mercredi 22 avril 2015

Costa Rica 10 mars : balade à cheval, volcan Poas et La Paz Waterfall Gardens : PURA VIDA :-)


Je confirme, de jour, la belle vue depuis mon chalet :-)





















Après un simple café au lait à l’auberge ( j’ai mangé une belle mangue dans mon chalet ),




 j’attaque mon heure d’équitation ( 20$ ) avec mon guide ( encore en solo, super :-) ) sous un beau soleil.
Mais comme il fait toujours froid ( on est à 2400 m et on va un peu  monter ), j’enfile une polaire pour la première fois de mon séjour.
On se promène principalement dans la forêt, sur le volcan Poas, et mon guide utilisera lui aussi une ou deux fois sa machette pour couper des lianes indésirables.
Mon cheval, légèrement hésitant, est nettement moins "tout-terrain" que Negro, mais il est costaud ( bien utile pour me porter!) puisqu'il s'appelle Popeye ;-)
A la fin, belle vue sur la maison/ferme-auberge des proprios de Lagunillas Lodge sur fond de vallée.  
Une bien belle balade, il faudrait que je fasse ça plus souvent en vacances : comme je ne suis pas marcheuse, ça me permet de voir sans effort des coins inaccessibles en voiture ou à moto ;-)



Mon Popeye :-)
















Rentrée at home, je laisse comme convenu la clé du chalet à un clou à l’extérieur et OUF ! je reprends pour la dernière fois cette foutue piste ! Heureusement qu’il fait sec, au moins, ça n’est pas boueux comme au Tenorio ! 


Comme il fait beau, je tente le coup d’aller voir le cratère du volcan Poas, même si je me suis préparée psychologiquement : il a très souvent la tête dans les nuages, même s’il fait beau pas loin ( ce qui était exactement le cas hier )
Pour l’anecdote, les placeurs, au parking ( 1500 colons ) font garer tous les véhicules dans le sens de la marche, un gage de rapidité d’évacuation en cas d’urgence pour cause d’éruption. Pas bête ! 

Là, c'est la motarde qui apprécie les places dédiées aux motos ;-) 


















http://www.costarica.fr/parc-national/poas/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Po%C3%A1s



C’est 15$ l’entrée ( tous les parcs nationaux ont augmenté de 5$ ( voire 6$ pour certains ) il y a peu de temps, mes guides et même encore certains sites-web sont toujours au tarif de 10$.
Preuve que le volcan était encore dans le brouillard ou sous la pluie il y a peu, la végétation est bien mouillée. 





















Parapluies du pauvre



D’ailleurs, arghl, quand j’arrive au belvédère du cratère principal ( 2574 m d’altitude ), damned, il est complètement dans les nuages ( ou brouillard ? ) :-(



Donc je me replie sur un sentier qui va vers le lac Botos, bien qu’un panneau indique une heure de trajet :-( En fait, il n’y a que ça à faire :-( Si j’en ai vraiment marre avant la fin, tant pis, je ferai demi-tour… 




















J’aime beaucoup ce chemin qui serpente au milieu de la forêt, avec sa part de mystère grâce au brouillard…mais je suis aussi enchantée quand je vois que le soleil revient, et pile à l’approche du belvédère sur le lac :-) Merci Madame Bonnétoile, ça c’est de la synchronisation ! J’aurai au moins vu un des deux spots du Parc National sous le soleil !







Je me dépêche de faire des tas de photos, malgré les touristes qui gâchent un peu le paysage ;-), car la progression du nuage qu’on voit arriver sur un côté du lac est fulgurante !















Comme je suis contente d’avoir pu voir le lac dans ces bonnes conditions, n’ayant pas envie de faire toute la boucle qui dure une heure ( le belvédère, lui, n’était qu’à 10 mn de l’embranchement :-) ), et alors que les nuages reviennent en force, je rebrousse chemin vers le cratère principal en espérant qu’il aura lui aussi sa part d’éclaircies quand Madame Bonnétoile et moi arriverons sur place.
Ben la réponse en images :-))) Trop beau, je suis scotchée :-))) Finalement, tout s’est bien combiné ! 















Au moment où je décide de quitter cette vue fabuleuse et de partir vers de nouvelles aventures, la batterie de mon APN me lâche. Pas grave, je vais mettre la 2ème ! Ah ben non, horreur et damnation : je ne la trouve pas !?
Normal, je me rappelle soudain que je l’ai bêtement laissée en charge à la ferme-auberge de Lagunillas Lodge :-(
Mais comme je suis une fille qui positive, je me dis que j’ai eu de la chance de pouvoir faire toutes les photos du volcan que je voulais et de ne tomber en panne qu’au moment de sortir du Parc National ! ( au fait, pour ceux qui voudraient y aller, pour info, j’y ai passé 1h15 ! )
Bon, j’aurais pu au pire me dépanner avec mon smartphone, qui fait également de bonnes photos…
Seul léger ennui : même si le lodge est sur ma route vers ma prochaine étape, j’aurai quand même à refaire l’aller-retour sur cette piste infernale, moi qui croyais en être débarrassée à tout jamais ;-) Mais surtout, je ne suis pas sûre qu’il y aura quelqu’un sur place :-(
Ouf, pas de problème, des dames avec de grands sourires ( un peu moqueurs de ma « petite tête » ) me tendent mon chargeur et la batterie, et cette fois je pense à vérifier qu’il y a bien l’adaptateur au bout ! 



















Je repasse par Poasitos où je rachète une barquette de fraises du volcan 




et chez Freddo Fresas où je bois deux jus de fraise ( une vraie cure, comme les mangues! ) en profitant du wifi pour résumer ma matinée chanceuse à ma tribu. 



















Puis route ensoleillée, en altitude ( dans les 2000 m ) jusqu’aux fameux La Paz Waterfall Gardens 







 jusqu’aux fameux La Paz Waterfall Gardens 




que Marie, de TCR, m’a fait « promettre » de visiter, pour au moins un peu « rentabiliser » la carte de réduction qu’elle m’a offerte, et parce qu’elle savait que ça allait être le genre d’endroit qui me plairait :-)
Bon, j’ai quand même quelques craintes de foule en arrivant sur le parking :-/ 



















Petit problème à la caisse. L’entrée est à 40$, donc avec ma réduction de 15%, j’ai calculé que ça devrait faire 34$. Or le gars me demande 35$. Ca n’est bien sûr pas pour le dollar d’écart mais pour le principe ( et j’ai aussi le sentiment de défendre tous les possesseurs de cartes de réduction de TCR qui eux, les ont achetées ! ) que je lui fais remarquer que ça devrait être 34$.
Il dit qu’il a une touche « réduction » sur sa caisse qui donne 35$ et qu’il ne peut pas taper 34$. Je lui demande d’appeler quelqu’un qui saura le faire. Un gars arrive, me dit qu’il n’y a rien à faire, que les billets à tarif réduit, c’est 35$, point. Je tiens bon et lui explique que les 15% de réduction qu’ils ont conclus avec TCR pour que leur clients viennent à La Paz représentent 6$, pas 5, et que je veux donc ne payer que 34$ mon entrée ( quand je veux, je sais être têtue, je n’aime pas être grugée, même de peu, car si on multiplie par le nombre d’entrées « TCR » à l’année, ça fait une somme ! ). Le gars s’énerve un peu mais devant ma fermeté, il cède et dit quelque chose au caissier et s’en va.
Et c’est en comptant la monnaie qu’il me rend et en voyant un peu plus tard mon billet que je m’aperçois de la bonne affaire ( totalement involontaire de ma part ! ) que m’a rapporté cet entêtement : le caissier, toujours bloqué par ses touches pré-programmées, m’a fait un billet « résident » ( au Costa Rica, dans la plupart des sites touristiques, il y a un tarif « touriste étranger » et un tarif « résident », donc costaricain ou étranger installé dans le pays, ce qui est une très bonne chose, je trouve ) à 22$ au lieu des 34$ que je voulais payer. J’ai eu un moment envie de lui redonner la différence, car je ne voulais qu’un prix « juste », mais vu comme ils ont tous les deux été mal-aimables, et que ces sous iraient directement dans sa poche, je les garde !
Je commence donc ma visite.


Ce site comporte entre autres, en plus de l’attraction principale des superbes cascades de La Paz, qu’on voit en fin de parcours, un grand jardin-forêt et plein d’animaux.






Je suis contente de voir qu’étant libre de mes mouvements, je peux très facilement éviter les regroupements grégaires des tamalous ;-) car l’endroit est vraiment très étendu :-)





Maintenant, place aux photos !











































































 Grande serre aux papillons :
















Allez, encore un petit coup de colibris ;-)




 Un petit coup par le vivarium :

















 Les Tamalous de chez Point P mangent, ouf! ;-)


















Commence maintenant la zone des sentiers menant aux différentes cascades, constituée de centaines de marches descendantes et de dizaines de marches montantes :-/ mais qui valaient largement l’effort ! En plus, comme c’était très bien fléché, avec indication des distances, je savais toujours où j’en étais et c’était bien appréciable. En plus, ça n’était a priori pas l’heure des grappes de tamalous ( qui étaient tous en train de manger ), je n’ai pas rencontré grand monde :-)))
Spectacle vraiment fantastique que mon APN, hélas pas très doué quand il y a un fort contraste ( eau claire et roche sombre ) n’a pas pu capter dans son entière beauté, mais que j’ai savouré pleinement et que je garderai longtemps en mémoire !
Je me lâche quand même niveau photos ;-)






















































































































































Heureusement, après toute cette descente au fil des cascades, on n’est pas obligés de tout remonter : La Paz Waterfall Gardens a mis en place un service de navette ( qui passe par une route normale, que j’emprunterai ensuite ! ) qui nous ramène à l’entrée, ouf :-)



J’aurai passé 3 heures dans ce super site, Marie m’avait bien cernée, ça m’a beaucoup plu et après coup, je peux dire que j’aurais payé sans problème 40$ pour y aller même si je n’avais pas eu de réduction, ça les vaut largement.
Avec tout ça ( balade à cheval, volcan Poas et La Paz WG ), je ne repasse devant la cascade de la Paz avec mon Criquet





































qu’à 16h, et je n’ai aucun logement de réservé !
Je roule à nouveau dans les nuages.







N’ayant mangé qu’une mangue ce matin, je décide de faire une pause dans une charmante boulangerie-soda au bord de la route et d’une petite rivière.





En reprenant la route, je me demande où je vais loger ( il faudrait que je trouve bientôt, avant que la nuit ne tombe ), n’ayant aucune adresse dans mes guides ni dans la liste de TCR dans ce coin-là. Je me rappelle soudain que mon brave GPS a des hôtels dans sa base de données, donc je lui demande de m’en trouver.
Le premier, j'ai fui quand je l'ai vu, le suivant était bôf ( et pas de wifi) mais j'ai quand même demandé les prix, et le suivant était un truc de luxe à 105$ la nuit pour une personne!
Donc je suis retournée au second, dont le patron est aimable, l’
hôtel Cabinas Claribel :

En fait, je ne savais même pas dans quelle ville j’étais, j’ai appris plus tard que c’était La Virgen ;-)
J'ai pris un chambre avec climatisation ( 15.000 colons affichés, ramenés à 14.000 parce que j’étais seule, soit 23,80€, sans pdj ) hélas c'est une antiquité qui fait un bruit d'enfer et refroidit avec peine :-/





















Mais le pire c'est que je suis encore tombée sur des vieilles prises à deux fiches plates donc je ne vais pas pouvoir charger mes deux batteries pour l'APN, que j'ai rincées avec le cheval, le volcan Poas et les cascades de La Paz, c’est vraiment la misère :-(
Il faudra vraiment que j'achète un jour, si ça existe, un câble pour recharger avec la prise allume-cigare pour être autonome ( quand j'ai une voiture!) et/ou une 3ème batterie.
Le patron sympa ne connaissait ni bar ni resto wifi mais m'a indiqué un point internet à 50m de l'hôtel! Et comme je l'espérais, ils avaient aussi du wifi.
J'ai préféré utiliser mon Z1 plutôt qu'un PC avec un clavier QWERTY, et en plus ça coûte une misère 600 colons de l'heure ( que ce soit les PC ou la connexion wifi ), soit 1€ de l’heure. Hélas je suis arrivée à 18h05 et ils ferment à 19h, donc non seulement j'ai peu de tps pour donner de mes nouvelles et répondre à mes mails, mais je n'ai pas non plus beaucoup de marge pour recharger un peu une de mes batteries. C’est déjà bien que, malgré la fatigue ( mon allergie est toujours là, même si ça va un peu mieux ), j'aie pensé à emporter ça au cas où : le gars du point internet a tout de suite été d'accord pour que je branche ça :-) 



Pour le smartphone c'est moins grave, je peux le charger dans la voiture et j'ai deux batteries externes ( merci Marc ;-) )
Mais finalement, tout s’est arrangé !
C'est bien de ne pas être timide et de tenter le coup : obnubilée par mes batteries d'APN déchargées, j'ai demandé à tout hasard au gars du point internet s'il ne vendrait pas des câbles allant de la prise "bizarre" de mon chargeur ( en forme de 8) , vers une prise "deux fiches plates" pour le CR.
Plus vif que moi, il a encore mieux cerné mon problème et il m'a dit qu'il existait des prises pour transformer une "trois fiches" ( = l'adaptateur que j'ai emporté pour le CR: 2 plates et une ronde) en "deux fiches" qu'on trouve dans les vieux logements!
Comme ici tout est proche de tout, il m'a dit qu'il y en avait dans le magasin d'à côté, super, j'étais juste un peu triste de devoir abandonner le peu de temps de wifi qu'il me restait pour y aller…mais…je n'ai pas eu le temps de dire ouf qu'une nana arrivait avec l'adaptateur, et tout ça pour 500 colons, soit 0,85€, livré « à domicile »!!!
Pura vida! Les photos du petit reste de mes vacances sont sauvées, je n'aurai pas besoin de me restreindre :-) 


Rentrée à mon hôtel tout proche, je m’aperçois que finalement, la brave vieille clim a bien rafraîchi ma chambre, et je tente le coup de la mettre en position moins forte ( et donc nettement moins bruyante ) pour la nuit.
Je me douche à l’eau froide : il n’y a pas d’eau chaude.
J’avais lu dans mes guides que des chambres avec juste de l'eau froide existaient, mais c'est la seule que j'ai eue jusqu’à présent.
En guise de dîner, je mange ma barquette de fraises.



et je m’endors facilement, grâce à ma fatigue, malgré un matelas bien trop dur pour mon dos !
PURA VIDA, ce fut une bien belle journée remplie de belles choses :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire