samedi 17 septembre 2016

Pérou, 21 mai, de Sicuani à Llachon (Titicaca)

 
Pdj sobre plutôt habituel, avec omelette et thermos d'eau chaude ;-)















Aujourd'hui, ça sera ma plus grosse journée de roulage, avec environ 260 km.

Départ de Sicuani où il y a beaucoup de moto-taxis et je croise encore un porteur de bouteilles de gaz.










Et je reprends ma traversée de l'Altiplano, entre villages et somptueux paysages de montagne, sous un grand soleil et une fraîcheur que j'apprécie :-)

 Marangani, peut-être la capitale du "cuy" :-)




























 Poderosa vit dangereusement ;-)










Je monte doucement vers le col Abra la Raya, situé à... 4319m d'altitude ( 4338m sur les panneaux sur place, et mon GPS est presque d'accord )! Clairement un record pour moi à moto!





















Le plus haut col que j'aie passé avant à moto est celui de l'Iseran, 2764m, et le Stelvio, qui fait quelques mètres de moins, autant dire une misère ;-)
Sinon, "à pied" ( avec accès en mini-bus ;-) ) en Équateur, je suis déjà montée à 4807m sur les flancs du Chimborazo :-)

Ma brave Poderosa et ses modestes chevaux ne bronche pas et avance vaillamment :-)
Pour info, sur le plat, j'arrive à faire des pointes à 110 km/h, mon record étant 120 km/h dans une légère descente, donc vous voyez, vraiment pas besoin de plus! Et puis comme, en dehors des villes, il y a peu de circulation, tout se passe bien, je double même de temps en temps des voitures!





































J'arrive avec surprise à Pucarà, la ville à l'origine des toritos...de Pucarà, dont je vous ai déjà parlé! Je n'avais pas fait attention qu'elle se trouvait sur la route entre Cusco et Puno!




























Belle place en l'honneur des fameux taureaux :










Encore une autre surprise aujourd'hui : je passe à côté de dizaines de flamants roses, je ne savais pas qu'il y en avait au Pérou :-)








J'arrive à Juliaca un peu fatiguée par mes 200 km ( et sans doute aussi par un coup de soleil ), et là, horreur, je tombe sur des rues en travaux dignes d'un champ de mines, pas de revêtement, cailloux, trous, poussière, circulation totalement anarchique, c'est une vraie épreuve!






Donc bien que je n'aie pas vraiment faim, je décide que c'est le moment de faire une pause pour manger et me reposer, d'autant plus que mon GPS n'a plus qu'un cran d'autonomie ( bien que peu utilisé :-( ).
Je m'arrête dans une "polleria", une rôtisserie de poulet. J'en mange 1/8 avec soupe, frites et crudités pour 1,80€, pendant que le GPS se recharge un peu à côté de la rôtissoire ;-)








Ayant repris un peu du poil de la bête, je ré-attaque les mauvaises rues de Juliaca.


La sortie de la ville est vraiment très laide avec des maisons en construction abandonnées et des tonnes d'immondices sur les bas côtés.
Ensuite en arrivant sur la presqu'île de Capachica, ça n'a été pratiquement que des routes non asphaltées en plus ou moins bon état...avec ma fatigue et mon coup de soleil, je commence à accuser le coup!
Heureusement en approchant de Llachon, la vue sur le lac Titicaca d'un bleu profond me redonne un peu d'énergie pour arriver jusqu'au bout.

















































Lac Titicaca





"Je f'rais pas ça tous les jours!" comme disait l'autre ;-)


Le long de la route, je vois un petit panneau qui indique la direction d'un logement "Tika Wasi, Casa de Magno Cahui", j'en déduis que c'est "mon Magno à moi" ;-) 

Je laisse donc la moto sur le bas-côté pour descendre à pied le petit chemin pour aller rencontrer Magno et sa famille (une femme et trois filles).

















Il a été prévenu par Tout Pérou que j'ai besoin d'un endroit pour la moto, hélas il a surestimé nos capacités, celles de Poderosa comme les miennes, quant à la descente d'un chemin complètement improbable plein de rochers, pour l'installer chez lui!























Mais, plein de ressources, il trouve vite une solution : il monte la moto "à la main", à l'aide d'une planche, sur un talus bien pentu pour l'installer devant la maison d'une voisine située le long de la route! Toute une aventure!



Je suis bien essoufflée par l'altitude ( le lac Titicaca est à 3812m, donc on est un peu plus haut ), en plus de ma fatigue, pour descendre les 209 mètres de chemin vers la maison, alors que Magno trotte comme un chamois ;-)
Et le pire, c'est qu'on refait un aller-retour : il veut caler Poderosa avec des pierres, et après que je l'aie cadenassée, il la bâche et la ficelle soigneusement pour qu'elle n'attire pas trop l'attention.



Je suis heureusement surprise par la jolie petite chambre avec deux lits simples, une superbe vue sur le lac Titicaca, une salle de bain en-suite avec douche...mais d'eau froide, il ne faut quand même pas exagérer dans le luxe ;-)

Ma chambre chez Magno à Llachon :-)



La presqu'île de Capachica






















Le prix est de 60S ( 18€ ) pour la demi-pension :-)
Comme il n'est que 17h, après avoir fait quatre sacs à peu près équivalents de jouets et autres échantillons de parfum pour mes 4 logements chez l'habitant à venir, je m'écroule sur le lit au matelas très ferme et je fais une bonne sieste en attendant le dîner!
En fait je dors moins que prévu : Magno m'avait dit 19h mais à 18h10 il vient frapper à ma porte en me disant que le repas était prêt! On mange tôt, dans les campagnes péruviennes, mais ça ne me gêne pas du tout!
Ce qui me déçoit un peu, par contre, c'est qu'on ne mange pas avec la famille. Je suis seule à table, Magno me rejoint simplement au bout d'un moment et on discute un peu, dans la petite mesure de mes capacités à parler espagnol! Heureusement que j'avais mon smartphone avec Google Traduction, voilà une autre belle utilisation de la technologie ( en plus du GPS ), pour les voyages!
Le repas est bien sûr simple : un potage peut-être de maïs, que je n'ai guère aimé, un peu gluant, mais une belle assiette composée d'une couche de riz, d'une omelette aux légumes et herbes variés coupés finement, le tout surmonté de quelques frites! J'ai beaucoup aimé l'omelette, et le riz et les frites m'ont bien calée.





En boisson, du thé : plein de sachets de thé au choix! Et une grosse thermos d'eau chaude! Ça ne fait pas très "authentique" mais c'est comme ça qu'ils font de nos jours, c'était pareil dans les autres logements et au resto avec Michaela! J'ai pris un sachet de maté de coca et j'ai aussi plongé dans ma tasse des branches de je ne sais quelle herbe ( aspect romarin ) cueillie avec Magno juste avant...
J'ai eu l'info depuis : ça s'appelle "muña" mais comme je ne sais pas faire les "ñ" sur google traduction, en écrivant seulement muna ça ne m'a rien donné ;-D

Donc après recherche :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Minthostachys_mollis

Après le repas, complètement HS ( cumul de mauvaises routes, de beaucoup de kilomètres et d'un fort coup de soleil ), je me mets au lit, après avoir admiré la vue de ma chambre sur le lac Titicaca :-)



Comme il fait bien froid, j'ai mis la totale: en plus de ma chemise de nuit: mon pull, mon bonnet, mon tour de cou moto, mon caleçon de moto et des chaussettes ;-D

Même tenue de combat que la veille à Sicuani sauf que cette fois-ci dans la nuit j'avais assez chaud et je suis revenue une tenue plus normale :-D
Il faut dire qu'ils mettent toujours trois ou quatre couvertures très lourdes donc certes ça tient chaud, mais ça pèse un âne mort et j'ai carrément du mal à me retourner dans le lit!!
Je crois que c'est la première nuit du séjour où c'est le réveil qui me réveille!
J'ai dormi presque 11h, j'ai bien récupéré :-)








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire