dimanche 26 juillet 2015

Slovénie à moto, 16 juin, de Snežatno à Koseč ( Kobarid ) via les gorges de Tolmin :-)



Au lever, on cherche et on trouve sur internet une ferme ( Turisticna Kmetija Kranjc ) pour notre étape du soir, dans un village ( Koseč ) au-dessus de Kobarid.

Après le pdj, finalement moins varié que je ne l'espérais ( mais avec quand même des cerises, et du clafoutis aux cerises, normal ! ), on a un peu discuté avec la maîtresse de maison, qu'on n'avait pas vu la veille, et elle nous a parlé de son vin bio et de ses cerises. Elle était allée l'année dernière à une expo sur le vin à Paris, et nous a dit qu'elle vendait pas mal aux Français, qui étaient de gros amateurs de vins bio.





On a vu aussi des kilos de cerises sur une table, prêtes à être triées, les abîmées invendables étant transformées en confiture ou consommées sur place en gâteau et autres plats.


Et c'est au moment de payer la CH qu'on a compris le coup de la chambre affichée plus chère : c'est une de ses employées qui avait répondu au téléphone à la nana de Šmartno, qui s'était trompée et avait donné le prix de la chambre la moins chère ( celle qu'on avait vu sur internet ), mais qui était occupée par la nana qui était en « wwoofing ». Donc on nous avait donné la seule chambre a priori disponible, qui était une chambre de catégorie supérieure. Mais bien sûr, la proprio a été tout-à-fait correcte et nous a immédiatement dit qu'elle nous la ferait au prix qui nous avait été donné au téléphone.
Même si c'est « normal » qu'on ne paie que ce pourquoi on avait « signé », c'était quand même bien sympa de sa part de ne pas essayer de discuter le prix...
Comme on n'avait pas une grosse étape ce jour-là, on s'est permis le luxe d'une grasse matinée et on n'est partis de cette jolie ferme qu'un peu avant midi.



Notre chambre, qui fait le coin de la maison, au premier étage.



Direction les montagnes et le Parc National du Triglav, ma région préférée en Slovenie :-)
Quelques photos en cours de route, où on a passé et repassé le long et par-dessus la rivière principale de la région, la Soča aux eaux d'un bleu superbe :-) mais moins virulent que ces derniers jours car le ciel s'est couvert.





































On profite qu'on voit un supermarché "Mercator" pour aller y acheter des "brusnice" ( airelles ), qu'on avait bien apprécié la veille :-)
Magnifique camion-ruche !!






























Nous arrivons à notre première étape de la journée : les gorges de Tolmin ( Tolminska Korita ), dans le Parc National du Triglav. Le temps est de plus en plus gris, hélas.



Là encore, j'arrive à caser mes bottes moto et mon blouson dans mes valises pas trop remplies, donc visite « en touriste de base »;-)
La charmante dame du guichet ( prix d'entrée : 4€ ) non seulement nous donne un dépliant avec le trajet assez clairement expliqué, qu'elle détaille encore plus de vive voix, mais en plus, quand je lui dis que j'ai mal au pied et que j'aimerais connaître les points principaux à voir, et s'il y aurait des raccourcis possibles, m'explique que dans ce cas, pour descendre plus de marches que d'en monter, il serait judicieux que je prenne le circuit dans le sens inverse de celui indiqué sur le prospectus :-)
Un grand merci pour l'astuce !!
Ça me permet de finalement faire tout le circuit, très tranquillement, mais en « semant » quand même Francis, comme d'habitude ;-)
Enfin, cette fois-ci, la raison était "ralenti par la contemplation d'escargots" ( !! )
Voilà quelques photos de ces superbes gorges :


































































































A un moment quand même, voyant un fléchage pour la sortie, et un autre pour aller voir une résurgence, j'hésite. Je finis par me dire que comme je suis là, autant voir la totalité des gorges, au diable mon pied douloureux, et je ne suis pas déçue, c'est vraiment beau, les gorges sont très étroites à ce niveau-là et l'eau bleue en contraste avec les parois sombres est un régal pour les yeux :-)
Bon, ça pose plus de problème à l'APN, mais ça vous donne quand même une idée...










































































































Francis loin derrière ;-)


Confluence de deux rivières :




Vers la fin du parcours, il se met à pleuvoir un peu, mais j'arrive rapidement à la guitoune de la dame, pile deux heures après le départ.
Celle-ci me propose bien gentiment de me prêter un parapluie pour aller jusqu'à la moto, mais je décline son offre : comme Francis est loin derrière ( je l'ai vu en cours de route... mais de l'autre côté de la rivière, à un endroit où j'étais passé un bon moment avant ), je décide de l'attendre au petit bar resto à côté du parking.
Là, la pluie commence à bien tomber ( heureusement, Francis porte son blouson de moto et a une casquette ) !
Je n'ai pas vraiment faim, mais « pour m'occuper »;-), je prends une assiette de polenta avec une sauce au bleu. Bôf.



Quand Francis me dit qu'il est bientôt arrivé à la sortie, comme il pleut toujours fort, je lui demande de finalement accepter pour moi l'offre de la dame de me prêter un parapluie, pour qu'il me l'apporte au restau afin que je retourne à la moto protégée ( je suis juste en T-shirt ! ) pour y prendre mes affaires de pluie et les enfiler à l'abri de la pluie sur la terrasse couverte du resto.
Il craint de ne pas savoir demander cela en anglais, donc je lui rédige carrément un sms en anglais ( enfin, dans mon anglais basique : "Please, my wife ask if you can give it to me a umbrella for her just for 10 minutes to take her rain-coat in the motorbike? Hvala!" ) à montrer à la dame et ça marche bien ;-))
Elle lui a même dit qu'elle s'inquiétait un peu de m'avoir vue rentrer, mais sans lui, et se demandait ce qu'il lui était arrivé : non, je ne l'ai pas égorgé et jeté dans les gorges profondes ;-D
Comme j'ai déjà attendu pas mal de temps Francis, quand il me dit qu'il s'installe pour boire un coup, je lui dis que je repars doucement sur le trajet du Road-Book et qu'on se retrouvera plus loin, ou au pire à la CH, qui n'est pas vraiment loin.
Il pleut encore bien pendant quelques minutes



mais ensuite, bien que ce soit encore largement nuageux ( ça fait joli dans le paysage ces nuages accrochés dans les montagnes ), ça se calme.





Quelques photos entre les gorges de Tolmin et Kobarid :













Malgré la grisaille et parfois le brouillard !, j'ai beaucoup aimé les paysages de campagne montagnarde entre Kobarid et Koseč :








































Bien qu'ayant pris tout mon temps et m'étant souvent arrêtée pour des photos, ça n'est que très peu de temps avant d'arriver, à l'occasion d'un énième arrêt photo, que Francis me rejoint.
En arrivant devant la CH, je vois deux mobs d'un autre âge qui me rassurent sur les goûts des proprios ;-))




















http://www.turizem-kranjc.si/en/index.html

62€ + 1,27€ de taxe de séjour par personne et par nuit.

Notre chambre ( bien que celle que j'aurais préférée ( la Taja ) n'était pas libre ), avec une mezzanine ( en fait même, carrément sur trois niveaux ! ), était bien sympa, avec son balcon donnant sur les montagnes :

Premier niveau avec la salle de bain à droite :





















 niveau intermédiaire avec un canapé et le balcon :



 3ème niveau, la mezzanine avec le lit :






Comme on a fini de s'installer un peu avant 19h, il est temps de redescendre dîner sur Kobarid, où on a repéré quelques adresses sur internet ( au fait : merci le wifi quasi partout dans les logements en Slovénie, sauf à celui de Piran )
Je me régale encore du paysage, partiellement voilé par des nuages bas :-)

































Un des restos qu'on avait repéré, Kotlar,



est fermé, donc on va manger au Topli Val, a priori assez réputé.

















Je m'énerve un peu avec une serveuse hautaine ( ele nous avait déjà pris de haut dès l'entrée quand on avait eu le culot de se tromper en se dirigeant vers la mauvaise salle à manger! ) qui me sert une carafe de vin rouge glacé ( grosse buée sur le verre ! ) alors que j'avais pris soin de lui en demander un à température ambiante. Ce qui m'énerve surtout est qu'elle prétend devant la carafe embuée par le froid qu'il n'est pas froid !!!
Ca commence mal.
Elle va me le « réchauffer » en plongeant le verre dans un "seau à glace" rempli d'eau tiède! No comment.
Mes St Jacques sont parmi les moins bonnes que j'ai mangées dans ma vie, gâchées par une cuisson dans je ne sais quelle graisse, peut-être un vieux fond de beurre brûlé ? En plus, l'association avec des olives et de l'huile d'olive ne me paraît vraiment pas judicieux :-(


Le plat n'est pas mieux, il faut dire que tentée par rien d'autre à la carte, je me suis rabattue sur une escalope milanaise qui avait plus de panure que de veau...
Le plat de Francis, une soupe de choux à la saucisse, n'est pas trop mal.















Mais il est déçu par sa gibanica ( dessert )
Bref, on a été très déçus par ce restau soi-disant haut de gamme :-(
J'ai donné son nom... pour que vous n'alliez pas vous y fourvoyer ;-)
Retour de nuit à la CH, où je prends quelques photos de l'église de Drežnica depuis le balcon de la chambre :-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire