samedi 19 juillet 2014

CDE 13 juin, de Porthleven à Camborne via...le Mont St Michel ;-)



La veille, au restaurant, on nous a expliqué que le breakfast se prenait au Kota Kai (petit frère du Kota), situé à quelques dizaines de mètres de là, le long du port.


















Belle grande salle claire à l’étage, donnant sur le port.






Comme sur leur site-web, ils conseillaient de ne pas louper leur fameux saumon au petit-déjeuner, c’est ce que j’ai commandé à la place des habituels eggs and bacon.


Déception encore plus grande que la veille : c’était tout simplement immangeable, parce que vraiment trop salé. Et en plus, beaucoup trop cuit, donc sec. J’ai fait l’effort d’essayer de manger l’intérieur du saumon, mais tout était hyper salé, rien à faire.
Le pire, c’est que ça n’a eu l’air de traumatiser ni la serveuse, ni le chef, qu’on voyait travailler dans sa cuisine ouverte ( on était les seuls clients ).
Heureusement qu’il y avait les à-côtés ( œuf au plat, tomates, toasts et compagnie ) !!








Comme le beau temps était toujours avec nous, on s’est promenés sur le port et dans Porthleven








avant d’attaquer notre RB du jour, qui nous faisait faire le tour de la péninsule de Penzance.

Mais avant, il y avait le fameux « Mont St Michel » anglais, alias St Michael Mount (mais nettement plus petit que le français).
Après quelques photos de ma moto devant le Mont, à Marazion,





j’ai proposé à Francis qu’on aille le visiter, vu le beau temps. Hélas, il n’a pas voulu, craignant trop de foule ( alors qu’on n’était pas encore le WE… ) Peut-être un mauvais souvenir des masses de touristes au vrai Mont St Michel ? ;-)
On a donc décidé une ST ( Séparation Temporaire ! ) qui, cette fois, n’avait pas été prévue au programme. 
Au pire, on se rejoindrait au logement le soir, mais sinon, avant cela, on aurait sûrement une autre occasion de se retrouver, via des sms…
J’ai donc adopté ma tactique habituelle : garage (légèrement à l’arrache) de la moto au plus près de la chaussée qui mène au Mont ( c’est marée basse, on peut y aller à pied ), débarrassage de toutes les affaires chaudes de moto dans les valises, et en route, doucement mais sûrement, vers l’île et son château :



Château que je n’étais pas sûre d’avoir le courage d’atteindre, à cause de mon problème de pied, et de ma fainéantise naturelle ;-) mais au moins, je pouvais aller jusqu’à son pied pour le contempler de plus près !
Belles vues colorées depuis la chaussée, grâce au vert de la mousse sur les rochers et aux bleus de la mer et du ciel :-)








En arrivant, petite surprise : il y a un joli petit port (normal, on est en Cornouailles ;-)) au pied du Mont, là où accostent les bateaux remplis de touristes quand la marée est haute…



 A propos de touristes, je regrette que Francis n’ait pas tenté le coup : finalement, il n’y en a pas tant que ça…
Je vais à l’entrée du château ( en bas ) pour demander conseil à un employé : la montée jusqu’au château est-elle longue, difficile ? Ca prend combien de temps pour une pauvre vieille qui se traîne grave ? Il me dit qu’en y allant vraiment tranquillement, il y en a pour maximum 20 mn, mais il tient quand même à me préciser que les marches pour y parvenir sont vraiment inégales, certaines assez hautes… Comme je continue à hésiter, il trouve l’argument : il me dit de prendre un billet, d’essayer l’ascension, et si au bout d’un moment je sens que ça n’est pas faisable, je redescends et il me remboursera mon billet ( bien sûr, pas au-delà d’1/2h, ce qui est normal !! ), sympa, non ?
Ce plan finit de me convaincre et j’attaque la montée courageusement ( on dirait que je fais l’ascension du Mont Blanc ;-D )
En plus des marches effectivement inégales, il y a aussi des pavés mal joints



 et je crains en permanence pour mes chevilles fragiles, mais finalement, en prenant mon temps et malgré quelques pauses-photos obligatoires pour cause de beaux points de vue :






j’arrive à l’entrée du château après 10 mn seulement !!



Je suis trop fière de moi !! Ou alors, l’employé l’a joué très psychologiquement en surestimant le temps de trajet ;-))
Je passe assez rapidement dans les salles à l’intérieur du château ( c’est pas trop mon truc, les vieux meubles et les tapisseries )






























pour aller dans une cour, à l’extérieur où là, je peux bien prendre en photo le beau château en granit, sur fond de ciel bleu immaculé :-)






 Là encore, je regrette que Francis n’ait pas voulu venir, je suis sûre qu’il aurait aimé ce château et sa superbe vue sur la baie.
En contrebas, on peut voir les jardins du château, qui se visitent à part ( j’ai hésité un peu avant de choisir plutôt le château lui-même, mais je ne regrette pas du tout mon choix ! )
Bon, je laisse parler les photos :






Petit tour à la chapelle






















puis dans d’autres salles, où ce qui « m’interpelle » le plus ( les intérieurs de châteaux m'émeuvent rarement ), c’est l’original moyen de dire aux gens de ne pas s’asseoir sur les fauteuils vénérables, au lieu du bête cordon habituel tendu entre les deux bras :




J’ai trouvé ça mignon et efficace !
Je ressors assez rapidement pour contempler encore la superbe vue à 360° et je commence ma descente,










encore plus doucement, car par endroits, les mauvais pavés sont en pente raide et j’ai peur de glisser ! Ça doit être délicat quand il pleut !


Encore quelques photos du port ( dont une special attention pour David ;-) )





et je reprends la chaussée qui va me ramener à la « terre ferme » :-)
Ouf, pas de PV sur ma moto! Je le craignais un peu, car au vu des vastes parkings payants à l'entrée du village, je me disais que les policiers avaient peut-être des consignes de sévérité au centre-ville...
Par sms, je suis régulièrement mise au courant de la progression de Francis, en avance de 15/20 km sur moi!

Passage assez rapide de la grande ville de Penzance :
























Un pont tournant :




















Puis j'arrive à l'habituel "adorable petit port" de Mousehole ( déjà rien que le nom est mignon! ) où, après quelques photos du port,







 je passe à moto devant un restaurant dont le nom me fait tilt : "2 Fore street".

J'ai une très mauvaise mémoire...sauf pour ce qui touche à la nourriture ;-/ et je me rappelle que ce restau, je l'avais surligné sur le GdR! Ca tombe bien, il est 14h et je commence à avoir un petit creux ;-) 
Bon, ce creux va creuser mon retard ;-) sur Francis, mébon, notre hôtel de ce soir est réservé, c'est pas grave si on ne se rejoint que là-bas... 
D'abord, je suis un peu inquiète en voyant la salle totalement vide de clients ( mauvais signe, en général ),



 puis j'essaie de me rassurer en me disant qu'il est déjà 14h, et qu'on est en semaine... lorsque j'entends des voix : me voilà totalement rassurée : la terrasse, à l'arrière, est blindée de monde!
Comme il fait trop chaud à mon goût ( et que je n'aime pas la foule ), je préfère prendre une table à l'intérieur. Je demande la permission à la serveuse de m'installer à une table de 4, parce que c'est la seule à donner sur le joli petit port : pas de problème, elle acquiesce, et vu que je suis seule, ça ne m'étonne guère!
je me laisse tenter par une verrine de maquereau fumé ( excellente!!!  Servie avec des betteraves et des salicornes  ) et par des linguine au crabe de Newlyn (port tout proche), chili et persil, très bien aussi!



Par contre, le service, bien que gentil, est un peu lent et désorganisé. 

Comme assez souvent aussi pour les ports de Cornouailles, assez encaissés, la sortie en côte le long de la colline offre de beaux points de vue sur le port :



et je me lâche dans des tests de flou """artistique""" avec mon APN ;-) Laquelle des trois préférez-vous?


























Pour atteindre Lamorna Cove, mon GPS me fait passer par des routes vraiment minuscules, où les "autochtones" ne sont vraiment pas habitués à voir des véhicules ;-) J'adore! En plus, comme c'est en sous-bois, je n'ai pas trop chaud :-)
















 Lamorna Cove :




Vingt minutes plus tard, j'arrive à Porthcurno sur le site du très fameux Minack Theater, amphithéâtre en plein air donnant sur la mer, une pure merveille!

Ah! Rigolo, il y a des webcams : oh la la! A l'heure où je rédige ce CR (15 juillet à midi), il y a la foule, j'ai eu de la chance d'en avoir nettement moins quand j'y étais! :

Une traduction automatique ma foi pas si mauvaise :
Merci à Rowena Cade, la créatrice de ce lieu enchanteur!

Avant de rentrer, j'emprunte un sentier de randonnée sur la gauche du site, qui a une vue sur une superbe crique aux eaux claires, dont la plage est assez fréquentée...







Puis je vais visiter le théâtre lui-même ( 4,50£, complètement justifiés par la beauté des lieux! ) où mes yeux se régalent des magnifiques jardins, du théâtre si photogénique sur fond de mer et de côtes déchiquetées, d'autant plus qu'il fait si beau!
























































J'espère que Francis en a profité aussi avant moi...hélas pour lui, j'apprends par sms qu'au moment de son passage, quelques dizaines de minutes avant, il était fermé à cause d'une visite "privée" de classes d'enfants :-/ J'ai vraiment eu du bol, j'ai dû arriver peu de temps après la ré-ouverture, et je suis triste pour lui :-( Mais je lui montrerai les photos, et j'ai acheté une carte postale que je lui posterai en secret :-)

Je ne vais pas à Land's End, non seulement parce qu'il n'est pas conseillé par le GdR (trop touristique pour ce que c'est : il y a plein d'autres jolis points de vue sur cette péninsule) mais aussi parce que j'y suis allée il y a quelques dizaines d'années ( ! ) et que déjà à ce moment-là, ça ne m'avait pas ébouriffée!

Comme à force de traîner de restau en théâtre de plein-air, je dois être bien en retard sur Francis, je ne fais que passer devant le fameux pub "First and last" de Sennen, alors que lui y a bu un coup.

















Mais je vais quand même faire un tour au port.



Et c'est finalement au Cape Cornwall que je vois, sur le parking... la moto de Francis : chouette, je l'ai rattrapé avant le logement ;-)





Nous repartons ensemble, patientons dans les classiques bouchons de fin de journée



et nous nous arrêtons à Zennor où on cherchera, en vain, ( malgré quelques indices ) la sirène dans l'église St Senara... Tant pis, sous le soleil, l'église et le cimetière sont beaux par eux-même...















































Nous arrivons à l'hôtel Vyvyan Arms de Camborne à 19h. Ce beau bâtiment en pierre resplendit sous le soleil :-)



















Hélas, nous déchantons quand nous entrons : même si nous avions pris ce logement par défaut, ne trouvant rien dans notre budget sur St Ives ( et pourtant, on a fait de nombreuses recherches, vers les mois de mars et avril! ), et qu'on avait vu sur le site que ça n'était pas un palace, nous sommes quand même bien dépités par le côté vieillot et pas très propre de la chambre :-/




60£ pour une twin pas en-suite, et une salle de bain sale, c'est de très loin le pire rapport Q/P de nos vacances. Et même le seul qui nous aura déçu : les autres paraissaient chers à notre aune française, mais ils étaient pimpants, et propres.
Comme le pub, au rez-de-chaussée, n'est pas plus engageant, nous sortons pour manger à l'extérieur et nous sommes bien contents de trouver pas loin un "Wetherspoon" ( chaîne de restaurants en semi self-service, c'est-à-dire qu'on commande au comptoir, on paie, et on est servis à table ensuite ), où je profiterai également de leur wifi pour envoyer des nouvelles à ma tribu!

http://www.jdwetherspoon.co.uk/

Celui de Camborne :

http://www.jdwetherspoon.co.uk/home/pubs/the-john-francis-basset



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire