lundi 19 avril 2021

La Zouzoute à moto en Equateur, 24 septembre de Las Cajas à Guayaquil, la plus grande ville d'Equateur!

Le RB :

 https://www.google.fr/maps/dir/Dos+Chorreras+Restaurant,+E582,+Cuenca,+%C3%89quateur/Guayaquil,+%C3%89quateur/@-2.4804302,-79.8089679,10z/data=!3m1!4b1!4m14!4m13!1m5!1m1!1s0x91cd182b19ffbf7f:0x3864bd5f301332ee!2m2!1d-79.1678832!2d-2.7843234!1m5!1m1!1s0x902d13cbe855805f:0x8015a492f4fca473!2m2!1d-79.8890662!2d-2.1894128!3e0

 

Levée à 7h20 pour être à 8h pile au petit-déjeuner parce que j'ai beaucoup de route et ben non, tranquille on est en Équateur il n'y a rien du tout de dressé et un gars me dit que le personnel va arriver dans un quart d'heure!!! donc je n'ose même pas imaginer combien de temps ils vont mettre pour dresser tout ça!
Bref je me suis réveillée tôt pour rien et je vais partir en retard sur mes prévisions.
Pour un hôtel réputé ce n'est vraiment pas sérieux :-(

J'étais un peu énervée ce matin car non seulement le petit déjeuner n'était pas du tout prêt à 8h comme annoncé mais en plus ça n'était même pas le beau buffet que j'avais vu la veille donc dans l'énervement j'ai mangé vite et je suis partie.
Heureusement j'ai eu la chance d'avoir du soleil dans le parc de las Cajas donc j'ai pris mon temps et j'ai fait plein de photos, d'autant plus qu'après avoir passé le col à 4100 mètres je voyais que tout en bas dans la vallée c'était dans les nuages, donc je prenais d'autant plus mon temps sous le soleil.
C'est en faisant une pause café dans une belle cafétéria ( El Mestizo ) dans la montagne, à 43 km de l'hôtel, que je me suis aperçu que j'avais laissé mon smartphone sur la table du petit-déjeuner!!! :-(((

El Mestizo





 

J'ai réussi plus ou moins à me faire comprendre du serveur qui a téléphoné à l'hôtel et heureusement ils avaient bien mon smartphone, ça c'était la bonne nouvelle, par contre je leur ai demandé s'ils pouvaient m'envoyer un taxi avec le smartphone, pour gagner du temps, car lui aurait fait 43 km alors que moi si je devais retourner chercher le téléphone j'en ferai 86, en plus de ma grosse journée jusqu'à Guayaquil, mais services toujours aussi nuls, ils n'ont pas voulu au prétexte que ça n'était pas "sûr" (seguro)!! Je n'ai jamais compris exactement dans quel sens ça n'était pas sûr ( peur du taxi de ne pas être payé? ) mais bref j'ai dû me retaper 86 km aller-retour pour aller le chercher donc je suis bien retardée dans ma journée :-/


Comme je prends quand même toujours beaucoup de marge, et même si cette étape était nettement rallongée parce que j'ai logé avant l'endroit prévu, j'espère quand même arriver avant la nuit!
Je bois un Coca à cause de mon estomac toujours pas remis et je continue ma route.

Pour ajouter à cette galère, mon aller-retour de 86 km non prévu a fait que j'étais bien juste au niveau essence, et bien sûr aucune pompe avant des dizaines de kilomètres, donc j'ai tenté de m'arrêter à une petite maison particulière avec un vague panneau marqué gazolina ( Heureusement qu'Yves m'avait prévenu que ça existait et que je pouvais en prendre en dépannage ( car ils n'ont pas de super, que de l'extra qui coûte exactement 2 fois moins cher! 3$ le gallon de super et 1,50$ le galon d'extra (ou eco)...) hélas il n'y avait que des chiens pour m'accueillir!
Heureusement à la deuxième maison avec ce même type de panneau, une dizaine de kilomètres plus loin, bien qu'ayant été accueillie dans un premier temps par des oies, quand j'allais repartir, désespérée, une dame est arrivée de nulle part et a pu me dépanner d'un gallon d'extra, ouf!!!
Ça va me permettre d'attendre la prochaine pompe à essence classique!



Station service locale ;-)
 
Madame Bonnétoile a vraiment bien fait les choses quand elle m'a convaincue de dormir dans cet hôtel de rêve en pleine montagne : non seulement ça m'a évité de passer une nuit dans la chaleur moite de la basse altitude équatorienne à Puerto Inca, mais en plus ça m'a permis de retraverser le parc de Las Cajas dans des conditions météo infiniment meilleures que la veille!
 





























 




























 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Même après le parc de Las Cajas, les montagnes continuent à être belles :-)





















 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Plus je descends, plus il fait chaud, et plus la végétation et les paysages changent ainsi que les animaux ;-) Il faut dire qu'aujourd'hui, je passe de plus de 4100m d'altitude...au niveau de la mer, à mon arrivée à Guayaquil!














Fichus "topes", et encore, là, il est signalé!














 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Grosse difficulté pour arriver à mon logement à Guayaquil, qui est la plus grande ville d'Équateur (2.300.000 habitants :-() 
En fait deux jours différents pendant les vacances, mon GPS m'a fait le coup de se déconnecter et de se reconnecter au bout de deux trois minutes plusieurs fois ces deux jours-là.
Ça a recommencé aujourd'hui à environ 50 km de Guayaquil :-( Tant que j'étais encore loin et que ça se reconnectait au bout d'un moment, je regardais les prochaines intersections et je calculais par rapport au compteur de la moto quand je devais bifurquer.
Quand je me suis rapprochée du centre-ville, pendant un moment où il fonctionnait, j'ai débranché le câble et je l'ai mis en autonomie (en cochant l'arrêt automatique sur "jamais")
Hélas ça n'a pas résolu le problème, il a recommencé à s'éteindre et à se rallumer un peu plus tard, même dans cette configuration :-( 
Ça devenait franchement pénible quand je suis arrivée en ville avec beaucoup d'intersections, surtout qu'il faisait très chaud et qu'il y avait beaucoup de circulation, dans cette ville gigantesque :'( 
À un moment il s'est éteint et je ne savais vraiment plus où aller, alors que je savais que je n'étais plus très loin du logement, frustrant!
Je me suis arrêtée comme j'ai pu à l'arrache, il faisait au moins 30 degrés, je n'en pouvais plus de chaleur dans mon blouson :'( Le GPS a fini par redémarrer et je suis enfin arrivée dans la fameuse zone de Las Peñas où j'ai dû montrer patte blanche pour qu'un gardien m'ouvre une barrière qui donne dans une rue normalement piétonne où se trouve mon appartement!
Je savais que ces deux derniers jours dans la chaleur pour retourner sur Manta n'allaient pas être mes préférés, et ça se confirme largement pour aujourd'hui :-/ 
J'étais si bien jusqu'à ce midi dans mes montagnes fraîches et peu peuplées!
Ce que j'aime en Amérique du Sud, ce sont les montagnes, pas la côte!
Je suis donc très contente d'avoir passé une dernière nuit à 3300 mètres dans les montagnes plutôt qu'à Puerto Inca, un patelin quelconque que j'ai traversé dans la chaleur avant d'arriver à Guayaquil!
J'espère que mon GPS va reprendre des forces demain au moins pour m'extraire de cette ville tentaculaire et chaude!
Mais va-t-il pouvoir se rallumer? Mon GPS m'annonçait mémoire saturée alors que ça n'est pas le cas du tout! J'ai quand même dans le doute enlevé le premier itinéraire de mes vacances mais ça n'a rien changé il me mettait encore le même message, il a juste pété un plomb peut-être à cause de la chaleur? ( il est comme moi, en fait! ;-))

Mon chouette et vaste appartement (cuisine, salon, salle à manger, une seule chambre mais deux salles d'eau!) pour 36 dollars dans le fameux quartier coloré de Las Peñas à Guayaquil :-)
( que j'espère pouvoir visiter demain matin avant mon départ) 
Pour avoir les clés de l'appartement, quand j'étais à l'extérieur j'ai essayé de téléphoner mais je suis tombée sur un répondeur donc je me suis avancée et j'ai vu une sorte de concierge qui nettoyait la piscine qui m'a dit de monter au dernier étage et la dame a appelé un monsieur qui doit se charger de faire rentrer les locataires dans l'appartement!
Je n'ai jamais vu la propriétaire qui m'avait répondu via booking dans un bon anglais...
 
 
















Le fleuve Guayas

Comme je suis arrivée un peu tard pour visiter le quartier de Las Peñas, j'ai préféré me promener à pied sur environ la moitié du Malecon pour ensuite me diriger vers le parc aux iguanes.
 






























Guayaquil et son fameux parc aux iguanes, qui se baladent en liberté...
J'ai vu un jeune homme qui donner de la salade un iguane mais d'une part je ne sais pas où il l'a acheté et d'autre part il y avait quand même pas mal de panneaux marquant que c'était interdit de nourrir les animaux...
Deux gentils jeunes policiers "touristiques" m'ont abordée pour me demander ma nationalité et si j'étais contente de ma visite de l'Équateur et si j'étais d'accord pour une faire une photo avec eux!
Sans doute pour montrer à leur chef qu'ils s'occupent bien des touristes ;-) 
Ils étaient épatés que je fasse le tour de l'Équateur à moto toute seule!




















Camouflage floral des clim' ;-)






Cohabitation tranquille :-)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire