samedi 11 octobre 2014

Irlande 13 septembre, De Ballylongford à l’aéroport de Shannon, fin des vacances :-(

Mon B&B sous le soleil matinal :



Petite originalité au petit-déjeuner : il pleut dans la salle à manger ;-)
En fait, en m’installant devant mes céréales, je crois voir une goutte tomber au sol.
Peut-être mal réveillée, je me frotte les yeux et regarde à nouveau : ah ben non, je ne rêve pas, il y a une fuite au plafond !


J’alerte la dame qui fait très mal semblant de découvrir le problème, mais qui rajoute tranquillement dans la foulée : « mon mari va réparer ça », et retourne chercher une serviette-éponge en cuisine, qu’elle pose au sol d’un air un peu gêné quand même ;-)


Quand je vois le patron un peu plus tard, il m’explique qu’en effet, quand quelqu’un se douche à l’étage, il y a des fuites et qu’il faudrait « qu’il fasse quelque chose » ! Il n’a pas l’air d’être très bricoleur ni motivé, donc je ne sais pas quand ça sera vraiment réparé ;-)
Je suis repue par mon breakfast, d’autant plus que j’ai oublié la sempiternelle phrase « without sausage », donc je me force à manger les trois ( ! pas de chance ! ) saucisses cuisinées. Je ne veux pas vexer la cuisinière ni son boucher qui fait sans doute, comme partout, les meilleures saucisses du comté ;-D



Juste avant de partir, le monsieur me dit que je peux profiter de la vue depuis le haut du château, car il est ouvert au public. Je profite du bon conseil et je monte courageusement en haut des ruines pour avoir une vue panoramique sur les environs…et le B&B !































Je reprends la WAW et fais de petits arrêts au fil de ce que mes yeux accrochent : je fais durer le plus longtemps possible ce dernier bout de journée de mes vacances irlandaises.




















Je fais aussi une belle pause dans les ruines d’une abbaye franciscaine.




























Mais l’heure fatidique approche : je vais laver et aspirer la voiture, je fais le plein et je me dirige vers l’aéroport, avec un peu d’avance. Ca tombe bien : je passe devant le château de Bunratty, que j’ai déjà visité quelques fois, ainsi que son sympathique « folk park »,



 comme il fait grand soleil, je décide de faire un petit détour pour le prendre en photo !



Bon, maintenant, fini le tourisme, il est vraiment l’heure d’aller rendre la voiture à l’aéroport.
C’est bien sûr à ce moment là que je me retrouve bloquée à un carrefour par une course à pied, qui n’en finit pas de s’étirer ! Et le flic a clairement des consignes pour ne pas faire passer les voitures quand il y a un grand espace entre les concurrents :-/ Pourvu que ça ne soit pas un marathon qui ne fait que commencer ;-/
Et pas moyen de faire demi-tour pour passer ailleurs : on est tous bloqués par un terre-plein central :-/
Ouf, enfin, on nous fait signe d’avancer, je commençais à m’inquiéter un peu.
Mais hélas, ça n’est pas là que je devais m’inquiéter, mais plus tard : en rendant la voiture ( après 1185 km de bons et loyaux services en 6 jours et demi  ),



l’employée  me tend un reçu du paiement que j’ai effectué en arrivant il y a une semaine, de 103€… Quoi ?? C’est quoi cette histoire ? Ah ben si, vous avez signé pour une assurance « super cover »! En fait, je me suis faite avoir par le baratin du gars, à qui j’avais clairement dit que je ne voulais aucune assurance supplémentaire : il m’avait dit « OK, OK » et m’avait présenté les fameuses photos de la voiture sur un écran, avec les chocs qu’elle avait, et ensuite, j’avais cru signer l’acceptation du contrat de base, comme on le fait à chaque fois qu’on loue une voiture. Je me méfiais un max et pourtant je me suis quand même faite avoir :-(
Ce qui me console, c’est que cette « super cover » me délivre d’un doute que j’avais à propos du plastique réfléchissant d’un des rétros, dont je m’étais aperçu en cours de voyage qu’il était cassé : au moins, si c’est moi qui en suis responsable ( peut-être, en n’arrêtant pas de frôler des branches sur les petites routes ? ), je ne paierai « rien » ( au moins, rien de plus :-/ ) pour ce dégât, qui n’était pas couvert par les autres assurances prises ! Et pareil s’ils découvrent d’autres soucis sur la voiture, ça m’enlève au moins ce poids.
Mais je l’ai quand même mauvaise : je n’ai jamais confiance dans aucun loueur de voiture, je suis toujours sur la défensive quant à leur capacité à faire payer des suppléments forcés, et bien j’en ai encore une fois la preuve ici :-(
Quand je pense que dans quelques jours on va louer une voiture en Croatie, et que le loueur qu’on a pris a pas mal de mauvais avis sur internet ( vus trop tard ! ), je ne suis pas rassurée :-/
C’est donc sur cette note décevante que je quitte mon pays chéri, mais je comprends bien que c’est une question de « métier pourri » et non pas de pays, je me suis déjà faite arnaquer une ou deux autres fois dans d’autres pays, et ça ne sera hélas peut-être pas la dernière ( quand on a face à soit quelqu’un qui vous dit « signez-la sinon on ne vous donne pas la voiture », on est quand même un peu coincés :-/ ), mais ce sont les aléas des voyages :-/

A bientôt, Irlande chérie :-)


Vol sans problème, d'autant plus que je me retrouve seule dans ma rangée de trois sièges :-)
 
PS : Finalement, la location en Croatie s’est bien passée ; cette fois, pas d’assurance complémentaire facturée en plus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire