mardi 25 novembre 2014

La Zouzoute en Chine, 25 octobre, Visite de Suzhou et Luzhi, et retour en transports en commun à Shanghai:-)


Lors du pdj, je me suis installée à côté de deux jeunes chinoises dont j’apprends, en discutant, que l'une d'entre elle part dans quelques jours pour l’Europe. Elle fait un stage en Allemagne  par son entreprise, durant une semaine, mais elle a eu la bonne idée de prendre des congés avant pour visiter un peu la France et l’Italie. Je la félicite de sa décision, même si, hélas, elle ne va passer que peu de temps en France. Elle me demande quelques conseils de visites.

Nous partons pour Suzhou, à une centaine de kilomètres de là, ce qui nous prendra deux petites heures en bus.


La ville est réputée pour ses canaux et ses jardins traditionnels, dont neuf d’entre eux sont classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

http://whc.unesco.org/fr/list/813/
Nous visiterons celui du Maître des Filets, le plus petit de tous.


Hélas, j’avais déjà visité trois de ces jardins lors de ma première venue à Suzhou, et celui-ci en fait partie.
Et il se trouve que comme il y a beaucoup plus de monde que la dernière fois, j’y prends moins de plaisir. En plus, le ciel est voilé…
Voilà quand même pas mal de photos, pour que vous ayez une idée de l’endroit !





























Océane, notre guide shanghaienne.































Nous repartons et je trouve quand même bien dommage que nous ayons fait tout ce trajet depuis Shanghai pour ne visiter de Suzhou qu’un seul petit jardin, alors qu’il y a tellement à voir dans cette ville !
Je me console un peu car nous allons visiter une autre ville, nettement plus petite, elle aussi constituée de nombreux canaux, et que je ne connais pas : Luzhi, située à 25 km.



Déjeuner classique :-/ Cela fait très longtemps que je n’ai pas passé de vacances en mangeant aussi tristement ;-D D’ailleurs, en y réfléchissant bien, je crois que la dernière fois, c’était quand j’étais… en Chine ;-D



Comme après Luzhi, le programme c’est visite d’un « atelier » de broderies sur soie (avec boutique, forcément ;-)) et retour à Shanghai, je préviens Océane et Isabelle que je préfère rester sur Luzhi à la fin de notre balade commune, et que je me débrouillerai seule ensuite pour retourner sur Suzhou en bus, et que là, je prendrai un train pour revenir à Shanghai, et ensuite un métro pour retourner à l’hôtel le soir !
Océane essaie de me décourager : elle-même n’a jamais fait ce périple toute seule, notamment le bus jusqu’à Suzhou, et j’entends à nouveau l’argument que les chinois parlent peu anglais, surtout en province, mais je la rassure, ça me prendra le temps qu’il faudra, mais j’y arriverai !
Nous entrons dans la vieille ville,






plutôt bien restaurée, et nous allons nous promener en barque, avec une « gondolière » qui chante en chinois, c’est bien agréable :-)


























Après notre tour, tout le monde s’éparpille à la découverte de Luzhi, à la différence que moi, je n’ai pas la contrainte horaire du retour au bus, et j’apprécie beaucoup cela :-)
Comme la ville est « romantique » avec tous ses canaux et ses ponts, une autre de ses spécialités est la photographie de gens dans ce beau décor ( en général des « jeunes filles en fleur » ;-) ) en leur fournissant un costume de leur choix.
En voici un florilège :



































Vous noterez les pinces pour ajuster la robe ;-)
Toutes ces filles en robes colorées ou de mariée donnent un air un peu surréaliste à la ville !
J’aime beaucoup cette petite ville à taille humaine ( dans les 30.000 habitants quand même ! Mais le centre historique ne fait qu’1 km² ! ) et je suis bien contente d’y flâner.





































Vous noterez le "siège bébé"! ;-)








Je passe devant la boutique d’un peintre qui a la bonne idée, pour s’adapter au tourisme, de peindre de jolies petites cartes qu’on achète plus facilement que ses beaux tableaux plus imposants. Je lui en prends quelques-unes.
Il me montre un vieux magazine où on le voit en photo dans ses œuvres :-)




















Je poursuis ma promenade,
















































hélas, je sens que mes intestins commencent à en avoir assez de la nourriture chinoise, et réclament de toute urgence des toilettes :-/
Ce qui est bien, en Chine, c’est qu’il y a pas mal de toilettes publiques un peu partout, et toujours gratuites. Mais il faut quand même que je les trouve, ça n’est pas forcément évident. Je me dépêche donc de rédiger la bonne question sur mon smartphone, et ouf, on m’en indique pas trop loin, je vais pouvoir me vider :-/
Arghhhhl, pas de chance, elles sont fermées, là, ça devient critique, vite, aidez-moi, où sont les suivantes ?
Heureusement, pas très loin, vrai ouf cette fois ! Et merci le stock de mouchoirs que j’ai achetés, parce que bien sûr, il n’y a pas de papier. Mais une fois qu’on le sait, ça n’est pas grave, on prévoit !
Je continue ma balade et en sortant de la zone piétonne, je tombe sur une moto de police.


Je vois un gars en uniforme pas loin, et après quelques tentatives, j'arrive à lui faire comprendre que j'aimerais qu'il me prenne en photo sur la moto :-))
Chouette, une photo de plus pour ma collection :-)


Comme j'ai bien conscience d'avoir beaucoup de route pour arriver jusqu'à Shanghai, je dois m'arracher à cette charmante vieille ville. Dès la porte franchie, je vois un cyclo-pousse en attente, qui lui aussi me remarque aussitôt ! Hélas, si j'arrive bien à lui faire comprendre que j'aimerais qu'il m'amène à la gare routière de Luzhi pour que je prenne un bus pour Suzhou, on a dû mal à se comprendre sur le prix de la course : il me dit une somme en chinois, que bien sûr je ne comprends pas, et mes tentatives pour simplement comprendre combien ça coûte sont prises pour un marchandage (chose que je déteste !) Je lui montre mes doigts, en faisant mine de compter : un, deux, trois, dix ?, je lui montre la calculatrice de mon smartphone pour qu'il tape dessus la somme, et ouf, je trouve le truc : je lui montre quelques yuans et je vois qu'il comprend enfin : il sort de sa poche des billets et me montre -enfin!- le prix de la course, que je n'ai aucunement l'intention de discuter, c'était juste pour savoir avant de partir ce que j'allais devoir payer ! Je ne sais même plus combien c'était ( peut-être 5 ou 10 yuans ), mais je peux enfin monter dans son engin et nous partons vers l'arrêt de bus !

Un petit bout du trajet :

http://youtu.be/BsfsAElVEmk




















Là-bas, après m'être fait confirmer que j'étais au bon arrêt, je remarque en face... une moto-taxi ! Trop tentant, je traverse pour demander au gars combien me coûterait une course pour aller à la gare de Suzhou. Il paraît d'abord étonné de ma demande, me montre l'arrêt de bus en face, mais je lui montre ma moto sur mon smartphone, que j'ai mise en fond d'écran, en montrant aussi la sienne et en levant le pouce ! Il me fait un grand sourire et me dit que ça coûtera 60 yuans ( 8,30€ ). Ça me paraît un peu cher, et ça l'est clairement plus que le bus, mais c'est tellement plus fun ! Et ça reste « dans mes prix », ce qui est l'essentiel.
Gentiment, il me propose, pour me protéger...une paire de lunettes ;-D


Je ne me rendais pas compte que Luzhi était si loin de Suzhou !! Bon, en fait, c'est sans doute aussi parce que le taxi, même sur les grandes routes, n'a jamais dépassé le 60 km/h ( je suppose que c'est une limite officielle pour les motos, ou les motos-taxis uniquement ? ), mais on a quand même mis 40 mn pour y arriver, donc finalement, 40 mn de taxi, ça valait très largement, de mon point de vue, les 8,30€ !

Une vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=rjdCDkwvko4&feature=youtu.be




Un peu avant d'arriver, il s'arrête pour me demander à quelle gare de Suzhou je veux être déposée. Aglups, je ne savais pas qu'il y en avait plusieurs ! Heureusement, il s'est arrêté où il fallait : je hèle une jeune passante qui me paraît « vive »;-) et ô merveille, elle parle anglais, bon choix ! : Elle nous explique que pour aller à Shanghai par un train direct, on peut à telle gare, qui justement n'est plus très loin ! Super, merci Inconnue ! On repart et mon taxi me dépose devant une belle gare qui a l'air toute neuve.




















Photo d'une moto de police au passage, mais comme il n'y a pas l'ombre d'un policier à l'horizon, je ne peux pas monter dessus !


L 'accès à la gare est désert, ça fait assez bizarre ces grands couloirs et halls vides, je me demande si je suis vraiment au bon endroit !





















Mais je finis par trouver un guichet ( bizarrement séparé du hall d'attente ) où, à l'aide de l'appli magique de mon smartphone ( l'employé ne parle pas anglais ), je prends un billet de train pour Shanghai, qui me coûte la modique somme de 34,50 yuans ( 4,80€, alors que Suzhou est à une centaine de km de Shanghai ) :-)


Comme dans beaucoup d'endroits, je dois passer mon sac aux rayons X pour entrer dans la salle d'attente.



Et là, que vois-je, à ma grande stupéfaction, au fond de ce vaste hall, une seule et unique boutique : un petit RELAY !!!




Franchement, qui aurait crû qu'il y aurait un Relay dans cette « petite » gare ( malgré ses dimensions, c'est une gare annexe, pas la gare principale ) de Suzhou ? Pas moi ! Ni mes collègues, à qui je montrerai des photos à mon retour, pour prouver mes dires ;-)
Je cours voir de plus près, je me présente comme je peux auprès du vendeur, qui ne parle pas anglais. Heureusement, par chance, j'ai sur moi ma carte Relay, il a l'air de comprendre que je fais partie de la maison ! Pour le fun, je lui achète une petite boite de Baume du Tigre ( 0,55€ ! ) et je suis toute fière de ramener en trophée un ticket de caisse d'un Relay chinois;-)







Comme il y a de l'attente
avant mon train, je discute un peu avec une dame qui parle un peu anglais. Elle m'explique comment ça se passe pour aller au quai : on ne peut passer aux tourniquets que quand le train qu'on prend n'est plus très loin.



Tout le monde ne monte pas sur les quais quand il veut.
Et sur le quai, tout est bien organisé : au sol, marquage des numéros des voitures, pour qu'on puisse se mettre au bon endroit avant qu'il arrive, pour ne pas perdre de temps.
Le train est vraiment beau et moderne, avec des super toilettes.





















Je suis installée ( places numérotées ) à côté d'un couple de jeunes chinois, là encore parlant anglais, chouette, on discutera bien pendant la 1/2h du trajet, et ils m'expliqueront à quel arrêt descendre, et quel métro prendre. En feuilletant le GdR pour trouver un plan de Shanghai, je (re)découvre qu'il y a un grand plan couleur détachable, avec en plus un plan du métro, génial, je repère tout ce que je dois faire pour aller jusqu'à mon hôtel :-)
En arrivant à la gare, je me dirige vers la ligne 1, où je prends un billet à un guichetier.







Comme ma correspondance est à People's Square, au cœur de Shanghai, et qu'il n'est pas tard, je décide de m'y arrêter pour aller manger dans un restaurant repéré dans le GdR pendant mon trajet en train : Kathleen's 5, un « roof top » :

























Je le trouve encore plus facilement ( et rapidement ) que je ne me l'imaginais, ça m'arrange, mes pieds commencent à en avoir marre, en cette fin de journée !
Le restaurant est situé dans un très bel immeuble ancien, style Art Déco, avec une grosse horloge au sommet, datant sans doute du temps des « concessions »






Une photo de la terrasse de jour!




La salle du restaurant est installée dans une grande verrière sur la terrasse de l'immeuble, avec également une partie à ciel ouvert que je choisis.
La vue sur Shanghai est époustouflante !! Je me demandais comment on pouvait avoir une large vue, dans une ville pleine de hauts immeubles, depuis la terrasse d'un immeuble de seulement 5 étages. J'ai la réponse devant moi : cet immeuble borde le parc de People's Square, c'est donc grâce à la faible hauteur des arbres que la vue est si dégagée, un peu comme si on était dans une des avenues qui bordent Central Park à New-York ! Bien vu, l'emplacement !

























Une petite vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=2drMlMAEVkc&feature=youtu.be

Je me régale autant de la vue que du menu. Non seulement je vais enfin manger autre chose que des plats chinois quelconques et toujours pareils depuis des jours, mais je vais même carrément me lâcher en prenant un duo de foie gras en entrée (en terrine ( pas mal ) et poêlé ( excellent )) et un tournedos Rossini, servi sur un lit de purée de vitelottes et avec des épinards sautés )





J'avais choisi une entrecôte, à la base, mais pour je ne sais quelle obscure raison, le maître d'hôtel est revenu pour me dire que ce morceau-là, il ne pouvait pas le servir saignant ( la cuisson que j'avais demandée ), donc je me suis « rabattue » sur le filet, qui n'est pas mon morceau préféré, mais qui était quand même très bon, et comme ça je me suis fait une overdose de foie gras, ce qui n'était pas pour me déplaire :-)))
Bref, un excellent moment, qui m'a coûté plutôt cher ( 70€ avec le vin, on est largement au-dessus de la fourchette des « 15 à 31€ » annoncée par le GdR, mais bon, j'ai pris des produits chers... ) mais que j'ai vraiment extrêmement apprécié, pour la vue et pour le goût :-)
Ah, j'oubliais une anecdote !
Comme ma tenue n'était pas vraiment dans les canons des gens qui fréquentent ce genre d'endroit chic, ( le serveur, en arrivant, a d'ailleurs souri ( encore un ! ) à la vue de mon T-shirt personnalisé ;-) ), le gérant, intrigué ( mais parfaitement poli ! ), est venu discuter un peu avec moi pour savoir comment j'avais connu son restaurant. Et bien figurez-vous que je lui ai appris qu'il était dans un célèbre guide touristique français traitant de la Chine ! Il était étonné de ne pas être au courant, et il m'a demandé, flatté, s'il pouvait faire une photocopie de la page le concernant !
Bon, tant qu'à faire, j'aurais apprécié qu'il propose de m'offrir un café, pour la belle info, mais même pas ! ;-)
Retour au métro de People's Square, où, damned, je trouve porte close, alors qu'il n'est même pas 22h !!!
Je vois d'ailleurs un panneau indiquant que les derniers métros partent un peu après 23h ?
Ouf ! Fausse alerte : certaines entrées sont fermées, mais j'en trouve une ouverte :-)
Devenue une pro du métro shanghaien, je me paie même le luxe de zapper le guichetier et de prendre mon billet à un distributeur automatique ( en anglais, bien sûr ! ). Trop fière ;-DD ( oui, je sais, il m'en faut peu ! )



Je prends la ligne 2 en direction de l'aéroport, et je descends à Jinan Temple.






A l'extérieur, j'ai beaucoup de mal à me situer « cardinalement » ( où est l'est, où est l'ouest ? ) par rapport au plan de l'hôtel, donc j'ai l'idée d'utiliser mon application « boussole », qui me montre immédiatement la bonne direction, encore merci mon cher Xperia :-)*


















Je devrai cependant marcher longtemps avant d'arriver à l'hôtel, et la fin sera d'autant plus laborieuse qu'en cours de route, j'ai perdu mon plan de l'hôtel, sans doute envolé lors de la prise d'une photo :-/





Euh...plan que je retrouverai en fait le lendemain dans une poche que je n'avais pas pensé à fouiller ;-D

Et c'est en rédigeant ce compte-rendu, quelques semaines après, et en consultant ce fameux plan, que je m'aperçois que j'aurais pu m'arrêter à la station suivante, au-delà de l'hôtel, mais plus proche de quelques centaines de mètres que celle où je suis descendue :-/ Mes pieds ne me disent pas merci !
Mais bon, l'essentiel est que j'ai survécu à ce périple solitaire depuis la petite ville de Luzhi, j'estime même m'être bien débrouillée, à part cette mini erreur finale ;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire