arrêtée d'abord au port car lui était encore partiellement ensoleillé,

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Port de Cudillero

Cudillero



















et je me suis ensuite garée à l'entrée du village ( grand parking, le stationnement étant interdit dans tout le centre-ville ) pour le parcourir à pied.
Plein de maisons colorées accrochées à flanc de montagne, formant un amphithéatre, donnant sur le port, un vrai régal pour les yeux!
Là encore, plus besoin de CR, voir les photos!

Cudillero



Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero





Cudillero
















Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero


Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero

Cudillero


Après une balade d'une heure et demie dans le village, j'ai repris la voiture pour aller voir s'il y avait des dispo à une belle CH "rustique-chic" que j'avais repérée : http://www.elperlindango.com/

Chambre d'hôtes El Perlindango


Hélas, c'était complet, donc après m'être promenée dans ce petit village plein d'horréos

Horréo

Horréo


dont un petit rigolo construit sur une aire de pique-nique avec BBQ à disposition,

Petit horréo sur une aire de pique-nique
 

j'ai dû utiliser mon plan B et, après un embouteillage de vaches ( c'est l'heure de retour à l'étable pour la traite! )

Près de Cudillero















m'éloigner un peu de Cudillero jusqu'à la plage del Aguilar pour arriver à l'hôtel Azpiazu:

http://www.azpiazu.es/

hôtel Azpiazu

















Ouf, il y avait de la place, je me suis installée dans ma chambre verte où j'ai tout de suite branché le Ptit Blanc pour rassurer famille et amis :-)


Ma chambre à l'hôtel Azpiazu


Après envois de quelques mails, j'ai eu la flemme de reprendre la voiture pour aller manger à Cudillero et j'ai donc dîné sur place.
Vue la situation très excentrée, seul bâtiment au bout d'une grande plage ( mais qui doit être fort fréquentée l'été! ), j'étais la seule cliente au restaurant.
Un peu de repos pour mon anglais hésitant : le serveur parlait un peu français :-)
J'ai pris une désormais classique entrecôte au Cabrales, mais là encore, la sauce n'a pas valu celle que j'avais goûtée pour la première fois, à Boca de Huergano, au début de mon séjour!

hôtel Azpiazu















Une petite crème caramel à la chantilly par-dessus et hop, je retournais à ma chambre pour une bonne et longue nuit réparatrice ( pour moi, une heure trente de crapahutage dans un village, c'est beaucoup ;-D )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire