samedi 19 juillet 2014

CDE,14 juin de Camborne à Summercourt

L’employée de l’hôtel, bien dévouée ( on n’a vu bosser qu’elle, depuis la veille au soir : au bar, au nettoyage du pub, pour nous ouvrir une cour pour y mettre nos motos… ) nous sert un breakfast moyen, bien en harmonie avec le reste de l’hôtel ;-), qu’on prend en compagnie du chat de la maison, qui s'installe carrément contre Francis :-)

















Il y a des bancs de brouillard par endroits, mais on voit bien que le ciel bleu n’est pas loin :-)



Nous retournons un peu sur nos pas pour visiter St Ives, car malgré nos nombreuses recherches, nous n’avions pas trouvé à y loger à un prix correct (effet vendredi 13? ;-)).
Joli port, eau bien claire,























puis nous allons nous garer à côté de « The Island », une colline sur une presqu’île, sur laquelle se trouvent un petit phare et la chapelle St Nicholas.













Je redescends vers une plage, puis la Tate Gallery du coin, dont l’architecture moderne me déçoit ( Francis me dira plus tard que c'est pareil pour lui ),



















puis je repars vers le centre-ville et la rue principale, qui est une rue parallèle au quai du port, pleine de boutiques touristiques en tous genres, mais surtout de « cornish pasties » bien appétissantes.


















































Avec le copieux breakfast, je n’ai "hélas" pas encore assez faim.
Retour vers le parking où je rejoins Francis dans un café au bord de la plage :



Puis nous repartons, avec l’habituelle vue en hauteur du port et de la colline de « The Island »…


1/2h plus tard, nous arrivons à Godrevy, point de départ pour aller nous promener à « Hell’s Mouth ».
Hélas, ça commence mal, comme on est samedi, le parking où on voulait se garer est énorme et pourtant blindé de monde, et payant. Je n’ai vraiment pas envie de faire une balade à pied au milieu d’une foule.
Nous repartons donc et chouette, peu de temps après, nous tombons sur un petit parking gratuit, qui nous permet de rejoindre ce chemin de randonnée :

Les paysages sont vraiment « dramatics », comme diraient les anglais :-), et j’ai beau ne pas être une fan de randonnées pédestres, la beauté des côtes sauvages me donnerait presque des ailes !




















C’est même carrément Francis qui traîne un peu et propose au bout d’un moment qu’on retourne aux motos !
Peut-être craint-il que je ne me surestime et qu’il soit obligé de me porter sur le chemin du retour ? ;-D
Ou peut-être a-t’il trop chaud dans ses bottes et son blouson de moto en cuir ( il faut dire que le soleil tape ) ?
Bref, nous nous serons quand même promenés 45 mn, ce qui est un exploit pour moi.
Merci les mocassins aux pieds et le blouson moto…dans mon top-case ;-)

Petite escale à Portreath



où, voyant un petit supermarché et une boulangerie qui a l’air bien sympa,


nous décidons de faire quelques petites courses en vue d'un pique-nique.

J’ai de la chance : une des vendeuses, à la boulangerie, m’annonce qu’il n’y a pas de cornish pasty au bœuf et au stilton ( fromage bleu anglais ), puis se ravise, va voir une collègue qui est aux fours et revient en me disant que si j’attends quelques minutes, j’en aurai un tout chaud :-)
Et comment que je vais patienter, je suis en vacances, je ne suis pas aux pièces !

Une petite demi-heure plus tard, ne trouvant toujours pas de table de pique-nique, nous finissons par nous arrêter sur un bout de pré fleuri de pâquerettes, devant une maison. Il y a un vénérable mur en pierres sèches qui va bien pour y caler nos dos, c’est impeccable.



Et nous prenons un grand plaisir à ce pique-nique :-)
Mon pâté en croûte à la viande est encore très chaud-fumant, je le coupe en deux pour qu’il refroidisse un peu, puis après m'être régalée de son goût bien présent de stilton, je déguste mon « dessert » habituel : de la clotted cream, of course ;-)


Redécollage un peu difficile ( je ferais bien une sieste ;-) ) et nous arrivons dans une région d’anciennes mines d’étain,








où les pentes sont fortes :


Nous en avions parcouru de sévères dans le Nord de l’Angleterre il y a deux ans, mais je ne suis pas sûre que nous ayons atteint ces 33% !!









 On voit qu’on n’est pas loin de la mer : attention véliplanchistes! :-D


Nous rentrons à nouveau dans les terres pour aller nous installer à notre B&B près de Summercourt, mais perdu dans la campagne ( merci le repérage sur Google Street View, car la Carnego Lane est bien longue et nous n’avions pas le numéro exact ) :


Justement sur cette route, nous croisons une dame qui promène son chien. Je me rappelle soudain que la propriétaire du B&B m’avait demandé l’heure approximative de notre arrivée, parce que sinon « elle risquait d’être dehors à promener son chien ». Et comme il est à peine 16h, et que nous avons donné comme tranche horaire à tous nos logements « entre 17 et 19h », j’en discute avec Francis par intercom et nous décidons de faire demi-tour pour aller lui demander si elle ne serait pas Andree ( prénom dont se souvient Francis ).
Bien sûr, elle aussi nous avait repérés, il ne doit pas trop passer de motards dans ce coin perdu, et elle confirme que c’est bien elle, mais qu’on peut quand même aller au B&B où son mari nous recevra, le temps qu’elle revienne de ses courses.

Colin est en effet là, et après nous avoir montré notre belle chambre confortable ( pas en-suite mais avec salle de bain privative juste à côté, à 65£, un des bons rapports Q/P/Accueil de nos vacances ),


















il nous sert un thé avec des gâteaux dans la cour ensoleillée ( même un peu trop pour moi ! )


Peu de temps après Andree revient avec Scoobee, et nous vante avec humour les mérites de son chien qui vient de gagner la médaille du « chien qui a mangé le plus rapidement le plus grand nombre de gâteaux » ;-D, au rallye annuel du « Tractor Club » du coin :-D



Il y a même une page sur ce fameux rallye :
 
Soudain, il me revient en tête que j’avais noté qu’elle avait des cochons, et elle est enchantée que je demande à les voir.
Elle me présente à Mildred, sa truie de race « rustique » bien grasse ( avec des taches noires ), âgée de trois ans, qui a été « présentée » à un mâle d’une autre race, plus récente, présentant moins de gras ( pour plaire aux critères diététiques d'aujourd'hui! ), ce qui a donné il y a un an une portée de onze « petits » dont elle a gardé deux truies, qui batifolent avec leur mère sur un terrain avec un coin « pateaugeoire » qu’Andree s’empresse de remplir à nouveau d’eau, pour le plus grand bonheur des trois truies. Elle les régale aussi  de grandes feuilles vertes ( oseille ? bette ? ), il n’y a pas photo, les bêtes sont choyées… même si elles finiront quand même un jour en bacon :-/





Sur les conseils de nos hôtes, nous allons manger au restaurant « The plume of feathers », à Mitchell


Très belle et grande véranda à l’ossature en bois, très joliment aménagée. Ca commence bien.
Les serveuses sont aussi sympathiques que professionnelles, notamment la nôtre.
Quand, lorsque mon plat arrive, je lui fais remarquer que ça n’est pas la garniture que j’avais choisie ( il faut dire que la pénible que je suis avais demandé les légumes d’un autre plat ! ), non seulement elle s’en excuse avec chaleur, mais elle va même jusqu’à proposer à Francis de tenir son plat au chaud pendant qu’ils s’occupent du mien !
Dommage que mon foie d’agneau n’ait pas été à la hauteur du service : il était vraiment trop cuit, et donc très sec en bouche. Mais les moules en entrée étaient parfaites !
Et encore une preuve de classe ( enfin, à mon aune ;-) ) : à la fin du repas, comme j’ai pris un bon coup de soleil durant notre balade à Hell’s Mouth, je lui demande une tomate en lui expliquant que, coupée en deux, je l’appliquerai ce soir sur mes rougeurs pour atténuer la douleur (vieux truc appris en Guyane il y a quelques dizaines d’années)
Pas d’yeux écarquillés d’incompréhension, de questionnement « pour être sûr », elle comprend bien ma requête et revient avec la tomate demandée.
C’est donc sans problème que je recommande ce resto, et que j’y retournerais si je reviens un jour par là !
En arrivant au B&B, le coup de soleil que je ressentais est bien confirmé dans le miroir :-/ et immortalisé par Francis.


Très bonne nuit dans des lits aux matelas de grande qualité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire