jeudi 11 août 2016

Irlande 18 juin, de Strandhill à Killybegs via la cascade de Glencar.



Petit-déjeuner continental bien garni en self-service.




















Drôle de tableau, a priori en vrais poils de chien, sans doute ceux de celui représenté dans le cadre...?




Un poil macabre si ça a été fait post-mortem, et de toute façon un peu incongru dans une salle de pdj, je trouve...








Comme notre étape de liaison vers le Donegal aujourd'hui est assez rapide, je décide de partir en avance et de faire un crochet par Sligo-Town pour acheter le livre des recettes sur la WAW chez Liber. Je retrouverai Francis en cours de route grâce à des échanges de sms.
Je me gare à l'arrache devant la librairie le long d'une double ligne jaune ( merci le petit gabarit de la moto qui me permet de ne pas trop culpabiliser! ) et j'achète en vitesse le fameux livre, qui se trouve en bonne place dès l'entrée du magasin!





Comme j'ai été rapide  et que Francis m'annonce par sms qu'il part seulement du logement, je décide de m'octroyer encore une entorse au RB de base : à une époque de la préparation du voyage, on avait envisagé de faire le tour du lac Gill mais on avait laissé tomber. Je vais donc y aller.














Quelques photos au Parke's Castle,






















et au lieu de faire toute la boucle contournant le lac pour retourner vers Sligo, je décide de confier le RB au GPS en lui indiquant l'étape où je prévois de retrouver Francis ( les cascades de Glencar ), pour qu'il "coupe à travers champs" ;-)
Il me fait passer dans la campagne du Leitrim qui, ma foi, est bien jolie, boisée et verdoyante :-)







Ce détour ne suffit encore pas assez à mon plaisir : je vois au loin dans le paysage une route qui "m'inspire", et je décide de la prendre ( merci le confort du GPS, qui saura rattraper le coup après, pour me remettre dans le droit chemin! ).
A peine 1 km plus loin, sur une micro route avec bande d'herbe au milieu,



j'aperçois dans un pré une chèvre qui bêle fort. En zoomant avec mon APN, je vois qu'elle s'est emmêlé les cornes dans un grillage en fil de fer et qu'elle n'arrive pas à s'en dépêtrer :-(


Je me dépêche d'avancer vers les bâtiments pour prévenir un fermier mais ils sont abandonnés, tout comme la vieille caravane à côté des chèvres :-(
Je n'ai donc pas d'autre solution que de m'attaquer moi-même au problème. En gardant précautionneusement mes gants de moto en cas de coup de corne de la pauvre bête affolée, je commence à lui tenir les cornes pour étudier le sac de nœuds dans lequel elle s'était fourrée et petit à petit je "démêle" une corne puis l'autre pour enfin glisser les deux dans le même "trou" de grillage et en protégeant ses yeux proéminents, je réussis à reglisser l'ensemble cornes et tête dans ce fichu petit espace où elle s'était glissée pour aller atteindre la fameuse herbe "qui est toujours meilleure dans le pré du voisin", bien sûr!
Ouf! Je suis bien contente d'avoir pu la libérer et sans nous faire de mal ni à l'une ni à l'autre :-)





















De joie ou de peur rétrospective, je ne sais pas, à peine libérée, elle a longuement pissé! :-D



Comme quoi, le hasard des décisions ( prendre cette petite route pas prévue au programme ) fait bien les choses, parfois!

 Le détour qui a fait que j'ai pu libérer la chèvre de son piège :



Après encore quelques jolis paysages,






 j'arrive sur le parking de la cascade de Glencar.






Un sms de Francis m'annonce qu'il est devant les cascades ( même pas 10 mn de marche, cool ), je vais donc le croiser en y allant.




























































Nous nous retrouverons au joli café à l'entrée, le Tea Shed.





Pas mal, la vue :-)



On reprend cette fois notre route ensemble, dans les jolis paysages du Leitrim.


















Soudain, en longeant un lac ( lough Melvin ), je vois sur un parking une moto de police et deux autres motos.
Hiiiiiii, freinage d'urgence, dérapage à peine contrôlé ( comment ça, j'exagère?! ) : je n'en ai pas encore vu lors de ces vacances, il faut absolument que j'enrichisse ma collection de photos de moi sur des motos de police!
Le policier, qui discute avec les autres motards, accepte sans problème que je grimpe -que dis-je, que j'ascensionne ;-)- sur sa grosse BMW! 











Après petite discussion entre motard(e)s, nous reprenons la route et arrivons à un village que je trouve nettement plus "GiBi" que les autres...


Bon sang, mais c'est bien sûr!! C'est parce qu'on est passés en Irlande du Nord sans le savoir ( une station-service avec les prix en £ivres sterling, et des panneaux de limitation de vitesse nous le confirmeront un peu plus tard )!
C'est pour moi une grande joie car les premières années où je visitais l'Irlande (à partir de 1989), il aurait été impossible de franchir la frontière sans être arrêtés et contrôlés par un sévère barrage de militaires armés jusqu'aux dents :-(
Donc je ne peux pas m'empêcher d'être heureuse à chaque fois que je "traverse" la frontière en constatant...qu'il n'y en a plus :-)
Par contre, ça montre à quel point je ne suis pas observatrice : en regardant mes photos de la moto de police, je m'aperçois après coup qu'il s'agissait d'un motard de sa Gracieuse Majesté, et non pas d'un motard de la "Garda"! Même sans remarquer sa plaque d'immatriculation ( au fait, l'avez-vous remarqué, vous, sur les photos ci-dessus? ;-)) le fait que ce soit marqué "Police" et non pas "Garda" sur la moto aurait dû m'alerter!
J'enrichis donc ma collection pour le Royaume-Uni, mais pas pour la république d'Irlande! 
Le GPS ne nous aura fait faire qu'une mini incursion en Irlande du Nord, nous entrons ensuite rapidement dans le Donegal ( qui, comme je vous le serine régulièrement, est mon comté favori en Irlande :-) ) 
Quelque temps plus tard, à Ballyshannon,


















une envie de thé nous prend, je cherche donc un hôtel dans la base de données de mon GPS, qui me dirige vers le "Sand House Hotel Marine & Spa" ( tant qu'à faire! ), en nous faisant emprunter des pseudos raccourcis par des petites routes improbables, avec herbe au milieu, j'adore ça!







Par contre, si on cherchait la tranquillité des salons feutrés d'un hôtel 4 étoiles, c'est un peu raté : si le nombre d'étoiles y est, par contre, toutes les salles sont remplies de joyeux Irlandais ( on est samedi ) venus assister, sur les divers écrans de télé, au match de l'Euro 2016 opposant la Belgique à l'Irlande!






Pendant la mi-temps, ils sont sortis sur la plage!



















On a donc de la chance de trouver une petite table, un peu à l'écart d'une télé. La partie pub, axée sur le surf, est archi bondée ( au point de devoir passer derrière le comptoir du pub pour aller commander au comptoir principal )!
Et, pour être plus dans le ton de l'ambiance du jour, on se prend des cidres, accompagnés de sandwiches.
Après la triste et large défaite de l'Irlande 3 à 0 :,-((( nous repartons



vers Donegal-Town où je suis Francis qui veut aller voir les ruines du monastère... franciscain ( of course! Je comprends mieux pourquoi! ).
C'est sûr que ce serait plus photogénique sous un grand ciel bleu...











Nous nous garons ensuite sur la place principale du centre-ville, "The Diamond", où il y a déjà pas mal de motos installées.



















Nous faisons quelques photos du château, de belles maisons en pierres, visitons quelques boutiques de souvenirs ( elles vont se faire rare dans le Donegal profond que nous projetons de visiter les jours suivants, il faut en profiter maintenant )








































On y cherche aussi, en vain, des "chaussettes de rétroviseurs".
Je m'explique :
Quasiment depuis le premier jour, Francis a remarqué que certaines voitures arborent sur leurs rétroviseurs des housses avec le drapeau irlandais ( pour supporter leur équipe de foot à l'Euro 2016 ), et depuis ce temps-là on en cherche partout pour les mettre sur nos motos!

Pour la petite histoire, les supporters Irlandais feront largement le buzz lors de cet Euro de foot 2016, pour les fêtes et autres gentillesses dont ils feront preuve en France, dans mais aussi et surtout en-dehors des stades :-)

Supporters Irlandais lors de l'Euro 2016

Et ça n'est là que quelques petits exemples de leur bonne humeur :-)
Ça me fait vraiment plaisir que le monde entier, via les télés et les réseaux sociaux, puisse constater à quel point les Irlandais sont des gens sympas, bons enfants, bons vivants, le coeur sur la main, etc :-)
Fin de la parenthèse ;-)

On parcourt les derniers kilomètres de la journée en direction de Killybegs, notre étape du jour.



En arrivant à Killybegs, têtue, je m'arrête dans une station-service pour redemander encore et ça y est, le gars me montre une boite : on a enfin nos chaussettes de rétroviseurs, et en plus, en promo : 3€ la paire au lieu de 6  :-D
Malgré la sévère défaite de cet après-midi, on va montrer aux Irlandais qu'on les soutient toujours en les installant derechef :-)





















Bon, c'est conçu pour les voitures, donc c'est un peu grand pour nos modestes rétros, mais c'est l'intention qui compte, et on aura droit à beaucoup de sourires, de saluts et de pouces levés le reste de notre séjour grâce à eux ( bon, pas seulement : les Irlandais sont chaleureux par nature, mais ça a été un plus ) :-)
Nous nous installons ensuite au Ritz, carrément, oui, c'est bien le nom de notre logement ;-), un mélange d'hôtel et d'AJ car bien qu'on ait une belle chambre twin ensuite avec pdj (mais continental), il y a une grande cuisine à dispo...et on a utilisé leur machine à laver pour notre linge de la semaine passée!
La chambre est à 55€, la moins chère depuis notre arrivée en Irlande, et nous avons une vue sur le port de Killybegs, qui est le plus grand port de pêche d'Irlande.






En plus, le couple qui nous reçoit est charmant et serviable, et dès qu'elle nous voit, la patronne nous dit qu'elle nous reconnait ( c'est beau, la célébrité ;-D ) : elle nous a vus à Clifden quelques jours auparavant! "L'Irlande est petite" ;-)
Elle nous explique comment utiliser la machine à laver qui est à dispo ( 4€ le lavage et 2€ le séchage, pas cher! ), et nous lançons un linge avant de partir au restaurant, nous utiliserons le sèche-linge au retour. 
J'ai réservé depuis des semaines un resto bien coté sur Tripadvisor ( on est samedi, méfiance ), The Fleet Inn, où nous montons nous installer à l'étage, dans une très belle salle.




Je commande un seafood platter ( mon 5ème du séjour? ) en entrée et une sole, et je suis un peu étonnée que Francis commande la même chose, mais peut-être qu'à force de me voir en prendre il a décidé de se lancer?


Mes yeux pétillent quand je vois arriver ma belle assiette, hélas c'est tout le contraire pour Francis, qui ne comprend pas : en fait, il avait compris que je commandais une seafood chowder, pas platter, et pensait donc voir arriver une soupe :-(
Il refuse cependant de renvoyer le plat et ça sera tout à mon avantage, car j'hérite d'une bonne partie de son assiette ( bien sûr, en compensation, je lui donne de mes crevettes, mais il sera quand même perdant :-/)
Il n'a pas de chance non plus avec sa sole, qu'il a beaucoup de mal à désarêter, alors que pour une fois, de mon côté, je me débrouille bien et me régale.



Heureusement qu'il peut un peu se rabattre sur les accompagnements variés : purée, gratin dauphinois et poêlée de légumes.



Ça sera quand même son repas le plus décevant du séjour, alors que j'ai beaucoup apprécié le mien.
Comme quoi, les goûts et les couleurs...   
Petite balade au port de pêche




















puis retour au logement où nous descendons à la buanderie pour mettre notre linge à sécher. Surprise, la gentille proprio l'a fait elle-même pendant notre absence, mettant donc 2€ dans le sèche-linge pour nous...qu'elle ne voudra pas qu'on lui rembourse le lendemain au moment de payer la chambre! Vraiment sympa :-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire