mercredi 1 avril 2015

La Zouzoute au Costa Rica, 2 mars 2015, vol et escale au Panama



Départ de Paris Charles de Gaulle le 2 mars, départ prévu à 13h50 vers Panama.
Je me pose des questions sur mon bagage de soute : devrai-je le récupérer ou non à Panama? 
Je demande à la nana de l'enregistrement. Comme elle me dit que j’ai le choix de laisser mon sac de soute en transit automatique pour l’autre vol (demain matin) ou de demander à le récupérer à Panama, je choisis la facilité en le laissant en transit, donc je transfère rapidement ma chemise de nuit et trousse de toilette dans mon petit sac à dos avant d’enregistrer mon gros sac… qui ne fait quand même que… SEPT kilos (23 autorisés!)
On voit les gens habitués à voyager à moto ;-))
Et puis j'ai mes guides, mon APN et mon sac de nombreux chargeurs de geek ;-) qui pèsent lourd, dans mon petit sac-à-dos de cabine. 

L'autre bonne nouvelle, c’est qu’elle a aussi pu déjà mettre sur la même carte d’embarquement le second vol (Panama à San José), donc je n’aurai plus à le faire demain matin à Panama, ça sera plus rapide :-) En plus, j’ai pu choisir une place côté couloir :-) 
Bon, commencent maintenant les longues heures de vol pénibles ( je ne peux quasiment pas dormir en position assise :-/ ) 
En plus, ils avaient mis la clim à fond, tout le monde se plaignait et se couvrait avec les couvertures fournies (même les hôtesses se mettaient des gouttes dans le nez et les yeux à cause de la sécheresse de l'air!) donc ça a bien favorisé l'extension de mon allergie commencée lors du WE précédent :-(
Et puis bien sûr, 11h dans un avion, c'est long :-/
En plus, on a failli se noyer :


 
;-))





Mais on a eu deux vrais repas, dont le dernier peu de temps avant l'atterrissage,



ce qui fait que je n'aurai pas faim en arrivant à l'hôtel, impec vu qu'avec la fatigue du voyage et les 29° "humides" annoncés à Panama, je n'aurais eu aucune envie de ressortir, surtout que le logement est dans une zone résidentielle loin des restos!
En fait, entre le décollage en retard et un vol un peu plus long que prévu, on a atterri avec 40 mn de retard :-( En rajoutant d'interminables contrôles d'immigration et de douanes,




et un peu d'attente pour le taxi ( plusieurs ont refusé car c'était trop près, pas assez rentable pour eux :-/ ), je ne suis sortie de l'aéroport que vers 21h ( pour un atterrissage théorique prévu à 19h! )!
Heureusement que j'avais programmé la "Dumas Villa"

 http://www.dumasvilla.com/2014/index.php ( hyper kitsch, mais peu de choix à pas cher près de l'aéroport, et puis c'était juste pour dormir! )
 
sur mon GPS, car le chauffeur de taxi ne connaissait pas, mais bon, honnêtement, j'avais été prévenue sur le site :

http://www.dumasvilla.com/2014/file/Directions%20for%20my%20taxi%20%28Dumas%20Villa%29.pdf



Au cas où mon GPS aurait été trop long à se remettre de son changement de continent ( il est bourré de qualités, mais pas celle-là : quand je le rallume loin de là où je l'ai éteint, il est long à se repérer! ), par sécurité, j'avais aussi imprimé sur papier les explications ( quand je vous disais que je suis organisée ;-) )!

Arrivée devant ce que je présume être la Dumas Villa ( éclairage public très faible ), suant par 29°, crevée par mon long vol, abandonnée par le taxi ( 20$ pour 9 km ), ne voyant aucune lumière, je flippe un peu, je tourne autour et fini par trouver ce qui doit être l'entrée principale. Ouf, une sonnette! Après un temps qui me parait trop long ( mais que suis-je venue faire dans cette galère panaméenne? je fais quoi si je ne suis pas au bon endroit?! ), enfin un employé black arrive. Petit temps de flottement quand on s'aperçoit : moi que lui ne parle pas anglais et lui que je ne parle pas espagnol... quand je me rappelle soudain que la proprio est haïtienne! Je tente le coup "Parlez-vous français?" "Oui!" Ouf, ça va largement faciliter le dialogue, on aurait dû commencer par là ;-D
Il me conduit à ma chambre ( salle de bain commune, mais quelle salle de bain!!! ;-) )

























où je découvre avec plaisir qu'il y a de la clim', ce qui n'était pas mentionné sur le site ( et j'avais même vu sur certaines photos de simples ventilateurs ).



Il allait partir quand je lui réclame in extremis...la télécommande de la clim'! Il va la chercher sur un bureau à l'entrée du premier étage ( ? ) et me signale qu'il n'y a qu'une télécommande pour toutes les chambres et qu'une fois que j'ai réglé comme je le voulais la mienne, il faut que je remette la télécommande à la disposition des autres, sur le bureau en question!
Original, et peu pratique car comme il faisait chaud, je voulais climatiser à fond pendant que je prenais ma douche ( je pense qu'il faisait dans les 30/32° dans la chambre à mon arrivée ), pour ensuite baisser pour la nuit... Je ferai donc ça en deux temps!
Crevée par mon voyage et mon allergie, je m'endors vite!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire