lundi 19 septembre 2016

Pérou, 23 mai, d'Amantani à Ticonata ( lac Titicaca ) :-)




Réveillée avant le réveil, je pars faire une dernière petite balade dans le village.
Cette fois, plus de fêtes/cérémonies, la place est déserte...ou presque!






Après un pdj classique, Ivan et moi descendons au port.

















Fière du T-shirt en quechua que j'ai fait faire avant mon départ, je lui montre pour qu'il me confirme qu'il n'y a pas de fautes.


Il est scotché, il apprécie vraiment beaucoup que j'aie fait l'effort de faire imprimer un T-shirt en quechua!  D'ailleurs ce qui l'épate peut-être encore plus, c'est que je l'ai fait avant de partir ( pas acheté au Pérou! ), en cherchant la traduction sur internet! Il me confirme que c'est parfaitement bien écrit, ça veut bien dire "Bonjour, je m'appelle Isabelle" ;-)
Ça lui plaît tellement qu'à chaque personne qu'il croise ( il connaît tout le monde sur l'île, ma parole! ), il lui montre mon T-shirt ;-D
Bon, ben c'est super, j'ai fait mon petit effet :-)
Arrivés au port, il négocie avec le capitaine du bateau "collectif": moyennant 10S de plus que le billet normal pour Chiffron, celui-ci accepte de faire un détour et de me déposer à Ticonata, petite île où vit une communauté de 5 familles :-) mais trop petite pour être desservie par le bateau.

Le capitaine du bateau
Ivan à Amantani




Je suis un peu gênée pour la trentaine d'autres passagers qui verront leur temps de parcours pour Chiffron rallongé juste à cause de moi! 
Merci Ivan pour la négociation, car sinon, j'aurais dû louer les services d'une barque privée, et ça aurait coûté plus cher!
Cette fois, il y a pas mal de touristes étrangers dans le bateau, mais je serai bien la seule à descendre à Ticonata, au bout d'environ 40 mn :-)







Simon, le chef du village, est sur la jetée pour m'accueillir et me montrer le chemin : bien sûr, ça grimpe encore et je peine à suivre ce montagnard ;-)







Il faut dire que je ne peux pas m'empêcher de m'arrêter de temps en temps pour mitrailler cet endroit de rêve ( bon, "de rêve" pour la touriste que je suis, et pour un jour ou deux! La vie doit quand même être assez rude et monotone sur place ), d'autant que le ciel est encore complètement immaculé! Un pur bonheur.







Le village, à cet endroit, est en partie conçu pour les touristes, mais les maisons rondes sont faites sur un schéma de maisons existant sur place, et les quelques familles habitant sur l'île logent aussi dedans. Le réfectoire-cuisine est, lui, de forme plus classique.





Les briques sèchent au soleil...

Comme il est tôt, ma chambre n'est pas encore faite, donc je pars me balader dans les environs proches. Je suis aux anges! Je suis complètement sous le charme de cette petite île et de ses moutons!
Jugez par mes photos!

Ma chambre est à droite.


Ticonata



Ticonata

Ticonata











Mon bateau se dirige vers Chiffron








Ticonata, lac Titicaca.





Je reviens au mini-village, je signe le Livre des Hôtes de la communauté de Ticonata et je m'installe dans mon adorable bien que sommaire chambre toute ronde :-) ( 50 S en demi-pension )


Ma chambre à Ticonata :-)))


La vue de ma petite fenêtre :-)

Les sanitaires





















Je repars pour une balade, je mitraille!



Eh oui, cette immensité d'eau, c'est un lac, pas la mer!























Je ne me lasse pas de photographier ces adorables huttes :-)













Je reviens pour le déjeuner à 13h,
















que je prends en compagnie d'un sympathique couple de jeunes Belges, Marcela et Manu, que j'ai vu arriver un peu avant.



Nous sommes les seuls touristes sur l'île aujourd'hui et cette nuit.
Et je repars pour l'ascension de la colline pour atteindre Pachatata, ou bien est-ce Pachamama, je ne sais plus!
Je continue à être sous le charme de ce petit bout de paradis même si, vu sa taille, je n'y resterais pas une semaine!

























Sur cette case en chantier, on voit bien l'utilisation des briques en adobe ci-dessus, recouvertes ensuite d'un crépi.





Le village où je loge, avec le long réfectoire.


















Retour à ma chambre ( N°5! ) pour une petite pause :























Après cette belle journée ensoleillée, de gros nuages sombres arrivent en fin d'après-midi et il y a un gros coup de vent,



pendant que je rédige quelques mails hors connexion, bien à l'abri dans la salle à manger de la communauté, seul endroit accessible aux touristes où il y ait une prise électrique! Rien dans les chambres, mais il y a quand même de la lumière!
Donc je squatte cette prise ( merci les panneaux solaires! ) pour recharger les batteries de l'APN et le smartphone! Je dîne avec les Belges et on discute bien :-)
Il y a maintenant presque une mini-tempête, le vent souffle fort!
Je rejoins mon adorable cahute où les bourrasques qui tournent dans la cour sont tellement violentes qu'elles ouvrent ma porte, qui ne veut pas rester fermée!
Je vais demander de l'aide à Simon, qui arrive avec une longue barre à mine très lourde. Je me demande comment il va pouvoir réparer ma porte avec cet engin, mais en fait, c'est beaucoup plus simple que cela : il rentre et me montre... comment bloquer la porte de l'intérieur avec la barre ;-D Simple et efficace ;-)


La chambre est glaciale! Mais avec ma tenue de combat, les trois ou quatre tonnes de couvertures habituelles et la fatigue de mes balades sur l'île, je dors comme un loir !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire