dimanche 19 février 2012

Lundi 6, Mijas, ses ânes-taxi, sa chapelle-grotte, ses ruelles...et fin de ma journée!

Continuation ensuite vers


qui est une jolie ville blanche ( nettement plus grande que Benalmadena )
typiquement andalouse également.



 Je me suis garée au début du centre-ville, dès que j'ai trouvé une place car elles sont « chères », même à cette époque de l'année ;-)
Petite pause cortado-pipi dans un bar qui m'a attiré par sa magnifique vue plongeante sur les toits de tuiles « provençales » ( ou « romaines » ? ) des maisons et la mer dans le lointain...


Puis balade dans la ville en commençant par la «spécialité » de Mijas : les burros-taxi, en français les ânes-taxi, coutume perpétuée depuis les années soixante : à l'époque, les travailleurs revenaient de leur dur labeur aux champs sur des ânes, et les touristes venant visiter le village les prenaient tellement souvent en photo qu'ils ont décidé d'en faire leur métier, car les pourboires qu'ils leur donnaient pour leur tirer le portrait leur rapportait plus que leur dur métier ;-)



 Il y a actuellement une soixantaine d'ânes-taxi à Mijas ! 
Après quelques photos de ces braves ânes:

Il y a même une statue à leur effigie!







 je suis allée voir l'autre attraction de la ville :  la chapelle de la « Virgen de la Pena »,



petite grotte creusée au XVIIème siècle à même la roche, avec quelques bancs en fer sculptés, reliques et ex-voto à l'intérieur. Il y avait même un chat qui s'y promenait !
 





Je suis ensuite partie à l'assaut des ruelles situées en haut de nombreuses marches, ce qui m'a rapidement obligée à faire une pause à la terrasse du café-bar Porras pour récupérer, à l'aide de jambon serrano ( l'iberico était trop cher pour ma bourse ! ) et de délicieux poivrons grillés ( ça m'a rappelé la Grèce ;-) )



Le tout passant très bien avec un verre de vin du coin, j'ai pu continuer vaillamment ma balade. J'ai vraiment fait un grand tour, au hasard des ruelles et mes pas m'ont amenée jusqu'à l'arène à l'autre bout de la ville, je n'en reviens pas de la longueur de ma balade,













c'est super efficace, le serrano et les poivrons grillés ;-) J'ai bouclé la boucle en repassant faire un coucou aux ânes et j'ai retrouvé ma brave Panda qui m'attendait patiemment.
Hélas, ensuite je n'ai pas pu continuer la route prévue qui passait, tjs dans la montagne, via Monda car même pas encore sortie de Mijas, des panneaux de travaux indiquaient que la route était coupée ( en travaux ) :-(
J'ai donc modifié mes plans, ce qui n'était pas plus mal car il était déjà assez tard, et j'ai réglé le GPS directement sur Ojen, un autre joli village blanc andalou. Le GPS m'a logiquement fait retourner vers la côte et en montant vers le village, quand je l'ai aperçu de loin, j'ai eu la déception de constater qu'il était déjà entièrement dans l'ombre, ce qui bien sûr est moins photogénique. Mais j'y suis quand même montée, j'ai tourné jusqu'à trouver la dernière place d'un petit parking et en flânant aux hasard des ruelles, je me suis retrouvée sur la place considérée comme la plus jolie par le GDR, et je veux bien les croire. Belle église couverte de citronniers plaqués contre ses murs, placette avec une vieille fontaine...

Ojen à l'ombre...























Ca méritait bien une pause « jus d'oranges fraichement pressées » à une terrasse pour contempler ce lieu, à défaut de pouvoir bien le prendre en photo comme il le mériterait...Dans le bar, il y avait un tableau de la fontaine de la place!






Comme le jour commençait vraiment à décliner, je suis retournée à la voiture pour rentrer à mon BBB. Mauvaise surprise en arrivant à sa hauteur : à l'aller, je n'avais pas fait attention au séparateur de chaussée, qui m'a obligée à faire un grand détour ( je dirais 3 km, donc 6 A/R ! ) avant de pouvoir faire demi-tour !
Arrivée à 19h22 ( nuit noire ) sur le parking de l'hôtel, j'ai garée ma Panda au milieu de 72 autres ( bon, OK, au moins une douzaine! ), a priori, c'est LE modèle de voiture louée dans le coin ;-D
Bien rassasiée par mon déjeuner tardif et mon grand verre de jus d'orange, je n'ai fait qu'un rapide passage à la « cantine » pour y manger un peu de paella avec une côtelette de porc et une aile de poulet. Sachant que les boissons n'étaient pas comprises dans mon forfait, j'ai décidé, pour le premier soir ( hier c'était offert avec le repas froid ) de prendre une bouteille d'eau, pour savoir. 2€ les 50cl, trop cher à mon goût, désormais, je ne boirai plus au dîner ! Je boirai avant ou après, ça ne me dérange pas, je bois rarement avec mes repas, chez moi ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire