lundi 13 août 2012

Vacances en Grèce. 17 septembre

En me levant ce matin à Courmangoux, "les boules" : il pleut à seaux :-((
Après le PDJ, j'emprunte un parapluie à mon hôtesse pour aller ranger mes affaires dans la moto et rapporter mes affaires de pluie pour les mettre :-((
Après fastidieux enfilage, fastidieux démarrage car j'avais garé la moto dans une petite pente et en devers donc je n'arrivais ni à la remonter une fois assise dessus, ni la pousser à pieds à cause de la pente ( et des gravillons du "parking" )
Mébon, à force de ruse et de persévérance, cm par cm, j'ai fini par la mettre dans une position où j'ai réussi à la redresser! C'est la plaie d'être petite ;-/  En attendant, comme il faisait lourd, et avec mes affaires de pluie spécial sauna, j'étais à deux doigts de la mort par sudation ;-)
Bien sûr, qq km plus loin, la pluie s'arrête! Normalement, dans ces cas-là, il est sage de garder qd mm ses affaires de pluie pour la prochaine averse, mais j'avais tellement chaud que j'ai profité d'un arrêt-photo d'une énième ferme bressanne pour tout enlever : quel bonheur ça a été, pdt qq km, de sécher grâce aux mailles ouvertes de mon blouson!!!
Mais bonheur de courte durée, re-pluie. Flemme de remettre le pantalon, il ne pleut pas trop, je ne mets que ma petite veste de pluie.
A partir de Nantua, ça se gâte, et je me retrouve sous une pluie diluvienne sur l'autoroute, préférant ne pas m'arrêter sur la BAU vu le peu de visibilité...et le parking suivant étant loin, je suis bien trempée :-/ J'abandonne l'idée de mettre le pantapluie par_dessus mon cuir mouillé, donc je mets juste la grosse veste et je retourne dans l'enfer liquide, qui va durer plus de deux heures ( ça m'a rappelé l'Angleterre, avec les gouttes qui me tombent sur le nez malgré mon intégral :-/ ) Comme il ne doit pas faire plus de 18-20° dans les montagnes à ce moment-là, j'ai de plus en plus froid dans mes affaires trempées et c'est en tremblant des bras que je m'arrête dans la queue du péage pour le tunnel du Mt Blanc ( après avoir qd mm remonté pas mal de voitures roulant doucement. Quand elles ont été arrêtées, je n'ai plus osé remonter! ) 17 mn sous la flotte à grelotter et à avancer de 10m par minute, la joie! Et 24,30€ pour 12km...
Seul """plaisir""" ( je prends ce qu'il y a! ) dans le tunnel : il y faisait plus chaud que dehors et j'ai pu un peu me dé-frigérer... pour mieux ré-affronter la pluie côté italien ( mais un peu moins forte ) N'en pouvant plus, je me suis arrêtée sur une aire d'autoroute plutôt démoralisée car en plus, avec cette pluie, on roulait à 80km/h maxi sur l'autoroute, donc je n'avais guère avancé et il me restait encore 4h de trajet "hors pauses" :-/
J'ai décidé de manger un morceau pour faire remonter mon moral, mm si je n'espérais pas grand-chose de l'Autogrill! Et bien en fait, je me suis régalée en primo piatto d'une portion de délicieuses lasagne et en secondo d'une excellente grillade de porc "cuite à la demande" ( pdt que je mangeais mes lasagne! ).
Donc c'est bien revigorée que je suis repartie, et pleine d'espoir que cette tourmente cesse une fois sortie de la zone de montagnes...
Et c'est ce qu'il s'est passé :o)))
Sauf qu'en très peu de tps, je suis passée de 20° trempée-gelée à 30, puis 32, 33 et  35° ( cette dernière température vue à trois thermomètres différents!) par temps lourd! Les 30 à 33, au début, je les ai bien vécus, car je séchais de partout et je me réchauffais, mais après, c'est vite devenu dur. Et encore, heureusement que je roulais à 130 sur l'autoroute et avec mon génial blouson d'été parce que sinon, sur des petites routes et avec mon blouson normal, je pétais un plomb!
Chaque arrêt ( péages, essence, pause-détente-de-fesses... ) était une torture à cause de la chape de plomb qui s'abattait sur moi!
J'ai fini par arriver à la Risarona ( http://www.larisarona.it/Sito/Home.html ) vers 18h30 mais très mauvaise surprise au moment de tourner dans la "rue" Piovene, c'est un chemin totalement gravillonné :-( Et encore, au début, c'était désagréable mais ça allait, mais au panneau annonçant l'Agriturisme à gauche ( "route privée"! ), la couche de gravillons a largement épaissi, et là, je n'en menais pas large ( 800 m à 10 à l'heure, depuis ce carrefour-là :-/ ), la moto guidonnait dans tous les sens! C'est donc un peu tremblotante que j'ai béquillé la moto. Mais le cadre et la maison étant superbes, ça a "compensé" ;-)
En fait, ça tient plus d'un hôtel ( quasi de luxe! ) que de ce que j'imaginais être un "agriturismo", mm s'il y avait des champs de maïs et des tracteurs juste à côté de moi ;-D
Mais je ne me plains pas, c'est superbe, vous pouvez  juger sur les photos! J'adore ma chambre! Et j'ai été ravie quand la réceptionniste-lingère m'a dit qu'on avait le droit de se baigner dans l'étang "à ses risques et périls car on n'a pas l'autorisation. Et comme c'est profond, il faut savoir nager"! Je l'ai rassurée, j'ai monté mes bagages, j'ai sauté dans mon maillot de bain et je suis allée me baigner...un régal : là aussi, vous avez pu le constater sur les photos ;-))
Ah, oui, avant ça, la nana m'a hélas confirmé qu'ils ne faisaient pas à manger, mais qu'il y avait une excellente pizzeria juste à 200m.... APRÈS le bout du fameux chemin ( j'étais en effet passé devant ce resto, que j'avais repéré pour y revenir éventuellement. C'était avant de subir le chemin :-/ ) Donc comme je n'avais aucune envie de refaire ce chemin non seulement deux fois, mais en plus la 2ème fois de nuit, j'ai décidé de faire régime ce soir!
Enfin, j'ai mangé un paquet de fraises Tagada que j'avais en secours ;-) plus une pêche, deux prunes et une poire mises à dispo des clients dans une coupe :o)
Je ne mourrai donc pas de faim!
Demain, j'ai demandé le PDJ à 8h, en avance d'1/2h sur les horaires normaux, pour être sûre d'arriver à temps au ferry pour retirer mon billet magnétique ( je crois avoir compris ça ) aux guichets. Après cette "corvée", il parait qu'on peut ressortir du port et ne revenir qu'une heure avant l'embarquement...Je verrai si je profite de ce créneau pour aller m'acheter à manger des bonnes choses italiennes pour manger dans le ferry...
Bon, je vais aller lire mes mails et après : au dodo, cette journée "chaud-froid" m'a épuisée! ( mais m'a baignade m'a bien déstressée! ) Je suis bien contente que pour les 11 jours à venir après le débarquement en Grèce, je n'aurai jamais plus de 200km à faire par jour :o))
Là, théoriquement ( pas vérifié ), il devait y en avoir dans les 650...



Agriturismo La Risarona

Agriturismo La Risarona

Agriturismo La Risarona

Agriturismo La Risarona

L'étang de l'agriturismo La Risarona

Quel bonheur après la chaleur sur la route!

L'étang de l'agriturismo La Risarona

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire