jeudi 9 février 2017

Ténérife, le 16, Parc national du Teide, logement à La Laguna.

Le soleil se lève, les nuages sont en-dessous de nous, dans la plaine, c'est bien joli :-)







J'aurais aimé partir tôt pour profiter de ma journée ( en janvier, le soleil se lève à 8h et se couche à 18h30 ), hélas le pdj ne commence qu'à 8h :-(
Autre misère: alors qu'il n'y a du wifi que dans les parties communes, celles-ci étaient fermées à mon arrivée à 7h30 (pdj à partir de 8h) J'ai dû "quémander" pour qu'on me les ouvre :-S En plus j'ai demandé si je pouvais payer ma chambre avant de prendre le pdj, et bien non, seulement après! Quelle perte de temps alors que je voudrais être le plus tôt possible au téléphérique du Teide, qui ouvre à 9h...(pour tenter d'éviter la foule, même si je crains que ça ne soit dur...)
Si j'avais su, j'aurais payé hier soir. Je vais essayer de m'en souvenir pour les prochains jours.
Bon, le pdj est plutôt quelconque, mais "sauvé" par un jambon serrano correct, dont je me gave, en prévision de mon ascension quasi himalayenne ;-) Le yaourt a une date limite de consommation au jour même, encore un truc un peu moyen dans un hôtel, et en plus sa couleur rose artificielle n'est guère alléchante...




Mais la salle des pdj est agréable. 




Il faut que je me dépêche de monter, avant que les nuages ne me rattrapent! 
En route donc pour le Teide






















En chemin, sur un parking avec vue panoramique, un gars est installé, en tenue de Guanche, le peuple qui était là avant l'arrivée des Espagnols. Il pose contre 1€ pour des photos avec sa jolie petite biquette. Ça me parait un bon deal, quelques photos de Guanche pour une pièce, le gars s'est trouvé un petit boulot original. En plus, il ne fait que 5 ou 6°, le pauvre doit bien se cailler avec sa jupe en peau de bête sur ses jambes nues! 


 Après la séance de photos, il donne du picotin à sa biquette pour la récompenser :-) 


Je me régale de cette mer de nuages en-dessous de là où je me trouve, je trouve ça très photogénique :-) Et au-dessus, le soleil resplendit :-)








Je continue à monter et le paysage se fait plus aride. J'entre dans le Parc National du Teide ( qui est classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco ). 





























Un peu plus loin, je tombe sur les Roques de Garcia, un amas de gros rochers très photogéniques. 








Je n'ai hélas pas trop le temps de m'y attarder car je dois être en haut du téléphérique avant 11h, et je crains qu'il n'y ait déjà une belle file d'attente, avec cette belle météo. 
Je trouve une place assez près du téléphérique et ô bonheur, quasiment pas de queue, j'achète mon billet rapidement et me voilà déjà à attendre la cabine que je vois arriver du haut, avec seulement quelques personnes devant moi, génial!
Les téléphériques s’enchaînent quasiment en permanence, ici, un qui monte, l'autre qui descend, c'est-à-dire un départ environ toutes les 10 mn, je pense. Le Teide drague tellement de touristes qu'il faut des cabines de téléphérique de grande contenance ( 44 passagers! ) et avec une grosse rotation! Une vraie manne, à 27€ l’aller-retour ( durée du trajet : environ 8 mn ) !







Attention, l'accès à pied au pic du Teide, à partir du haut du téléphérique, est restreint, il faut demander une autorisation par internet avant ( en haute saison, il est recommandé de réserver au moins 2 mois à l'avance! ), en choisissant jour et créneau horaire!
Il faut se présenter au contrôle de l'accès au Teide pendant cette tranche horaire. Pas avant, pas après. J’avais choisi la tranche de 9h à 11h, et je suis arrivée à 10h25, ouf! Et après, je peux prendre le tps que je veux pour grimper, admirer le paysage et redescendre.
L'accès, fermé par un tourniquet, se trouve à une centaine de mètres de l'arrivée du téléphérique, et on y présente sa pièce d'identité et le passe qu'on a réservé avant sur internet. Il y a d'autres petites balades possibles, libres d'accès, au niveau du téléphérique, pour voir déjà pas mal de paysages, et il y a trois sentiers "contrôlés" où il faut montrer patte blanche, et qui montent plus haut. Un des trois était fermé à cause de la neige, mais ça ne m'a pas gênée, moi, je voulais faire le N°12 :-)
Il y a 168 m de dénivelé, ce qui représente un certain effort de grimpette, surtout pour moi et mes 30 kg de trop "sur le dos" ;-) Le gars au départ du sentier m'a dit qu'il fallait 35 minutes pour y aller donc bien sûr pour une personne "normale"! Avec les pauses essoufflement ( peut-être aussi dû à l'altitude? Le sommet est à 3715 m! ) et photos, j'ai finalement mis 50 mn ! 
Quoi qu'il en soit, je suis "fière" d'y être arrivée, et ça valait vraiment l'effort : la vue est panoramique et à 360° :-) 
Juste avant d'arriver au sommet, on voit quelques fumerolles s'échapper du sol et d'ailleurs, quand la pente était vraiment raide et que je devais m'aider de mes mains, souvent les rochers que j'attrapais étaient très chauds, malgré la température extérieure de 4/5°! 


























































En attendant le téléphérique pour redescendre, j'entends des touristes expliquer à un employé que des gens de leur groupe viennent d'attraper un voleur à la tire qui essayait de voler dans le sac-à-dos d'une touriste, et qu'ils sont ( touristes et voleur! ) dans la télécabine qui est en train de descendre! L'employé est peu coopératif et leur répond que ça n'est pas de leur ressort d'arrêter le gars en bas du téléphérique et que ça n'est pas la peine d'appeler des policiers car de là où ils sont basés, ils mettront 45 mn à arriver!! Ça fait plaisir, ce genre d'attitude : le voleur peut donc repartir en toute impunité :-( Il doit d'ailleurs être au courant de ces "pratiques" et peut donc s'adonner tranquillement à ses rapines en sachant qu'il ne risque pas grand-chose...sauf si un jour il tombe sur des touristes qui lui mettront une correction, ce que je lui souhaite, GRR!!!





Je constate en reprenant ma voiture que le parking et les routes alentours sont saturés de voitures, j'ai bien fait d'arriver tôt, maintenant, c'est sûr, il doit y avoir la queue au téléphérique!! 





 
Je reprends ma route dans le PN du Teide, avec d'autres sortes de paysages, un peu style western, très minéral, je me croirais revenue sur la Route 66!! 














En redescendant un peu, je retrouve ma couche de nuages "d'en-dessous" et je me régale à la prendre en photo sous toutes les coutures, je ne m'en lasse pas :-) 
















Je passe à côté de l'observatoire du Teide































Hélas il faut bien finir par redescendre et je rattrape la masse des nuages en arrivant dans de jolies forêts aux essences variées. 






















 


Je fais une pause Coca Zéro (pour mon estomac fragile) au milieu de la forêt ennuagée à la Terraza de Betty, instinctivement attirée par deux belles motos garées devant...on ne se refait pas! Un beau feu dans la cheminée mais pas de wifi pour envoyer des photos…









En arrivant dans la plaine, le ciel se dégage un peu. 
Arrivée devant le logement Air B&B de Sandra à La Laguna, je dois faire deux fois le tour du pâté de maisons avant de trouver une place, à environ 300m de l'appartement, ça reste raisonnable! 
Je suis bien accueillie par le copain de Sandra, David, qui me fait faire le tour du propriétaire, dont ma chambre, sobre mais suffisante, surtout à 16,50€ la nuit, frais d'Air B&B compris :-) 



















Comme j'y passe deux nuits et que je devrai m'y préparer mes propres pdj, il me renseigne sur une boulangerie et un supermarché pas loin où je vais faire quelques courses. 




Au retour, je teste le wifi, qui marche super bien, donc vraiment un bon plan, ce logement :-)
David tente de m'aider à réserver mon dîner de ce soir, hélas tous les restos que j'avais repérés sont fermés le lundi! Je fais donc d'autres recherches et on finit par tomber sur un bar à vin dont le patron lui dit qu'il est ouvert, mais que ça n'est pas la peine de réserver. Soit! 
A ma demande, David me commande aussi un taxi car maintenant que j'ai trouvé une place de parking, je n'ai plus envie de la perdre, et en plus, rien ne dit que je trouverais facilement à me garer près du resto, sans compter la circulation de nuit dans une ville que je ne connais pas! Le taxi me dépose devant le Bodegon Tocuyo pour 4,20€, et ça me coûtera 3,80€ au retour, ça va, les taxis à Ténérife ne sont pas chers! 
J'en reprendrai d'autres durant mon séjour et, pour info, la prise en charge a toujours été de 3,15€, et il m'est arrivé une ou deux fois de ne même pas dépasser cette somme!
Le bar à vins est bien sympathique avec sa déco de tonneaux et de jambons suspendus et le personnel est sympa. 


























Je commande une assiette de charcuterie et de fromage ( en fait, si j'ai bien compris, guère d'autres choix! ) avec 1/4 de petit vin du coin sympa...servi dans une bouteille de Pepsi ;-) Pour "dégraisser" tout ça, le serveur me suggère aussi une salade de tomates, très bonne idée! Le tout est servi avec des tranches de pain sec ( comme des croûtons ), une habitude ici, d'ailleurs j'en ai vu des sachets à la vente à la boulangerie un peu plus tôt.  


En cours de repas, le resto s'est bien rempli ( j'ai bien fait d'arriver tôt! ) et je vois un couple d'âge mûr chercher désespérément une table. Ni une, ni d'eux, je leur fais signe qu'ils peuvent s'installer à ma table de quatre ( pas de tables de deux ici! ), ils me remercient et on se rend vite compte qu'on est tous français! En fait, c'est un couple de toulousains en vacances à Ténérife, et je finis mon repas en bonne compagnie, échangeant quelques tuyaux sur l'île. Comme j'ai encore un petit creux, je demande au serveur s'il a du jambon bellota et il me dit que oui, mais l'assiette coûte quand même 19,50€. Je lui demande s'il ne pourrait pas me faire une "media ración" : normalement, non, mais il va le faire pour moi ;-) 
Et je me régale :-)))



Je rentre donc en taxi et passe une bonne nuit dans mon lit, mou comme je les aime :-) 




  
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire