samedi 26 octobre 2013

Roumanie, 14 septembre, de Brasov à Sighisoara via Prejmer et Harman



Copieux pdj « à la carte » au restaurant de l’hôtel Iacob, pour une fois Francis dépense plus que moi en nourriture ;-) : 30 lei et seulement 20 lei pour moi ( 7,50€/5€ )
Tiens, ramené en euros, je m’aperçois que ça n’était pas donné du tout, d’autant plus qu’il ne s’agissait pas d’un buffet à volonté !
Nous partons visiter la ville de Brasov ( prononcer Brachof ! ) de jour, cette fois-ci. On a un peu galéré pour trouver à se garer pas trop loin de la place du Conseil, 


Brasov
















mais le fait de tourner nous permet de passer devant  la belle  «  porte » Ecaterinei ( en fait, carrément un bâtiment, datant de 1559 !  ) et de voir quelques maisons assez typiques dans une grande avenue. 


Porte Ecaterinei, Brasov

Porte Ecaterinei, Brasov

Porte Ecaterinei, Brasov

Brasov

Brasov

Brasov


Brasov
























Enfin garés, nous repartons en direction de la place principale de la ville, en passant par celle où se trouve « l’église noire » : 


 
Eglise Noire, Brasov

Eglise Noire, Brasov







Eglise Noire, Brasov


Sur la place du Conseil, c’est l’horreur : une grande scène musicale est en train d’être installée, et les essais sono sont épouvantablement bruyants, au point de nous remuer physiquement les tripes, c’est infernal et ça gâche notre visite !
Je retourne prendre en photo notre excellent resto d’hier, puis nous allons boire un café dans l’espoir, vain, d’être moins dérangés par la sono : même dans le bar, on ne s’entend pas parler !
Je ne comprends pas comment des gens peuvent aimer cela !? 


Maison du Conseil, Brasov

Scène sur la place du Conseil, Brasov

Brasov

Casa Hirscher, Brasov

Brasov
















Après quelques photos de la Maison du Conseil, nous retournons à nos motos.
Nous décidons de monter à une tour blanche ronde devant laquelle nous étions passés la veille ( en venant de Rasnov ), et qui a un point de vue sur la ville.
Encore une belle pause-photos !
Pour vous dire à quel point était la sono : nous l’entendions encore de là où nous étions ! 


Tour Blanche, Brasov

Point de vue depuis la Tour Blanche, Brasov

Point de vue depuis la Tour Blanche, Brasov

Vue sur l'Eglise Noire depuis la Tour Blanche

Point de vue depuis la Tour Blanche, Brasov

Tour Blanche, Brasov

Vue depuis la Tour Blanche, Brasov

Cette fois, nous partons bel et bien de Brasov, pour faire notre prochaine halte pas très loin, à Prejmer, où nous allons visiter sa célèbre et originale église fortifiée ( XIIIème siècle ) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prejmer

Petit complément d’info du GdR, utile pour comprendre toutes les petites « cellules » sur les photos :

(…)  « sur 4 niveaux, d’innombrables chambres portant chacune un numéro : chaque famille du village y entassait ses récoltes et s’y réfugiait en cas de besoin »

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer


Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Eglise-forteresse de Prejmer

Musée de l'église-forteresse de Prejmer

Chemin de ronde de l'église-forteresse de Prejmer

Chemin de ronde de l'église-forteresse de Prejmer

















Comme le château de Bran, encore un bâtiment que j’ai beaucoup aimé, sûrement parce qu’il est très photogénique ;-) 
Et comme j’ai apprécié, j’accepte la proposition de Francis d’aller aussi voir l’église fortifiée toute proche de Harman, même si elle est moins réputée.

Un lien sur les églises fortifiées de Transylvanie, qui en montre le plan :


( comme on est dans une région qui a été saxonne, beaucoup de documents en allemand ) 

J’arrive à l’entrée ( encore payante ! ) de l’église largement avant Francis qui prend son temps pour cadenasser ( ? ) la moto. Finalement, il me laissera faire le tour de l’église fortifiée seule, préférant taper la discute ( tant bien que mal à cause de la barrière de la langue ) avec la jeune serveuse du café du site… No comment ( alors que c’est lui qui voulait visiter cette église à la base ) ;-) 


Eglise-forteresse de Harman

Entrée de l'église-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Ecole-musée de l'église-forteresse de Harman

Ecole-musée de l'église-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman

Eglise-forteresse de Harman
























A la sortie, je vois un rassemblement que mon APN prend à la volée par réflexe ;-) Je ne prendrai pas d’autres photos : il s’agit a priori d’un enterrement ( pas sûre à 100% ) : je distingue un pope :-(


Roumanie

Nous reprenons les motos en empruntant quelques petites routes « blanches », sous un ciel variable avec pour le moment de belles éclaircies.
Nous voulons maintenant visiter Viscri, village inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco :


mais lors de notre préparation, nous avons cru comprendre que la « route » la plus directe pour y aller ( en venant de Brasov ), bifurquant à Rupea était en mauvais état, mais qu’il y avait un accès possible ( plus long ) en passant par Bunesti, plus au nord.

Un peu Saint Thomas sur les bords, on a quand même décidé d’aller voir par nous-même, nous égarant un peu dans Rupea au passage avant de trouver la « bonne route ».
Bon, ben il faut se rendre à l’évidence : après une route déjà bien mauvaise car pleine de trous et de bosses, 

Accès à Viscri depuis Rupea ( avant le chemin )

Accès à Viscri depuis Rupea ( avant le chemin )


nous sommes arrivés à la fameuse "route" ( qui n'existe pas sur Google Maps, et pour cause! ), qui est en effet un chemin empierré : comme il y en a quand même pour 5 ou 6 km, pas question que je m’y risque ! Demi-tour, on prendra la route moins mauvaise, à partir de Bunesti !
Et la route moins mauvaise, c’est ça : 


Route de Bunesti à Viscri




















Bon, l’avantage, c’est qu’il y avait quand même moins de distance de revêtement défoncé que sur le chemin précédent, et quand même du bitume de-ci de-là ;-)
Après bien des zigzags au milieu de tout ça, nous arrivons enfin à Viscri, qui nous accueille, sous une petite bruine, par une route en terre battue : 


Viscri, Roumanie


Viscri, Roumanie

nous sommes bien là au cœur de la Roumanie profonde, avec des volailles variées qui s’y promènent ( canards, pintades, dindes zet dindons… ), des fontaines sommaires, des maisons colorées… 

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie


Viscri, Roumanie


Arrivée à une intersection où un panneau indiquant l’église fortifiée ( encore une ! ) me dirige vers une route aux pavés disjoints et glissants, et qui monte, je déclare forfait et me gare là, décidant prudemment  ( courageuse mais pas téméraire ;-) ) de continuer à pied.
Je suis confortée dans ma décision quand je vois que Francis se gare derrière moi pour faire pareil, ouf ;-)



Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie


Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie

En haut de la montée, nous prenons à gauche vers l’église fortifiée, mais après quelques photos de l’extérieur, voyant que l’entrée est encore payante, comme nous en avons déjà vu deux très beaux exemples dans la journée, nous décidons de ne pas y pénétrer. 


Eglise-forteresse de Viscri, Roumanie

Nous nous le ferons presque reprocher par un monsieur qui était là et discutait avec la gardienne : il faut y aller, pour donner des sous à la commune pour qu’ils puissent mieux restaurer l’église ! Euh, d’accord, mébon, nous ne sommes pas de riches mécènes, nous ne pouvons pas subventionner toutes les églises fortifiées de Transylvanie ;-)
Et nous avons encore de la route jusqu’à notre étape du soir !
Hélas, nous sommes coupés dans notre élan pour repartir par une bonne grosse averse qui nous oblige à nous réfugier dans le seul « bar » ouvert du village. En fait, c’est plutôt une épicerie qui vend aussi des boissons, que nous pouvons juste déguster sous un gros parasol, devant. Parasol qui en l’occurrence nous a servi de parapluie ! 

Viscri, Roumanie

Viscri, Roumanie


A la sortie du village, Francis m’a signalé un panneau expliquant aux habitants ce qu’ils avaient le droit de faire et de ne pas faire avec leurs maisons en matière de décoration extérieure ( je suppose à cause du classement Unesco )
Notez comme on comprend bien le roumain avec les « recommandé » et « interdit » !


Viscri, Roumanie

Et vous saurez désormais comment on dit oui et non dans cette langue.
Sauf que moi, de loin, et avec la pluie qui tombait toujours ( heureusement moins fort ),  j’avais lu « nui », que j’avais bien sûr prononcé « nouilles », dans l’intercom, à Francis, et cette petite erreur de rien a, je ne sais pas pourquoi, déclenché un fou-rire dans nos casques quand Francis m’a fait comprendre mon erreur.
C’est bien, il nous en faut peu, et la pluie est mieux passée, comme ça, ainsi que le retour par la mauvaise route :-D

En plus, à peine revenus sur le grand axe, le soleil réapparait, nous passons devant des champs de houblon, une tour fortifiée, des villages assez pauvres, même le bâtiment de la police est en piteux état...

Houblon, Roumanie

Eglise fortifiée de Saschiz

Poste de Police, Roumanie

Poste de police, Roumanie





Puis nous entrons dans la ville de Sighisoara, et mon GPS me déroute un peu quand, après être passés sous une maison « à tunnel », il veut me faire aller vers un sens interdit. Je continue donc tout droit en direction  d’une adorable place aux maisons colorées, qui s’avérera être la place principale de la vieille-ville ( Piata Cetatii )…et celle où nous allons loger, par la même occasion :-)))

Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara

Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie


Elle est presque entièrement piétonne, mais avec les motos, ayant situé notre hôtel juste en face, je décide de passer entre deux poteaux, et de me garer devant, le temps de décharger nos bagages à la Casa Saseasca ( ce qui veut dire « saxonne » en roumain, Francis l'a découvert pas longtemps avant! )
Ce logement, nous l’avions exceptionnellement  réservé depuis la France, lors de notre préparation, d’une part parce que nous avions voulu « assurer » les logements les samedis, au cas où ça serait un peu plein les week-ends, et surtout parce que celui-ci était particulièrement joli, bâtiment bleu sur cette mignonne placette, qu’il y avait peu de chambres ( nous avons choisi la N°2 qui, chance, avait une vue sur la place ! ), et qu’elles avaient de beaux meubles en bois peints à la main de motifs floraux sur fond orange :-)), ce que nous n’avons retrouvé nulle part ailleurs, hélas !
Ca avait été un vrai coup de cœur sur internet, et nous n’avons pas du tout été déçus une fois sur place !

http://www.casasaseasca.com/


Casa Saseasca, Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie



Casa Saseasca, Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie



Casa Saseasca, Sighisoara, Roumanie


Casa Saseasca, Sighisoara, Roumanie

Casa Saseasca, Sighisoara, Roumanie



Casa Saseasca, Sighisoara, Roumanie

Vue depuis la chambre N°2 :-)

Après dépose des bagages, le réceptionniste nous a indiqué le chemin à prendre pour aller garer nos motos derrière l’hôtel,


Arrière de la Casa Saseasca, Sighisoara, Roumanie




















 puis nous avons tourné à pied dans cette croquignolette vieille-ville pavée et colorée, un régal pour les yeux, site à ne pas manquer si vous voulez un jour visiter la Roumanie !
 

Cu Cerb, Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie

Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie

Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie


Cu Cerb, Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie

Vieille-ville de Sighisoara


Piata Cetatii, Sghisoara, Roumanie

Vieille-ville de Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara







Vue sur Sighisoara depuis la vieille-ville

Vieille-ville de Sighisoara


Vieille-ville de Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara

Vieille-ville de Sighisoara


Sur la place, j’ai vu un couple de mariés qui se faisaient photographier devant des bâtiments emblématiques de la ville, et ils ont acceptés de bon cœur que je les photographie, délaissant un moment leurs deux photographes professionnels attitrés pour poser pour moi :-)

Sur la piata Cetatii

Après quelques photos de la vieille-ville « by night »,

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"

Vieille-ville de Sighisoara "by night"


nous sommes allés manger dans la belle salle voûtée en briques de la « Maison du Cerf » ( Casa cu Cerb ) à deux pas de notre propre casa ;-)

http://www.casacucerb.ro/

Dîner «  à la chandelle » à la fois bon et roboratif ( goulasch puis pavé de bœuf avec…polenta ! )


Casa Cu Cerb, Sighisoara
















et où j’ai surpris à nouveau mes tourtereaux, pris cette fois en version paparazza ;-)


Casa Cu Cerb, Sighisoara
Le gâteau aux noix ( spécialité de la maison ) que Francis avait pris en dessert était tellement bon que, moi, bec pas sucré du tout, j’en ai demandé un aussi pour moi : si vous venez ici, vous pourrez le prendre les yeux fermés, c’était un délice, et pas lourd du tout, ni trop sucré, comme je le craignais avant d’y avoir goûté ! Une belle et bonne adresse, avec un serveur sympa, de surcroit.

Casa Cu Cerb, Sighisoara


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire