mardi 14 août 2012

Grèce, jeudi 22, journée dans les Météores :-)))

PDJ ( à la bougie car l'électricité vient de sauter ;-D Heureusement, l'omelette se cuisine au gaz ;-) ) à 8h20 pour profiter au maximum de ma matinée car j'ai vu à la météo que ça serait meilleur le matin que le PM. Hélas, s'il fait "clair", ça n'est quand mm pas le grand beau temps, ciel voilé.
Je suis au pied de mon premier monastère ( Agios Nikolaos Anapausas, soit St Nicolas-Reposant! ) dès 9h20 ( il ouvre à 9h! ) et déjà je suis dégoûtée par le descriptif erroné du Géoguide, qui annonce juste "80 marches" sans mentionner la grosse grimpette qu'il y a à faire avant à pieds ( soit en suivant le chemin qui grimpe sans marches sur 3-400m, soit en prenant plein d'escaliers ( avant les 80 du monastère! ); mon choix est vite fait : j'y vais doucement par le chemin, il faut que je m'économise! Arrivée en bas des marches, je décide de les compter : 96!!! Les salauds, ils en ont rajouté 16 depuis la parution du Géoguide ;-/// Ca ne me rassure pas pour l'exactitude du nombre de marches des autres monastères, mais au moins, c'est tjs mieux que le GDR qui ne les mentionne carrément pas, pour aucun des monastères! C'est qd mm important à savoir, je trouve, excepté pour les super sportifs! Car le Géoguide en annonce quand même 195 ( !! ) pour le plus haut, et 146, 140 et "plusieurs" pour les autres, c'est pas rien, dans la journée d'un touriste de base! Alors je ne vous raconte pas pour moi!! ;-)
Fin de mon épisode de râlage sur l'imprécision des guides touristiques ;-)
Je monte ( je me hisse ) doucement mais sûrement, les marches sont normales, ça va. Ah, oui, j'oubliais : en me garant en bas, j'ai enlevé mes bottes et mis mes tennis, et je suis en pantalon léger car il y a très peu de route aujourd'hui et je ne me voyais pas du tout suer dans mon pantacuir en montant watt mille marches de monastères. Comme je suis installée pour deux jours à Kastraki, j'ai largement la place de mettre aussi mon blouson d'été dans une des valises, je pars donc comme une touriste de base, légère :o) Arrivée au panneau d'explication des interdictions ( avant la montée raide, heureusement! ), je lis que les "bras nus" sont interdits pour les femmes ( ainsi que les pantalons, mais ça je le savais : ils fournissent une "jupe" pour les cacher! )!! Zut, est-ce que le T-shirt, c'est bras nus? N'ayant pas d'info là-dessus, et pour ne pas risquer d'arriver en haut et de me faire jeter ( ça me ferait mal, c'est haut ;-) ) je retourne à la moto prendre mon blouson, que je mettrai si nécessaire pour couvrir mes bras, heureusement qu'il ne fait pas trop chaud!
Arrivée en haut des foutues 96 marches ( moins naze que je ne le craignais! ), ouf, je vois que dans la première salle où on doit enfiler les jupes, ils y a des touristes féminines en T-shirts, c'est donc bon! Je profite d'un espèce d'autel en bois dans lequel sont plantés plein de cierges pour planquer mon blouson derrière, pour ne pas avoir à me le trimballer dans le monastère. Je paie ( c'est 2€ dans tous les monastères, très raisonnable :o) ), je mets ma ravissante jupe ( super, il y a tout un choix de coloris! ) et je monte ( encore qq marches! ) dans le monastère. En fait, les parties visitables sont peu nombreuses. Dedans, photos interdites ( je le savais, Jef avait pris cette excuse pour ne pas monter dans les monastères, lopette ;-) ), mais sur les terrasses, pas de problème, on peut se lâcher :o) Les murs de la petite église sont recouverts de fresques, mais elles sont sombres et en plus c'est mal éclairé, donc ça ne me passionne pas! Bref, le tour est vite fait! En redescendant au niveau du religieux qui s'occupe de faire payer les entrées, je l'entends s'agiter et demander à plusieurs touristes "is that your jacket?" Hum, hum, il a fallut qu'il aille fourrer son nez derrière MON autel et qu'il y découvre mon blouson qui ne gênait personne! Je le hèle en lui disant que c'est à moi, il me regarde, me dit "no, no!", en me montrant un blouson qui de toute évidence est de moto, et ne peut donc être à moi, simple femelle :-// Ben si, mon gars, désolée, c'est bien à moi, oui, chuis à moto, oui chuis seule et alors? Il me le tend d'un air dédaigneux ( j'ai vraiment senti du sexisme dans son attitude, beurk! ) et je redescend à la moto pour continuer mon tour des monastères...en fait, il y a des monastères et des couvents, pourvu que les nonnes soient plus sympas ;-)


Agios Nikolaos Anapausas

Agios Nikolaos Anapausas

Agios Nikolaos Anapausas

Agios Nikolaos Anapausas

Agios Nikolaos Anapausas

Agios Nikolaos Anapausas

Les "fourmis" vues d'en haut!

Ravissante, n'est-elle pas?

Vue depuis Agios Nikolaos Anapausas















Bon, je vais faire les CR par monastère-couvent, ça sera plus pratique pour les photos!

Couvent de Roussanou, dit Sainte Barbe: 

Ouf, en redescendant de Saint Nicolas, le ciel se dégage, donc je me fais un plaisir de m'arrêter à chaque tournant pour prendre le monastère de Varlaam sous toutes les coutures.

monastère de Varlaam



monastère de Varlaam



Encore bcp de marches pour le couvent de Roussanou, mais bizarrement, j'ai moins de mal que pour le premier! Je suis très étonnée de moi-mm, je pensais déclarer forfait après le premier monastère ( en fait, je ne les ai pas choisi selon le nombre de marches, mais tout simplement dans l'ordre dans lequel ils se présentent sur la route! ) alors que là, mes jambes ne se plaignent pas trop! :o))
Accueillie par une nonne souriante ( ça change du religieux du premier monastère, qui était "dédaigneux" même avant le coup du blouson! ), je paie mes deux euros et je choisis cette fois une jupe noire et blanche, après la violette d'avant : vous connaissez ma coquetterie en matière de jupons ;-DDD
Là encore, peu de parties à visiter, et l'église a des fresques sombres...mal éclairées de surcroit ;-) Je fais l'habituelle photo souvenir sur le balcon : tous les monastères-couvent ont un ou plusieurs balcons avec superbe vue, bien sûr! En plus, ce balcon sert parfois d'arrivée au "monte-charge" installé là où avant, les moines ou nonnes hissaient ce dont ils avaient besoin à la force de leurs bras ( j'ai même vu des cartes postales ou les popes eux-mêmes étaient hissés dans des filets grâce à un treuil, impressionnant! )
Il y a une nonne installée dans un coin d'une pièce qui est en train de dessiner à l'encre de chine ( ou qq chose comme ça, en tous cas, c'est un "stylo" très technique, c'est pas à la plume ;-) ) des "monastères perchés" sur des petits galets ( à vendre ), le travail est très fin, j'admire, à tout hasard je demande si je peux la prendre en photo en train de travailler, mais non :-( Donc vous ne la verrez pas à l'oeuvre ;-)

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

Les Météores et le couvent de Roussanou

couvent de Roussanou   
couvent de Roussanou, à gauche de mon épaule droite ;-)

couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

L'habituel balcon typique, d'où on montait les marchandises

Accès au couvent de Roussanou, après de nombreuses marches

Jardin du couvent de Roussanou

couvent de Roussanou

De mieux en mieux!


Monastère d'Agias Triadas, ou de la Sainte Trinité :

C'était le jour de fermeture de ce monastère lorsque j'y suis passée ( ils sont bien organisés, chacun des 6 monastères a un jour de fermeture différent, ce qui fait qu'on peut toujours en voir 5 sur 6 un même jour! ), mais vu que j'étais déjà grimpée à 4 ce jour-là, ça ne m'a pas traumatisée ;-)



Monastère d'Agias Triadas

Monastère d'Agias Triadas

Monastère d'Agias Triadas

Monastère d'Agias Triadas

Encore le balcon typique des monastères

Monastère d'Agias Triadas





























Monastère de Varlaam :

Je continue donc la route des monastères et, arrivée au seul croisement de la région, je prends à gauche en direction des monastères de Varlaam et du Grand Météore.
Je commence par le premier qui se présente, celui de Varlaam ( du nom du moine qui, voyant le Grand Météore se construire, décide de faire le sien en face ! )
Après les watt mille marches habituelles « les doigts dans le nez » ( ou presque... ), le paiement de deux euros et l'habillage en femme ( en jaune cette fois ! ) me voici enfin en haut et la météo est de plus en plus belle, chouette ! Ce monastère est plus vaste que les précédents, au moins par la surface qu'on peut visiter. Il y a une grande place avec une tour carrée et un beau bâtiment typique avec étage à encorbellement, et cette place donne sur un panorama des Météores assez grandiose, avec vue, entre autre, sur le monastère de Roussanou que je quitte à peine ! Je visite l'église assez rapidement car il y a encore et tjs ces fresques sans doute vénérables mais sombres et que je n'ai pas le droit de photographier ;-) Je fais qd mm une photo « volée » mais sans flash ( donc un peu floue ) d'une énorme barrique en bois du XVIème siècle d'une contenance de 12.000 litres, qui se trouve dans un bâtiment à part !
Je vais ensuite au « nid » cette sorte de terrasse couverte en bois dont le bord est en surplomb et qui permettait, à l'époque, de hisser les marchandises ( et humains, parait-il ) grâce à une poulie et une corde qui s'enroulait autour d'un axe ( grosse poutre de bois ) qu'on tournait à l'aide de deux « bras »... Euh, chuis pas claire du tout sur ce coup, j'espère que vous comprendrez mieux avec les photos qui vont bien et qui seront nettement plus explicites ! Apparemment, le système est toujours utilisé, mais bien sûr ça ne se fait plus à la main !
De ce « nid », très belle vue sur le monastère du Grand Météore, installé sur le gros rocher d'en face, idéalement en plein soleil au moment où j'y suis, impec' !
En repartant du nid, j'ai une vue sur le bas des escaliers du monastère, d'où j'ai grimpé à la sueur de mon front, et j'avoue que je suis assez fière quand je vois la taille de fourmis des gens qui sont en bas !
Après être retournée sur la place dallée pour reprendre des photos des Météores et de l'église du monastère, estimant avoir rentabilisé mes deux euros et mes watt mille marches, je les redescends jusqu'au parking où je vois, dans un garage dont la porte basculante est à moitié relevée, une grosse Skoda avec une immatriculation qui fait très « grand pope » et qui n'a rien à voir avec les immat' grecques vues jusqu'à présent ! Les moines auraient-ils des goûts de luxe ? ;-)
D'après le Géoguide, j'aurais gravi ( et descendu, pas facile non plus pour les genoux quand on est en surpoids ! ), pour ce seul monastère...195 marches ! Chuis trop forte !!!

Monastère de Varlaam

Je me lâche sur les couleurs!

Monastère de Varlaam

Vue depuis le monastère de Varlaam

Vue depuis le monastère de Varlaam

monastère de Varlaam


Les fourmis de plus en plus petites ;-)

Le "nid d'aigle" du monastère de Varlaam

L'ombre du monastère de Varlaam

Vue depuis le monastère de Varlaam

monastère de Varlaam 

Vue depuis le monastère de Varlaam

monastère de Varlaam

monastère de Varlaam

Une pope-mobile? ;-)


Il faut que j'avance dans ma rédaction de CR, bon sang!

Donc après Varlaam, je suis allée au monastère du Grand Météore ( le plus grand ) mais comme je le soupçonnais, c'était blindé de bus de touristes; en prenant des photos de l'extérieur j'ai vu que c'était la queue dans les escaliers pour y monter, donc j'ai laissé tomber.

monastère du Grand Météore

monastère du Grand Météore

monastère du Grand Météore















J'en avais quand même déjà vu  ( et grimpé jusqu'à! ) trois, c'était plus que ce que j'espérais! Je repars donc sur la route "principale" et je passe devant le monastère de la Sainte Trinité, donc je vous ai expliqué, par ailleurs, qu'il était fermé ce jour-là, donc j'ai continué jusqu'au 6ème et dernier : le monastère ( devenu couvent ) de Saint Stéphane ( Agios Stephanos )
Comme il était fermé à mon arrivée ( à 14h ) et ne rouvrait qu'à 15h30, je suis descendue à Kalampaka pour manger ( poivrons grillés et moussaka hyper quelqconques! ) et suis remontée vers 15h45!
Ce monastère-là était un peu différent des autres : pas d'escaliers à crapahuter : il est bien sur un rocher comme les autres, mais un des côtés du rocher est relié par un pont...au parking, quelle bonne idée ;-)
Assez vaste, avec de beaux jardins fleuris ( on voit que c'est tenu par des femmes ;-) ) et, ce qui change aussi des autres ( en plus de sa vue sur la ville de Kalampaka, qu'il domine ), c'est que son église est pleine de fresques soit récentes, soit refaites à neuf mais en tous cas hyper colorées et claires, ce qui donnait enfin envie de passer du tps à les regarder ( mais hélas pas à les photographier, ça, c'est comme d'hab' :-/ )
Arf!!! MDR!!! Je lis le GDR qui me confirme que les fresques du katholikon ont bien été restaurées ( ça n'est pas une création ), mais selon eux, dans un goût douteux, voire carrément kitsch ( "quel clinquant ces auréoles!" )
Pour une fois, nous n'avons pas les mêmes goûts! D'après moi, comme c'est une restauration, c'est une copie conforme de ce qu'elles étaient à l'époque, n'en déplaise au GDR qui est habitué à voir des fresques sombres ( car encrassées au fil des siècles ) qui semblent donc plus "authentiques"! Ca me fait penser à la déco intérieure "sobre" de nos églises et cathédrales actuelles, alors qu'au moyen-âge, elles étaient elles aussi très colorées, ce qui maintenant nous choquerait! En attendant, c'est comme ça que les voyaient les yeux de l'époque : très colorées! Et moi, ça ne me déplait pas, au moins, on les voit bien, il n'y a pas besoin d'être un super spécialiste pour deviner tel ou tel geste, tel ou tel détail quasiment effacé! C'est peut-être ça, en fait, qui les gêne : que le commun des mortels puisse voir la fresque entièrement, sans besoin de déchiffrage avec un guide! ( "vous avez remarqué, là, dans le coin en haut à gauche du Christ, l'allégorie de machin ou de truc, à moitié effacé? Mais si, regardez bien, usez-vous les yeux et "imaginez!"..." )
Là, au moins, on voit bien tous les détails...même qu'ils sont "gore" et violents pour la plupart, que des horreurs, des torturés, des bras arrachés, des têtes tranchées, des gens qui pleurent des morts... Un papa expliquait en chuchotant ( en fait très fort! ) les fresques à son gamin ( en grec, je pense )...je me demande s'il n'aura pas fait des cauchemars la nuit ;-)

Vue sur Kalampaka


Monastère Agios Stephanos




Accès au monastère Agios Stephanos

monastère Agios Stephanos

monastère Agios Stephanos

monastère Agios Stephanos

Vue sur Kalampaka

monastère Agios Stephanos

monastère Agios Stephanos


Et voilà, j'avais promis un résumé et me revoilà partie dans des délires :-/
C'est en rentrant de mon marathon des monastères, le soir, en allant acheter des timbres dans une épicerie ( si! ) qu'en sortant de celle-ci, je me suis pris les pieds ( comme à ma grande habitude :-((( ) dans un trou du trottoir et que je me suis étalée de tout mon long ( heureusement que je n'avais pas l'APN autour du cou, pas sûr qu'il aurait survécu! ), me cognant très fort les genoux ( j'ai tjs des bleus! ) et me tordant la cheville gauche :-/// Comme d'hab', quand le patron de l'épicerie s'est jeté sur moi pour me relever, j'ai dit "PLEASE, leave me 5 mn!!!" Dans ces cas-là, je préfère récupérer doucement au sol plutôt qu'on essaie de me relever alors que j'ai super mal! Mébon, c'est un réflexe naturel des gens qui voit qq'un tomber! Ils pensent aider...
C'est donc cahin-caha ( vas, trottine, vas, chemine...euh, non, là je m'égare à nouveau! ) que je suis rentrée à mon hôtel Plakias pour prendre possession de ma nouvelle chambre ( chouette, au RDC, parfait pour mes articulations endolories! ) avec vue sur les Météores :o))
Trop amochée pour marcher bcp, je suis retournée au resto de ma guest house ( environ 32,50m de ma chambre ;-) ) pour dîner, ne résistant pas au plaisir de reprendre les excellents ( et jusque là inégalés ) poivrons grillés-marinés, plus une tomate et un poivron ( ! ) farcis de riz...et des côtelette d'agneau : il s'agissait qd mm de récupérer toutes les calories perdues lors de l'ascension de QUATRE, oui, madame, oui monsieur, pas deux, pas trois mais QUATRE monastères perchés de chez perchés ( bon, OK, le dernier, ça allait ;-) )

2ème chambre à la GH Plakias

Vue depuis mon balcon

Ma pauvre cheville traumatisée :-(

Au resto de la GH Plakias

Mes billets d'entrées aux monastères :-)


Et ça méritait bien aussi une bonne nuit réparatrice!

OUF, voilà, ma journée dans les Météores enfin finite ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire