vendredi 3 juillet 2015

Slovénie à moto, 9 juin, de Polje ( Bohinj ) à Kamnik.






Slovénie, 9 juin.


Après un pdj moyen, à l'avenant du reste de la gostisce, on discute un peu avec deux motards allemands ( dont l'un est en NC 700 automatique! )




















et on part sous un soleil toujours aussi chaud que les jours précédents.

















Nous arrivons à Ribcev Lav, au début du lac de Bohinj, où il y a une belle église, puis nous longeons le lac jusqu'au bout.



 L'eau est toujours d'une clarté inouïe, on voit vraiment bien les bancs de poissons, les rochers...




























Et nous retrouvons un chamois, sans doute un pote de celui du lac de Kranjska Gora ;-)










Francis me suggère que c'est peut-être un seul et même chamois, Zlatorog, le protecteur des Alpes Juliennes et du Triglav :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zlatorog



 Vous avez vu la limpidité de l'eau!? Surnaturelle ;-)



Retour par la même route ( car c'est un cul-de-sac ) le long du lac pour, à Ribcev Lav, tourner à gauche vers Stara Fuzina, dont Francis a lu je ne sais plus où que c'était un joli village typique.
Merci à ses lectures et aux notes qu'il avait prises, car c'est en effet un adorable village, très authentique, rempli de belles granges typiques :-)














Si vous passez dans le coin en Slovénie, je vous conseillerais même d'y loger, ça doit être fort agréable d'y déambuler le soir, loin de la foule de Bled !
Les hameaux suivants, avant de reprendre la route principale qui va vers Bled, sont aussi truffés de ces granges, notamment Studor, qui en rassemble vraiment beaucoup les unes à côté des autres.














J'aime vraiment beaucoup ces constructions aussi rustiques que typiques :-)
De retour à Bled, vu le soleil, nous ne pouvons éviter de refaire quelques photos ;-)



























On repasse devant l'entrée du Café Belvédère et quelques centaines de mètres après je vois fléché « Vila Bled, hôtel 4 étoiles » et je me souviens que c'était le nom qui était marqué sur la carte du café, hier. Ça doit donc correspondre à l'autre « verrue » qui gâchait le paysage, quand on était de l'autre côté du lac, mais comme on a l'habitude de s'offrir des cafés dans des endroits chics, on décide d'aller voir !
Certes, comme prévu, le bâtiment n'est pas très gracieux,




 mais là encore, il y a une belle vue sur l'île du lac de Bled et son église, qu'on aura vraiment vus sous tous les angles !










































 Il y a également dans les jardins qui longent le lac un lance-pierres aussi original qu'énorme.























 



On en est à peine au début de notre voyage en commun que Francis veut déjà me «jeter»...pff !!;-)



Mais je résiste et nous reprenons la route jusqu'à Skofja Loka,


















où nous nous promenons dans la vieille-ville,









































































toujours sous une chaleur intense, avec une pause à la terrasse d'une sympathique «maison de café» moderne pour y boire des jus d'orange frais :

 http://www.vahtnca.si/eng_galerija_kavarna.htm
















En repartant, ayant repéré une boulangerie qui affiche en grand qu'elle vend des bureks ( prononcer bourek ),



je décide d'en acheter un, par nostalgie. Le burek, pour moi, c'est une véritable «madeleine de Proust» me rappelant mon voyage épique en train et auto-stop à travers toute la Yougoslavie quand j'avais 21 ans ( 1982, ça ne nous rajeunit pas, mon bon Monsieur ! ):-)))
J'avais acheté une carte « Inter-rail », je ne sais pas si ça existe encore : on achetait une «carte-forfait» et on prenait ensuite gratuitement tous les trains qu'on voulait en Europe pendant une durée déterminée.


Ah ben si, ça existe toujours!

http://fr.interrail.eu/interrail-passes/global-pass


J'avais voyagé avec très peu de sous et j'avais découvert que les bureks...bourraient bien, un bon rapport prix/rassasiement/goût. Je ne prenais que des bureks à la viande, donc pour moi, depuis, un burek au fromage, ça n'est pas un « vrai » burek ;-)




Bref, arrêtons là la séquence nostalgie, ce burek-là n'était forcément pas à la hauteur de mes bureks yougoslaves de quand j'avais bien faim ;-)
D'ailleurs, comme il était énorme, j'ai accepté d'en vendre la moitié à Francis ;-), et de partager avec lui le yaourt qui était offert en promotion avec. Et ça nous a servi de déjeuner. Il faut dire que souvent, durant ces vacances, nous ne déjeunerons pas : le petit-déjeuner est tellement copieux qu'on peut facilement aller jusqu'au dîner sans manger. Là, c'était de la pure « madeleine »;-)

Nous repartons cette fois en direction de Kamnik, notre étape du soir.

 Encore une caserne de pompiers...






















Pour le logement, nous avions ( bon, OK, J'avais! J'ai des goûts de luxe ;-D) eu un tel coup de cœur pour la Penzion Repnik que nous avions décidé, exceptionnellement, de la réserver avant notre départ, de peur qu'il n'y ait plus de place le moment venu, surtout qu'on avait choisi la seule chambre "économique", parce qu'elle ne dépassait pas de trop le taquet que nous nous étions fixé pour les logements en Slovénie.

Cette perle a été trouvée par Francis à la lecture du site-web d'un français vivant en Slovénie :

http://slovenie-secrete.fr/2011/06/16/velika-planina-la-meilleure-ballade-de-toutes-les-alpes/

Voilà le lien de ce petit hôtel, pour que vous compreniez mieux mon "angoisse" de risquer de ne pas avoir de place ;-) :

http://www.gostilna-repnik.si/en/penzion/

La chambre "économique" était la Primal : voir en bas du lien : magnifique, non? 67€ ( + 1,26€ de taxe de séjour pp ) avec un copieux pdj, c'est super correct, je trouve :-) Surtout quand on pense à notre chambre de la nuit dernière à 60€!

A notre arrivée, nous sommes accueillis par Peter, le patron, un hôte charmant et serviable. Tout de suite, il nous prévient : comme il a des chambres de libres ce soir, autant qu'il nous surclasse!
Et donc nous avons droit à une chambre encore plus belle et plus vaste ( lit de 180 :-) ), l'Alpine ( retournez voir sur le lien ci-dessus! ), qui normalement était 20€ plus cher! Trop sympa!
J'adore ce style rustique-moderne-chic-sobre ;-), avec des matériaux nobles :-)
Vous noterez la touche de couleur avec les points d'ancrage du faux mur d'escalade ;-)

























Comme il est tôt, nous repartons visiter un peu Kamnik,




principalement en montant à Mali Grad ( «le petit château», dont il ne reste que quelques ruines et une chapelle ) pour avoir une vue sur la ville et les environs. Il fait toujours aussi chaud :-(
https://en.wikipedia.org/wiki/Little_Castle








































Une dame slovène nous ayant entendu parler en français, elle nous aborde dans cette langue et on discute quelques instants de nos vacances. Habitant Ljubljana, la capitale, elle est venue se ressourcer un peu dans cette petite ville qu’elle aime bien.
Elle parait impressionnée par le fait qu’on connaisse si bien le programme de nos vacances à venir ( et par tous les lieux déjà visités et les futurs ), mais c’est normal, avec toute la préparation qu’on fait toujours en amont !
Les montagnes au loin sont sous un ciel bien menaçant, espérons que ça ira mieux demain car on a repéré Velika Planina sur la photo détaillant le panorama, et nous devons y aller demain.
Et comme c’est un des « must » de Slovénie qui m’ont fait revenir dans ce pays, j’aimerais bien qu’il n’y pleuve pas le jour où je vais découvrir ces hauts plateaux, à la sueur de mon front ( grosse marche :-/ ) !
Mais demain est un autre jour, on verra bien !




Pour le moment, après un petit tour dans les rues du centre-ville,








on repart vers le restaurant de notre logement, car depuis la France j’ai hâte d’y manger : les photos des plats que j’ai vus sur internet ont l’air gastronomiques :-)
En entrant dans la salle du restaurant, j’ai un petit choc : la salle fait taverne défraîchie, j’ai beaucoup de mal à imaginer des plats gastronomiques dans cette ambiance un peu vieillotte ! Je me demande même si je n’ai pas confondu avec un autre restaurant !
Le serveur arrive, très sympa, parlant anglais, et il nous dit d’emblée qu’il n’y a pas de carte, que c’est lui le menu vivant ;-) qui va nous expliquer ce qu’il y a à manger ce soir.
C’est assez dérangeant d’une part parce qu’on aurait aimé prendre notre temps à bien détailler les ingrédients de chaque plat pour nous décider, et aussi parce qu’on ne connait pas le prix des plats! Après avoir choisi en entrée du magret de canard avec une mousse de noisettes, je finis pas demander le prix du «pork belly» : 16€. Plutôt cher pour le pays, mais puisque je crois avoir compris que c’était un «gastro», allons-y !
Francis prend une soupe d'asperges et une assiette végétarienne.
Quand arrivent les assiettes, je suis enfin délivrée de mes doutes : pas de problème, c’est bon !!



Et même carrément exquis pour le millefeuille de poitrine de porc, qui a mijoté des heures au four : une véritable tuerie !



Ah ! A propos du vin ! Jusqu’à présent, j’ai été très déçue par les vins rouges au verre qui m’ont été servis dans les restaurants en Slovénie. J’ai fini par « repérer » qu’on me citait souvent le cépage « cabernet-sauvignon », donc comme je ne l’ai jamais apprécié, je suis contente que le serveur me propose un Pinot Noir, ce soir.
Et je me régale enfin d’un excellent vin slovène : du Scurek « Brda, Stara Brajda » de 2009, pour les œnologues avertis. Exactement le genre de vin que j’aime, comme un vin de Californie ou d'Australie :-)




















Ici, les verres, comme dans d’autres pays de ce coin du monde, sont servis par « détsi » ( phonétiquement ), c'est-à-dire des « déci » ( litres )
Le serveur commence donc par me servir un « déci », mais il est si bon que j’en reprendrai…euh…d’autres ( on dort sur place, hein ! ) Pour une fois que je trouve un bon vin, je ne le lâche pas, et il va si bien avec le porc à la fois croustillant et moelleux !
Et il m’en faut aussi pour mon « assiette » ( plat ?! ;-) ) de fromages du coin, que j’apprécierai aussi beaucoup :-)



Francis prendra, je le cite "une mousse café/choco avec des (gros) mcx de pistache (biscuit de pistache ?)"
Mon meilleur repas en Slovénie jusqu’à présent, et de loin !

Pour Francis, ses commentaires :

"Pour mon avis : soupe : bonne, mais moins goûteuse que celle à l’ail.
Assiette veggie :



bonne, avec d'excellentes chanterelles grillées que, amha, le serveur m’a proposé sans que cela soit d’office dans le plat veggie :;-) . Et aussi du « struklji » (+/- pâtes roulées et pochées http://bigfatcook.com/recipes/slovenianspecial/walnut-struklji/ le lien montre une version sucrée, mais il en existe des versions salées, rôties)
Dessert : bon aussi. Le tout copieux."
Euh, pour moi, l'entrée n'était pas assez copieuse. Portion "nouvelle cuisine" ;-)
Les prix, relevés par Francis mon secrétaire-comptable ;-) :
 
vin : 3 € le déci
magret : 6 €
soupe : 2,50 €
desserts : 2 x 5 €
menu (= plat veggie) : 12 €
menu (= porc) : 16 €

Donc au final pas cher pour la qualité! 
Une adresse hautement recommandable, tant pour le logement que pour le restaurant !
Après ça, on ne pouvait que passer une bonne nuit dans notre super belle chambre :-)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire