samedi 3 mars 2012

Samedi 11 février : Marbella

Samedi 11 février : Marbella


Comme la voiture a été un peu salie durant ces 5 jours et demi, et même si je pense qu'ils ne m'auraient rien dit car elle n'est pas super sale, je décide de laver la Panda pour la rendre toute belle à son loueur : elle le mérite, elle m'a bien servi fidèlement durant tous ces jours de balades :o)



 Je remets aussi 4 litres d'essence pour arriver au même niveau de carburant que le jour où je l'ai prise, et je vais visiter Marbella avec elle, la garant sur un énième parking conseillé par le GDR ( très souvent de bon conseil! ) bien central : le parking souterrain de la place Victoria.



















Aglups, c'est presque 3 fois plus cher de l'heure qu'à Ronda hier ( 2,70€ de l'heure contre 1€! ), mais pas grave, je ne vais pas rester longtemps!

Balade dans le vieux Marbella, surtout sur la célèbre place des Orangers. Il n'y a encore personne car les cafés ne sont pas encore ouverts, mais l'inconvénient c'est que la place est encore pas mal à l'ombre!



















Après promenade dans quelques ruelles,



 
Tableaux vus dans un bar




 je suis allée rendre la Panda, la nana a fait le tour, a vérifié la jauge et ma dit que c'était parfait : ouf ! J'angoisse toujours à l'idée qu'ils prétendent qu'une bosse ou l'autre est de mon fait, car les petites bosses et éraflures, ils ne les notent pas au départ, seulement les « gros » chocs, même si là, en fait, il n'y en avait pas beaucoup !

Bref, direction l'arrêt de bus à 100m de l'autre côté de l'avenue ( pratique ! ) pour retourner passer le reste de la journée à Marbella :o)

Mais un grain de sable se met dans l'engrenage : au passage dans l'avenue, je vois ( pour la première fois ! ) un loueur de motos, je vois même une Fazer qui trône en bonne place dehors.



Mon sang ne fait qu'un tour, je descends du bus et vais demander les tarifs à la demi-journée, pour finir en beauté... Hélas, ils ne louent qu'à la journée minimum et le prix est de 86€ :-/ Aglups. Je retourne attendre un bus pour Marbella :-/

Mais en y allant, je vois, au loin, qu'une rue perpendiculaire à l'avenue où je suis donne sur la mer. Je décide d'aller la voir.

Les immeubles chics de cette rue :


















Finalement, comme je suis déjà à Marbella ( mais loin du centre ), je prends la courageuse ;-) décision de remonter toute la plage ( les plages, en fait ) à pied !

Je prends mon temps et, partant de la playa de la fontanilla, je continue vers celles del faro ( oui, il y a un phare ;-) ), de la Venus ( pas vue ;-) ) et j'arrive enfin à celle de la Bajadilla où il y a le port de pêche...











































Je ne vais pas par là par hasard ;-) J'ai lu dans l'inévitable GDR qu'il y avait un quartier de petites maisons de pêcheurs sur le front de mer, bravant les grands immeubles juste derrière, et ça m'a furieusement fait penser à celles qu'on avait vues sur une plage de Malaga. Pas étonnant, c'est à une cinquantaine de km à peine ;-) 





 

Donc j'y allais non seulement pour shooter à mort, comme d'hab', mais aussi dans l'espoir d'y dénicher un restaurant de poisson, au moins un des deux cités par le GDR... J'en ai vu deux ou trois, mais pas les bons, donc j'ai fini par m'installer à l'un d'eux à une table dehors ( il faisait beau et bon mais il y avait un sacré vent, qui perturbait l'agencement de la nappe en papier, mais pas grave, sans doute mon dernier repas en terrasse avant longtemps, au diable le vent ! ) J'ai commandé une demie "racion" de poivrons marinés et une assiette de sardines.

Les deux étaient bonnes, malgré la présentation très goulbi-boulga des poivrons ;-)  J'ai profité du passage de deux couples anglophones pour leur demander de m'immortaliser « me and my sardines », ce qu'ils ont fait bien volontiers.




En plus, intéressés par ce que je mangeais, ils ont décidé de s'installer à la table juste derrière moi et l'un deux a commandé des sardines, comme moi ( j'aurais dû demander une commission au restaurateur ;-) ).

J'ai accompagné ce repas d'un vin rouge qui, pour une fois, était pas mal !

Après, comme j'avais repéré sur un plan que la vieille ville n'était pas trop loin, et qu'il n'y avait de toute façon pas de lignes de bus dans le coin, j'ai décidé de continuer à pied, par 19° d'après l'enseigne d'une pharmacie :o)

Je suis rapidement arrivée dans le casco antico, par le côté opposé à la dernière fois, ce qui était parfait pour bien tout arpenter !



Adorables placettes ( Altamirano, Africa... ) et ruelles blanches fleuries, c'était un vrai plaisir de déambuler là-dedans, surtout avec toujours cette absence de foule qu'il doit y avoir en été :o)




























J'ai fini par retomber sur le quartier que je connaissais de ce matin, celui de l'église N-D de l'Incarnation et de la place des orangers, qui cette fois, était bien au soleil...mais avec ses nombreux clients en terrasse ! On ne peut pas tout avoir ! Il faut dire que c'est l'épicentre de la vieille ville de Marbella. J'ai quand même fait quelques photos :
























































puis j'ai continué de l'autre côté de la place Victoria, où je suis tombée, encore un coup de cette gentille Mme Bonnétoile, sur un arrêt de bus dont la ligne passait à Puerto Banùs! Je n'ai eu que 10mn à attendre et hop, pour 1,21€, le bus me déposait devant l'hôtel ( pour l'anecdote, le chauffeur ne connaissait pas le Blu Bay Banùs par contre, quand j'ai tenté l'ancien nom de l'hôtel, Le Rincon Andaluz, il a tout de suite su où c'était ;-) Le changement de nom doit être assez récent car il y a encore plein de choses siglées HRA, y compris...les sachets de sucre! )
Quelques photos de l'hôtel :


















Bon, en fait, je me retrouvais à la hauteur de l'hôtel, mais de l'autre côté de la 4-voies avec terre-plein central, mais heureusement, ils ont pensé aux piétons et ont aménagé une passerelle juste à côté de l'arrêt de bus, qui passe au-dessus de la route, bien vu ! Mieux pensé que les « stop » d'où il faut débouler à fond pour s'engager sur cette voie rapide ;-)

Voilà, journée terminée, ah, je crois que j'ai oublié de préciser avec quel kilométrage j'ai rendu la voiture à midi : 45 575 km. Comme je l'ai prise à 44 690, je vous laisse faire le calcul ( je suis dans l'avion, je ne peux pas allumer mon mobile pour utiliser la calculette ! Ah mais je crois que j'ai ça sur le P'tit Blanc, il faut juste que je la trouve...BINGO , trouvée : 885 km en un peu plus de 5 jours ( j'ai dû faire une 20aine de km le samedi matin, jusqu'au vieux Marbella et retour à l'agence de location ), donc on va dire une moyenne de 173 km par jour.

Comme je suis rentrée tôt ( le plus tôt de tout mon séjour ), j'en ai profité pour aller faire un tour à la plage de Puerto Banùs. Là, je dois dire que les publicités de l'hôtel disant que la plage est à 200m ont un peu triché. Même en partant du fond du domaine du BBB, où il y a une porte pour sortir dans la rue qui mène à la plage, je pense qu'il y a au moins le double ( et donc bien encore 200m de plus depuis ma chambre )

Ça paraît du chipotage, mais pour les gens qui viennent en été et veulent aller à la plage tous les jours, c'est quand même pas juste à côté, il faut le savoir ! C'est pas un hôtel « pieds dans l'eau » comme ceux que ma vie de luxe m'a habituée à fréquenter ;-DDD

Par contre, j'ai trouvé cette plage plus agréable que celle de Marbella car beaucoup moins de cafés, restaus et autres commerces, et la « promenade » était moins large.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire