jeudi 9 juillet 2015

Slovénie à moto, 14 juin, de Postojna à Piran ( Fiesa ) via les grottes de Skocjan et le haras de Lipica :-)



















14 juin. 

Super pdj copieux et varié, avec encore d'excellentes charcuteries, j'aurai vraiment été gâtée à ce niveau pendant ces vacances :-)



Tout ça juste pour nous deux, servi à notre table! Il y a même des œufs durs de cailles :-)



Ce matin, nous allons visiter une autre attraction majeure de Slovénie : les grottes de Škocjan, inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1986 ( 16€ l'entrée )

http://www.park-skocjanske-jame.si/fra/parc-des-grottes-de-skocjan_grottes.shtml

http://www.park-skocjanske-jame.si/cgi-bin/newsfra.cgi?action=detail&id=2&kajje=1

Hélas vous ne verrez pas de photos "made by Zouzoute" de ces grottes ( sauf un peu à l'entrée et à la sortie! ) car j'ai respecté l'interdiction de prendre des photos ( même sans flash ), contrairement à certains jeunes que j'ai vus dans le groupe, mais qui se sont fait copieusement enguirlander par la guide ;-D
A propos du groupe : attention, vue la renommée du site, c'est une usine : on était, je pense, au moins 50 ou 60 pour notre visite ( guide parlant italien et anglais )!










Donc je vous mets un lien où on voit des photos de la grotte! :

https://www.google.fr/search?q=grottes+de+skocjan&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=up2bVanVFcSjyAPxkbuQCw&ved=0CDIQsAQ&biw=1024&bih=639

La "visite" commençait à 11h au départ des guichets, mais comme en fait il y avait pas mal de marche pour aller jusqu'à l'entrée de la grotte, qu'on a eu droit à quelques explications en 36 langues avant d'entrer, et qu'un premier groupe est parti avant le nôtre, on n'est finalement arrivés dans la grotte elle-même qu'à 11h30.
Ces grottes sont réputées surtout pour la taille gigantesque du canyon qui passe dedans, et le grand volume de certaines salles.
Sinon, à force d'en voir un peu partout dans le monde, j'avoue que je commence à être un peu blasée ( contrairement à des sites naturels comme des lacs, des gorges ( en extérieur! ) ou des cascades où là, je conserve mon émerveillement )
Et puis il y avait une grande quantité de marches, ce qui bien sûr n'était pas fait pour m'emballer, mais bon, j'ai bien été obligée d'y passer ;-)
Et donc nous passerons sur ces grottes sans plus de commentaires!
On repart pour la 2ème grosse attraction de la journée, le haras de Lipica ( le plus vieux haras du monde, fondé en 1580! ), qui a donné son nom à la fameuse race des chevaux lipizzans, hautement réputés pour leurs qualités de dressage ( notamment dressés pour l'École Espagnole de Vienne, ce qui est logique puisque le village de Lipica était autrefois autrichien )


Un petit rigolo a rajouté sur le panneau une corne de licorne ;-))

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lipizzan 

http://www.slovenia.info/fr/Patrimoine-culturel-et-historique/Lipica.htm?kul_zgod_znamenitosti=6805&lng=5

http://www.lipica.org/en/

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_espagnole_d%27%C3%A9quitation

Comme nous sommes en avance pour la représentation ( suivie d'un tour guidé, le tout pour 19€ ) nous allons au casino situé juste à côté.
Pour passer le temps, je décide de jouer 5€ aux machines à sous.
Au bout de peu de temps, bien que n'y comprenant rien aux combinaisons compliquées qui s'affichent, je m'aperçois que j'ai un solde de 8€ et quelques. N'étant pas du tout "joueuse" de nature ( et étant un peu frustrée de ne rien comprendre au jeu ;-D ), je n'insiste pas et vais tout de suite récupérer ma mise et 3€ de gains : dommage que je n'ai pas joué plutôt 500€, avec le même rapport de gain! ;-)
Et pour patienter encore un peu, nous regardons la fin du Grand Prix Moto de Catalogne sur un écran au casino ;-)

http://www.lequipe.fr/Formule1/SportMecaResultat5234_486.html



Il est enfin l'heure ( 15h, pour info ) d'aller voir la représentation de l'école d'équitation, spectacle que j'avais déjà vu dans ce haras il y a quelques années, mais qui m'impressionne toujours autant : les figures qu'ils réalisent demandent des dizaines d'heures d'entrainement!
Comme c'est élégant! Et comme les chevaux ont l'air en phase avec leur cavalier!
Désolée pour les photos moyennes, mais les flashes étaient bien sûr interdits et la combinaison d'un manque de clarté dans le manège et des mouvements des chevaux fait que vous aurez des photos soit un peu floues soit sombres ;-)
Pour l'anecdote, dans le commentaire au micro en anglais et en italien, il était demandé de ne pas faire de photos ( du tout ), alors que ça n'était pas précisé dans le commentaire en français ;-) Donc ce jour-là, je ne comprenais que ma langue maternelle ;-)
Bon, à notre décharge ( car Francis a aussi pris des photos ), l'immense majorité des spectateurs a fait comme nous, et pourtant il ne devait pas y avoir beaucoup de Français ( voire aucun! ) ;-)
























En sortant, comme il reste 1/4h avant le tour guidé, nous allons voir dans les prés alentour les juments poulinières et leurs petits. La grande particularité des lipizzans ( ceux qui ont lu les liens ci-dessus le savent déjà ;-p ) est qu'ils naissent noir ou brun et s'éclaircissent au fil des années ( entre 6  et 10 ans! ) pour arriver à leur gris très clair caractéristique.
Ça donne donc dans le pré un mélange de mères gris clair et de poulains bruns aussi original que photogénique, d'autant plus que la plupart des poulains, très jeunes ( le plus jeune a 8 jours! ), ne quittent guère le giron de leur mère :-)






 Un aventurier solitaire à au moins 5 mètres de sa mère! ;-)














Nous nous rendons ensuite au lieu de RV des groupes pour la visite des écuries. Hélas, sous le panneau "français", pas un chat, donc nous nous contenterons du guide qui parle anglais. Il a l'air passionné et intéressant ( à voir l'attention du groupe ) hélas son fort accent et mon pauvre anglais font que je ne comprends que quelques bribes. Dommage.
Nous repartons avec le groupe voir les juments et les poulains puis nous visitons les écuries.
Une bien belle visite, bon, il faut dire que j'aime bien les chevaux :-)























Vous noterez le "L" de Lipica marqué sur la joue gauche...



 De grandes lignées depuis plus de 400 ans!





























































Hier, nous avons cherché sur internet un logement à Piran, sur la base de repérages préalables, mais nous n'avions pas eu de coup de cœur. Il faut dire que la jolie ville côtière est très touristique ( la Slovénie n'a qu'une cinquantaine de km de côtes, coincée entre l'Italie et la Croatie, donc par beau temps, beaucoup de Slovènes s'y précipitent ) donc les logements sont chers.
Nous avons réservé à la pension Mladinska Knijiga ( 60,54€ avec pdj et taxes de séjour ), située dans le village de Fiesa, sur la côte juste à côté de Piran, à 2/300 m de la plage et à 20 mn à pied de la vieille-ville ( 1,5 km ), en longeant la mer. A pied, car en fait, Fiesa est une sorte de cul-de-sac : si on veut aller à Piran à moto ( ou en voiture! ), il faut remonter et faire un grand détour.

Pension Mladinska Knijiga à Fiesa


Juste avant d'arriver sur Piran, le ciel, qui était de plus en plus chargé au fil des heures,


















éclate soudain en un gros orage avec une pluie bien drue. C'est assez frustrant car le GPS annonce qu'on est à même pas 10 mn du logement, mais vu les trombes d'eau, si on continue on va y arriver trempés jusqu'à l'os, et d'un autre côté, on n'a vraiment pas envie d'enfiler les tenues de pluie pour un si petit trajet.
La solution vient vite à moi : je repère l'enseigne d'un bar, je préviens Francis via l'intercom, il me dit OK et hop, je bifurque. Il s'avère que c'est le bar-restaurant d'un camping. On va y boire un coup en attendant que l'orage s'éloigne!
On s'installe en terrasse sous des parasols qui font à ce moment-là office de parapluies ;-) Il y a déjà pas mal de gens attablés pour manger, et ce que je vois dans leurs assiettes me donne faim. J'en parle à Francis, qui n'accroche pas trop à l'idée...il faut dire qu'il est à peine 18h.
L'orage tonne, la pluie devient diluvienne et menace de plus en plus les tables dehors. On décide de rentrer à l'abri du restaurant, pas question de repartir pour le moment!
Francis aperçoit du coin de l’œil une télé retransmettant un match de foot, donc on en profite pour s'asseoir à une table juste devant!
Coïncidence : il m'avait justement parlé la veille de ce match de qualification pour l'Euro 2016 de la Slovénie contre Angleterre.
Il avait dit que ça pourrait être sympa de le regarder dans un bar, pour l'ambiance, mais on n'était pas sûr d'y arriver à cause de l'heure : ça commençait à 20h, d'après ce que nous avait dit notre hôte précédent.
Donc en fait, mauvaise info, ça commençait à 18h et le hasard fait qu'on s'est justement réfugiés à cette heure-là dans un bar le retransmettant! Impeccable!
Quelques instants après, c'est toutes les tablées de mangeurs de la terrasse qui sont contraints de rentrer eux aussi, et le resto se retrouve vite plein, on a eu de la chance de décider de rentrer avant tout le monde pour pouvoir choisir notre table bien placée!



Mon ventre couine de plus en plus à la vue et à l'odeur des assiettes qui nous passent sous le nez, et comme la pluie persiste, mais surtout comme on est devant "Slovénie-Angleterre" ;-) Francis finit par se laisser convaincre et on annonce aux sympathiques patrons que finalement, on va manger, et j'en profite pour envoyer un sms au propriétaire de la pension pour le prévenir de notre arrivée un peu plus tardive que prévue, dont il nous accuse-réception :-)
Bonne pioche, mon ventre avait bien raison! Après une assiette de prsut qu'on se partage ( comme au dîner de la veille! ), je me délecte d'une assiette de tagliatelle aux fruits de mer hyper copieuse ( ils n'ont vraiment pas lésiné sur les fruits de mer! ) et pas chère! Francis commande une assiette de pâtes aux truffes et là aussi, la truffe est généreusement servie!





















Voilà un beau petit moment de bonheur simple, à bien manger en regardant un match de foot avec des autochtones passionnés :-)
En plus, match plein de buts et de rebondissements, même si, hélas ( ? ;-) ) au final c'est l'Angleterre qui l'emporte 3 à 2. Certes, on est un peu tristes pour les Slovènes, mais bon, on aime quand même bien l'Angleterre aussi ;-)

http://www.matchendirect.fr/live-score/slovenie-angleterre.html

Tout se combine parfaitement bien puisqu'après mes crêpes chocolat-chantilly la pluie se calme et on peut repartir vers notre logement :-)


 En commençant la descente vers Fiesa, on aperçoit des salines.

















La descente est raide, la rue en mauvais état à certains endroits au point qu'on se demande si on est vraiment sur la bonne route!
Arrivés en bas, on a un peu de mal à situer la maison dans la rue, on se gare dans une impasse, puis on trouve le bon numéro plus loin, donc on se re-déplace.



Finalement, après avoir rempli les paperasses nécessaires à l'aide de nos CNI ( ils sont très stricts là-dessus en Slovénie, je crois qu'on n'y a pas coupé une seule fois! ) le patron nous fait ressortir de chez lui pour nous emmener dans une autre maison...celle devant laquelle on s'était garés une première fois! On re-manoeuvrera donc les motos à nouveau ;-)












Notre chambre, au rdc, donne directement dehors par une porte-fenêtre.





Elle est meublée simplement et la salle de bain est moyenne, mais il y a de place, et, pour Piran-la-touristique, et du fait qu'on n'est pas loin de la plage ( gros argument! ), le rapport Q/P  ( 60,54€ avec pdj et taxes de séjour ) doit être dans la moyenne du coin, ni mieux ni pire...
Notons également la gentille attention du patron qui nous apporte gracieusement des bouteilles d'eau et une de soda.
Coïncidence, j'apprendrai en repassant par Freyming-Merlebach lors de mon retour que Michèle et Anne-Désirée ont passé un super été ensemble à Fiesa, étant gamines, dans la maison d'un oncle d'A-D! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire